Première Plantation : des torts partagés autour de ce bad buzz ?

Première Plantation : des torts partagés autour de ce bad buzz ?
DR Heure Bleue

Mardi, le Petit Bulletin publiait un article dressant un portrait hallucinant des gérants de La Première Plantation, un bar à cocktails du 6e arrondissement de Lyon.

La journaliste retranscrivait la gêne vécue face aux propos de ces derniers, notamment sur le côté "cool" de l'époque colonialiste.

S'en est suivi un énorme bad buzz, un droit de réponse maladroit, une pétition, des commentaires acerbes venus de toute la France et des élus locaux qui tentaient de démêler le vrai du faux.

Parlait-on suffisamment des cocktails dans l'article ? Vrai racisme ou simple méconnaissance de l'histoire ? Le Petit Bulletin est même retourné sur place pour écrire que les propos des gérants relevaient de la "maladresse totale" et pas de "racisme" ou d'"ambigüité (...) sur l'esclavage". Mais pour les défenseurs du bar, le mal est fait. Il est vrai que ce nouvel article a été lu par près de 25 000 personnes, contre 245 000 pour le premier à charge.

"Nous ne pouvons que déplorer que ce quiproquo manifeste entre la journaliste et nous-mêmes l'ai conduite à rédiger un article dont les conséquences sont aujourd'hui gravement préjudiciables pour nous tant sur le plan professionel que personnel", réagissaient plus tôt les patrons de La Première Plantation à Lyon.

La réputation de l'établissement est faite. Et cet épisode montre bien qu'au-delà du pouvoir des réseaux sociaux et des médias sur un business, le poids des mots est plus que jamais à mesurer avec précision, à chaque seconde.

25 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Bellac le 18/09/2017 à 14:07

"cet épisode montre bien qu'au-delà du pouvoir des réseaux sociaux et des médias sur un business, le poids des mots est plus que jamais à mesurer avec précision, à chaque seconde"

Pour commencer, que "Lyonmag" apprenne à écrire en bon français : "business", cela se traduit sans peine : "une affaire qui se monte", "une entreprise qui se créée", etc.

Et puis, sur le fond, de cette conclusion en forme de moralité, on dira que "Lyonmag" n'applique justement pas les précisions qui s'imposent pour décrire les faits.

Moralité : "que Lyonmag" apprenne à bien écrire et à faire du bon journalisme.
Merci pour nous, lecteurs..

Signaler Répondre

avatar
lucide69 le 16/09/2017 à 21:42

Les plus grands esclavagistes de toute l'histoire de l'humanité sont les africains et plus particulièrement les arabes, qui leur a demandé de s'excuser année après année?

Alors que comparer à eux la France et son histoire c'est la poutre et la paille.


Qui en 2017 a encore des esclaves sur son sol?

Il y en a plus de 35 millions dans le monde...et la majorité là où même leurs ancêtres les vendaient comme de vulgaires "marchandises", les descendants n'ont pas été ennuyés alors que leur "marché" perdure encore ?


Et pourtant aucun pays au monde ne s'en plaint (ou ose n'en parler) , il n'y a que quand les enfants sont touchés (Bangladesh, inde , indonésie , sénégal, soudan,etc... qu'on ose dire quelque chose ...alors ?

Signaler Répondre

avatar
toutafé le 16/09/2017 à 19:37
Pinkmagic a écrit le 16/09/2017 à 16h44

Ce titre, comme la réaction du rédac chef du gratuit, m'évoquent irrésistiblement la réaction de Trump après l'attentat de Charlottesville. De mon point de vue NON, il n'y a pas "des gens bien" dans chaque camp et des "torts partagés". Quant au droit de réponse des patrons, qu'ils apprennent plutôt à présenter des excuses plutôt que de dire "qu'ils ne savaient pas (cultivez vous), que ce n'était pas leur intention (encore heureux) et qu'ils sont de pauvres victimes (de quoi à part des réactions légitimes dues à leur comportement ?).

Tout à fait ! D'autant que comme la journaliste l'a dit : 'J'ai participé au jury professionnel #Esmod. J'ai genre surkiffé, tu vois.'
C'est ça, le journalisme.

