Auvergne-Rhône-Alpes : de plus en plus de médecins épuisés !

Auvergne-Rhône-Alpes : de plus en plus de médecins épuisés !
Photo d'illustration - LyonMag

C’est le constat que dresse l’ASRA, l’Aide aux soignants de Rhône-Alpes.

L’association, créée en 2012 à la suite d’un colloque des Conseils de l’Ordre des Médecins de la région sur la souffrance du médecin, a pour objectif d’aider les soignants confrontés à des difficultés.

Le constat est sans appel après cinq ans d’écoute, les médecins sont de plus en plus fatigués professionnellement. "On le sait et ce n’est pas nouveau : la profession de médecin est une profession à risques psychosociaux très élevés", assure Georges Granet, secrétaire de l’ASRA.

Sur les 400 coups de téléphone reçus par l’association, 31% parlent d’épuisement, 21% de situation conflictuelle et 11% de problèmes psychiatriques et de difficultés financières. Ce sont également les médecins généralistes qui se confient le plus (39%). Les soignants hospitaliers ne font pas exception à la règle, bien au contraire. 30% des appels viennent de professionnels de l’hôpital.

"Les étudiants, et surtout les internes, sont d’emblée mis en confrontation avec le dur travail hospitalier avec un encadrement, qui n’est pas mauvais mais qui laisse souvent à désirer sur le plan humain", tient à préciser le médecin. "Les internes sont souvent très isolés avec de grosses responsabilités qui leur pèsent dessus à des moments où leur formation est un peu limite pour assumer. Les soins hospitaliers en France, il faut le dire restent d’excellentes qualités mais c’est quand même au prix d’une souffrance importante des médecins et de l’ensemble du personnel hospitalier", ajoute Georges Granet.  

Depuis sa création, l’ASRA a mis en place une astreinte téléphonique 24h/24 et 7j/7 au 0 805 62 01 33. Une quarantaine de volontaires et de bénévoles répondent aux besoins des appelants appuyés par 55 personnes ressources qui sont des psychiatres, des psychologues, des addictologues ou des conseillers juridiques et fiscaux. Des lieux d’hospitalisation dédiés ont également été mis en place.

L’association a désormais comme objectif de se faire connaître davantage à l’ensemble des médecins de la région Rhône-Alpes mais également ceux d'Auvergne avec la récente fusion des régions.

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 11/10/2017 à 14:02
ajustement du marché a écrit le 11/10/2017 à 13h44

"C'est quand même dingue de ne pas vouloir admettre que ce numerus clausus est fait pour protéger le marché... Et qu'au final, cela se retourne contre le bien être de tous..."

Non pas pour protéger le marché justement, mais pour les médecins (financièrement s'entend... ce n'est pas vous qui va me dire le contraire...)...

Il ne vous a pas échappé que nous sommes dans un pays où l'état est plutôt interventionniste, parfois à la demande des corporations...

Dans une véritable économie de marché le nombre de médecins s'ajusterait par la l'offre et la demande....

Par "marché" j'entendais "le chiffre d'affaires", et encore plus précisément, les revenus de chaque médecin.

Donc : numerus clausus pour protéger les revenus de la profession.


"................Il ne vous a pas échappé que nous sommes dans un pays où l'état est plutôt interventionniste, parfois à la demande des corporations.................."

oui.

".................Dans une véritable économie de marché le nombre de médecins s'ajusterait par la l'offre et la demande....................."

sauf qu' il est difficile de prévoir le nombre de malade d'une semaine à une autre,
et il est difficile de moduler le nombre de praticiens en fonction de cette demande, vu que les études sont longues.

Dans un système monétaire, nous sommes coincés.
Les médecins n'ont pas envie de "crever de faim" (et c'est normal), donc ils protègent leur marché du soin.
Sans système monétaire, ils n'auraient pas à imposer de telle pratiques qui engendrent ensuite des pénuries dans les campagnes (là où ça ne rapporte pas assez).

