Bad buzz : les gérants de La Première Plantation annoncent un changement de nom

Bad buzz : les gérants de La Première Plantation annoncent un changement de nom
DR

Ils se souviendront toute leur vie de leur première incursion dans le monde professionnel.

Les gérants de la Première Plantation, un bar à cocktails dans le 6e arrondissement de Lyon, font face à un bad buzz monstre, suite à la publication d’un article dans le Petit Bulletin où ils tiennent des propos hallucinants sur le côté "cool" de la colonisation et la place qu’ils réservaient à la mémoire de l’esclavage dans leur établissement.

Pour endiguer la spirale négative - les gérants disent être menacés de mort, même après avoir plaidé l’ignorance et reçu l’absolution du Petit Bulletin et d’associations - un changement va être opéré. Selon le Progrès, La Première Plantation ne sera bientôt plus, le logo changera également.

Reste désormais aux réseaux sociaux de départager ceux qui prennent la défense du Petit Bulletin et ceux qui préfèrent protéger les gérants. A moins que tout le monde ait mieux à faire ce week-end.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
1digné le 18/09/2017 à 16:35
Alain Gabriac a écrit le 18/09/2017 à 10h44

C'est vrai c'est très grave ce droit à l'information

pourquoi ne peut on pas ouvrir des bistrots colonialistes en toute tranquillité ?

tout fout le camp

Il suffit d'interdire la consommation d'alcool. Bien des problèmes seront résolus : fini les abrutis incultes, fini les connasses hystériques. C'est une piste en tous cas, déjà en application dans la plupart de nos quartiers populaires.
Y a rien de pire que l'ignorance.
On s'instruit pendant qu'on danse.

Signaler Répondre

avatar
Alain Gabriac le 18/09/2017 à 10:44
clementmerah a écrit le 18/09/2017 à 10h18

Le problème, c'est l'utilisation des réseaux sociaux pour le faire. Avec ce type de 'journalisme', on va finir par avoir des lynchages. On ne va pas se remettre à dessiner des étoiles sur les vitrines ?

C'est vrai c'est très grave ce droit à l'information

pourquoi ne peut on pas ouvrir des bistrots colonialistes en toute tranquillité ?

tout fout le camp

Signaler Répondre

avatar
clementmerah le 18/09/2017 à 10:18
Le Petit Pop a écrit le 18/09/2017 à 06h35

Euh... je crois que la "chroniqueuse cupcakes / chiffons" n'a fait que rapporter des éléments factuels (le nom, le logo, les propos sur l'esprit "cool" du colonialisme), un truc qu'on appelle du journalisme il me semble...

C'est une manière surprenante d'inverser les responsabilités...

Le problème, c'est l'utilisation des réseaux sociaux pour le faire. Avec ce type de 'journalisme', on va finir par avoir des lynchages. On ne va pas se remettre à dessiner des étoiles sur les vitrines ?

Signaler Répondre

avatar
Le Petit Pop le 18/09/2017 à 06:35
clementmerah a écrit le 17/09/2017 à 20h02

Ce n'est pas à une chroniqueuse cupcakes / chiffons de se substituer à la justice. Et la délation qui entraîne des appels au lynchage n'est pas plus louable que les propos tenus. Là où l'indignation à géométrie variable ne fait que grossir les rangs de ceux qui les haïssent.

Euh... je crois que la "chroniqueuse cupcakes / chiffons" n'a fait que rapporter des éléments factuels (le nom, le logo, les propos sur l'esprit "cool" du colonialisme), un truc qu'on appelle du journalisme il me semble...

C'est une manière surprenante d'inverser les responsabilités...

Signaler Répondre

avatar
clementmerah le 17/09/2017 à 20:02

Ce n'est pas à une chroniqueuse cupcakes / chiffons de se substituer à la justice. Et la délation qui entraîne des appels au lynchage n'est pas plus louable que les propos tenus. Là où l'indignation à géométrie variable ne fait que grossir les rangs de ceux qui les haïssent.

Signaler Répondre

avatar
1agence de com le 17/09/2017 à 17:13

L’élaboration d'une marque (positionnement, logo, nom...) ne doit se faire à la légère car l'on trouve ça juste "cool" et que notre entourage proche (qui ne veut pas casser votre dynamique) aussi... Je doute fort que la naissance de La Première plantation proviennent d'une étude de marché ou quelconque réelle stratégie.

Les choses faites dans l'ordre aurait surement évité ce bad buzz/changement de nom et économisé beaucoup d'énergie/argent/tracas aux 3 gérants. Le monde professionnel n'est pas un pays de "bisounours" et le hasard a de - en - sa place.

Signaler Répondre

avatar
John Steed le 17/09/2017 à 11:53
mojito a écrit le 16/09/2017 à 19h29

longue vie a leur entreprise, dommage que la connerie humaine soit si presente.

Des conneries vous en dîtes en cautionnant leurs propos.
Mais ce n'est qu'un détail.

Signaler Répondre

avatar
mojito le 16/09/2017 à 19:29

longue vie a leur entreprise, dommage que la connerie humaine soit si presente.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.