Signaler Répondre

avatar
capo le 16/09/2017 à 19:30
mauvais a écrit le 16/09/2017 à 17h56

c'est une bonne chose qu'ils aient renoncé au concept de ce bar vraiment déplacé et nauséabond au regard de l'histoire de la françafrique, entre autres

Vous avez oublié 'odieux' et 'heures les plus sombres de notre histoire'. D'habitude, c'est ça qu'on dit.

Signaler Répondre

avatar
mauvais le 16/09/2017 à 17:56

c'est une bonne chose qu'ils aient renoncé au concept de ce bar vraiment déplacé et nauséabond au regard de l'histoire de la françafrique, entre autres

Signaler Répondre

avatar
Pinkmagic le 16/09/2017 à 16:44

Ce titre, comme la réaction du rédac chef du gratuit, m'évoquent irrésistiblement la réaction de Trump après l'attentat de Charlottesville. De mon point de vue NON, il n'y a pas "des gens bien" dans chaque camp et des "torts partagés". Quant au droit de réponse des patrons, qu'ils apprennent plutôt à présenter des excuses plutôt que de dire "qu'ils ne savaient pas (cultivez vous), que ce n'était pas leur intention (encore heureux) et qu'ils sont de pauvres victimes (de quoi à part des réactions légitimes dues à leur comportement ?).

Signaler Répondre

avatar
toilettes le 16/09/2017 à 14:05

J'adore le petit bulletin qui est très utile dans mes w.c.

Signaler Répondre

avatar
SPARTACUS le 16/09/2017 à 13:53
nopasaranpendantmesRTT a écrit le 16/09/2017 à 11h40

Vous comptez aussi raser les théâtres Gallo-Romains ?
Si déjà la connerie cesse, on aura fait un sacré bout de chemin !

Vous mélangez tout!
Les vestiges doivent rester où ils sont, comme témoins du passé...Versailles compris!
C'est autre chose de magnifier après coup, plusieurs siècles plus tard, les vertus d'un tyran... En effet, sauf erreur de ma part,c'est au 19ème Siècle, au temps de la Restauration, autre nom de la Réaction... que cette statue a été édifiée. Ce n'est en aucun cas un vestige mais un symbole érigée à la gloire de l'Ancien-Régime, et de ses tares...
La République a trop tardé!

Signaler Répondre

avatar
nopasaranpendantmesRTT le 16/09/2017 à 11:40
SPARTACUS a écrit le 16/09/2017 à 08h04

Quand allons-nous renverser (ou déplacer...) la statue de Louis XIV trônant sur la Place Bellecour?
Et y mettre à la place celle de Marianne!
Louis XIV est l'un des plus grands criminels que l'humanité ait connu, ne l'oublions pas! (Auteur du Code noir... qui réglementait l'abomination esclavagiste, donnant notamment le droit de vie et de mort ... sans compter les guerres sanglantes et inutiles qui ont affamé le peuple, le décimant par des famines qui ont fait des millions de morts...
A Lyon, il va falloir que l'obscurantisme cesse!

Vous comptez aussi raser les théâtres Gallo-Romains ?
Si déjà la connerie cesse, on aura fait un sacré bout de chemin !

Signaler Répondre

avatar
SPARTACUS le 16/09/2017 à 08:20
SPARTACUS a écrit le 16/09/2017 à 08h04

Quand allons-nous renverser (ou déplacer...) la statue de Louis XIV trônant sur la Place Bellecour?
Et y mettre à la place celle de Marianne!
Louis XIV est l'un des plus grands criminels que l'humanité ait connu, ne l'oublions pas! (Auteur du Code noir... qui réglementait l'abomination esclavagiste, donnant notamment le droit de vie et de mort ... sans compter les guerres sanglantes et inutiles qui ont affamé le peuple, le décimant par des famines qui ont fait des millions de morts...
A Lyon, il va falloir que l'obscurantisme cesse!

J'oublie le radicalisme religieux de Louis XIX qui n'a rien à envier aux djihadistes du moment... Ceux qui n'étaient pas catholiques, les protestants par exemple...étaient pourchassés, martyrisés, assassinés...les soldats du Roi Soleil courraient le pays à leur poursuite (les dragonades...).
Louis XIV est en effet un des plus grands criminels de l'Histoire!

Signaler Répondre

avatar
SPARTACUS le 16/09/2017 à 08:04

Quand allons-nous renverser (ou déplacer...) la statue de Louis XIV trônant sur la Place Bellecour?
Et y mettre à la place celle de Marianne!
Louis XIV est l'un des plus grands criminels que l'humanité ait connu, ne l'oublions pas! (Auteur du Code noir... qui réglementait l'abomination esclavagiste, donnant notamment le droit de vie et de mort ... sans compter les guerres sanglantes et inutiles qui ont affamé le peuple, le décimant par des famines qui ont fait des millions de morts...
A Lyon, il va falloir que l'obscurantisme cesse!

Signaler Répondre

avatar
filmorem le 16/09/2017 à 08:01

Le commerçant n'a pas à s'inquiéter. Dans 8 jours on n'en parlera plus et la plupart des gens qui s'indignent sur internet n'auraient de toute manière pas mis les pieds dans l'établissement.

Signaler Répondre

avatar
julie69 le 15/09/2017 à 20:08

Il faut fermer de toute urgence cet établissement, car il contrevient aux valeurs de la république !

Signaler Répondre

avatar
ric38 le 15/09/2017 à 19:33

la "journaliste" indique qu'elle a enregistré la conversation, tres bien ... est ce que quelqu'un d'autreà pu entendre cet enregistrement ...

et cette journaliste , est ce qu'elle sait saisir la nuance entre serieux et humour par exemple ... on ne sait pas dans quel contexte la discussion avait lieu ...

en tout cas une sacré hypocrite cette journaliste qui a du faire la gentille devant les gars, les a pris en photo, pour poster ensutie un article qui engendre des appels aux meutres ...


cette journaliste si elle veut faire de l'investigation peut aller par exemple se balader dans certains quartiers le soir voir s'il cela est facile pour une femme ... elle peut aussi aller demander dans certains restau "magrebin" ce qu'ils pensent de l'abrogation de la loi en tunisie obligeant les femmes à se marier à un musulman ...

concernant l'esclavage elle pourrait parler de l'esclavage moderne en France, bien souvent le fait d'Africains ...

elle pourrait aussi parler des pays qui pratiquent l'esclavage .. mauritanie pays du golfe , et meme dans de nombreux pays africains

Signaler Répondre

avatar
ciao le 15/09/2017 à 19:26
Stop a fake news a écrit le 15/09/2017 à 17h54

1 - Il n'y a pas de eu de communication téléphonique, la journaliste c'est rendue sur place et comme tout journaliste précise que l'interview est enregistrée afin de faciliter la prise de note.
2 - La journaliste ne prendra certainement pas la porte puisqu'elle retranscrit la discussion qu'elle a eu avec les proprios.
3 - Ce n'est pas de la faute des journalistes si les proprios manquent de culture et trouve "cool" l'époque colonialiste, ou je le rappel sous couvert d'éduquer des êtres inférieurs, les puissances coloniales leurs ont supprimé leurs libertés, leurs terres et leurs cultures.

'2 - La journaliste ne prendra certainement pas la porte puisqu'elle retranscrit la discussion qu'elle a eu avec les proprios.'

Tout à fait, même qu'elle avait la nausée, du coup elle est allé boire des pintes avec ses potes sur les quais. La déco était ultra inspirante et son voisin de table tellement charmant ! C'est aussi ça la savoir s'indigner.

Signaler Répondre

avatar
ciao le 15/09/2017 à 19:20
Stop a fake news a écrit le 15/09/2017 à 17h54

1 - Il n'y a pas de eu de communication téléphonique, la journaliste c'est rendue sur place et comme tout journaliste précise que l'interview est enregistrée afin de faciliter la prise de note.
2 - La journaliste ne prendra certainement pas la porte puisqu'elle retranscrit la discussion qu'elle a eu avec les proprios.
3 - Ce n'est pas de la faute des journalistes si les proprios manquent de culture et trouve "cool" l'époque colonialiste, ou je le rappel sous couvert d'éduquer des êtres inférieurs, les puissances coloniales leurs ont supprimé leurs libertés, leurs terres et leurs cultures.

Allez, no pasaran !

Signaler Répondre

avatar
Stop a fake news le 15/09/2017 à 17:54
ciao a écrit le 15/09/2017 à 14h50

L’enregistrement d’une communication téléphonique réalisé à l’insu de l’auteur des propos tenus constitue un procédé déloyal rendant irrecevable sa production à titre de preuve. Ou un truc dans le genre... Tu rajoutes à ça l'utilisation des réseaux sociaux et le bordel que c'est en train de mettre. Le rade va sans doute fermer, mais elle va pas repartir à vide. Probablement la porte, voire des dommages et intérêts.

1 - Il n'y a pas de eu de communication téléphonique, la journaliste c'est rendue sur place et comme tout journaliste précise que l'interview est enregistrée afin de faciliter la prise de note.
2 - La journaliste ne prendra certainement pas la porte puisqu'elle retranscrit la discussion qu'elle a eu avec les proprios.
3 - Ce n'est pas de la faute des journalistes si les proprios manquent de culture et trouve "cool" l'époque colonialiste, ou je le rappel sous couvert d'éduquer des êtres inférieurs, les puissances coloniales leurs ont supprimé leurs libertés, leurs terres et leurs cultures.

Signaler Répondre

avatar
rabot le 15/09/2017 à 17:51

Le philosophe Finkielkraut n'avait -il pas prédit que "L'antiracisme sera au XXI° siècle ce que le communisme a été au XX° "

Signaler Répondre

avatar
ciao le 15/09/2017 à 14:50
NOAR a écrit le 15/09/2017 à 14h20

Ben les propos des gérants ont été enregistrés, il y a donc bien un problème quelque part ....

L’enregistrement d’une communication téléphonique réalisé à l’insu de l’auteur des propos tenus constitue un procédé déloyal rendant irrecevable sa production à titre de preuve. Ou un truc dans le genre... Tu rajoutes à ça l'utilisation des réseaux sociaux et le bordel que c'est en train de mettre. Le rade va sans doute fermer, mais elle va pas repartir à vide. Probablement la porte, voire des dommages et intérêts.

Signaler Répondre

avatar
NOAR le 15/09/2017 à 14:20
ciao a écrit le 15/09/2017 à 13h17

Sans doute la fin de son aventure au Petit Bulletin, et ses grands débuts à pole emploi ! Il faut en finir avec les débiles des réseaux sociaux qui confondent justice et délation.

Ben les propos des gérants ont été enregistrés, il y a donc bien un problème quelque part ....

Signaler Répondre

avatar
ciao le 15/09/2017 à 13:17

Sans doute la fin de son aventure au Petit Bulletin, et ses grands débuts à pole emploi ! Il faut en finir avec les débiles des réseaux sociaux qui confondent justice et délation.

Signaler Répondre

avatar
antifatiguant le 15/09/2017 à 13:08
Bdx333 a écrit le 15/09/2017 à 12h02

" Vrai racisme ou simple méconnaissance de l'histoire ? "

Vous êtes sérieux là ?

Le résultat reste le même, en espérant que ce lieu ferme au plus vite. Et retour en classe de 4ème pour les 2 grands débiles.

Bonne journée.

Vous vous prenez pour qui ? La gestapo, c'est fini. La buse qui fait office de journaliste n'a pas le droit de faire ce qu'elle fait. En gros, on balance sans preuve, sans rien qui tienne la route juridiquement, et une poignée d'abrutis 2.0 devraient appeler au lynchage ?

Signaler Répondre

avatar
JournaloParano le 15/09/2017 à 12:12
Bdx333 a écrit le 15/09/2017 à 12h02

" Vrai racisme ou simple méconnaissance de l'histoire ? "

Vous êtes sérieux là ?

Le résultat reste le même, en espérant que ce lieu ferme au plus vite. Et retour en classe de 4ème pour les 2 grands débiles.

Bonne journée.

Je veux pas dire mais là ça sent le retro-pédalage à plein nez ... car, à mon avis, cette journaliste n'en est pas une ou elle n'a aucune preuve de ce qu'elle avance (ce qui revient au même).
A la place du bar, j'attaquerais la journaliste et le journal en justice dès maintenant car cet article sent les préjugés à plein nez: le nom du bar + 6ème arr = racisme

Signaler Répondre

avatar
Bdx333 le 15/09/2017 à 12:02

" Vrai racisme ou simple méconnaissance de l'histoire ? "

Vous êtes sérieux là ?

Le résultat reste le même, en espérant que ce lieu ferme au plus vite. Et retour en classe de 4ème pour les 2 grands débiles.

Bonne journée.

Signaler Répondre

avatar
ah bon? le 15/09/2017 à 11:52

des journalistes.... mais ils ont des cartes de presses au petit bulletin maintenant??

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.