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 11/10/2017 à 13:56
Définition littérale a écrit le 11/10/2017 à 13h36

Pm n a pas du apprendre ce que veut dire extrême dans son jargon:dans son monde ses désirs pourtant rejetés par la quasi unanimité devrait être la règle imposée à tous :volonté des minorités qui traite la majorité d "extrêmes"

Votre définition d'asociale est fascinante...

Que dire des humains qui répandent des matières cancérigènes dans l'environnement de tous...

:D

Signaler Répondre

avatar
ajustement du marché le 11/10/2017 à 13:44
Post monétaire a écrit le 11/10/2017 à 10h57

Toujours l'extrémiste anonyme qui répond ? :o)

Ainsi pour vous, s'il n'y avait pas de numerus clausus il y aurait pléthore de médecin ???
Comme si il suffisait de s'inscrire aux cours pour être médecin...

"......................on arriverait à la situation ubuesque de comptabiliser plus de médecins que de patients........................"

énorme ! :D


"..............et on retrouverait le docteur knock incité les patients à re consulter sans raison.............."

Oh ? Ils oseraient ? :D


C'est quand même dingue de ne pas vouloir admettre que ce numerus clausus est fait pour protéger le marché... Et qu'au final, cela se retourne contre le bien être de tous...

"C'est quand même dingue de ne pas vouloir admettre que ce numerus clausus est fait pour protéger le marché... Et qu'au final, cela se retourne contre le bien être de tous..."

Non pas pour protéger le marché justement, mais pour les médecins (financièrement s'entend... ce n'est pas vous qui va me dire le contraire...)...

Il ne vous a pas échappé que nous sommes dans un pays où l'état est plutôt interventionniste, parfois à la demande des corporations...

Dans une véritable économie de marché le nombre de médecins s'ajusterait par la l'offre et la demande....

Signaler Répondre

avatar
Définition littérale le 11/10/2017 à 13:36
Associal Pm a écrit le 11/10/2017 à 13h05

Merci de confirmer que vous êtes bien extremiste à la lecture de vos props en fustigant le monde qui vous entoure qui ne serait à vos yeux que des extremistes (millions d automobilistes....)
L associal par excellence marginal dans toute sa splendeur

Pm n a pas du apprendre ce que veut dire extrême dans son jargon:dans son monde ses désirs pourtant rejetés par la quasi unanimité devrait être la règle imposée à tous :volonté des minorités qui traite la majorité d "extrêmes"

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 11/10/2017 à 13:34
Associal Pm a écrit le 11/10/2017 à 13h05

Merci de confirmer que vous êtes bien extremiste à la lecture de vos props en fustigant le monde qui vous entoure qui ne serait à vos yeux que des extremistes (millions d automobilistes....)
L associal par excellence marginal dans toute sa splendeur

Votre définition d'asociale est fascinante...

Que dire des humains qui répandent des matières cancérigènes dans l'environnement de tous...

:D

Signaler Répondre

avatar
Associal Pm le 11/10/2017 à 13:05
Post monétaire a écrit le 11/10/2017 à 12h50

Encore dans vos manipulations d'extrémistes ?

Rappel de votre écrit précédent :

"......................on arriverait à la situation ubuesque de comptabiliser plus de médecins que de patients........................"

Qui est le plus "extrémiste" ? :o)



"..................pour quelqu'un comme vous qui veut supprimer pêle mèle :voiture/robot/central nucléaire/monnaie ,on se demande bien qui est le vrai extrémiste!!!!.................."

contre la voiture ? Surtout contre les matières cancérigènes répandues par les voitures actuelles. Alors, qui est l'extrémiste qui empoisonne ?
:o)

Contre les robots ? Non, mais comme vous lisez à 100 à l'heure, vous ne comprenez rien. Vos robots servent le monde post-monétaire à votre insu.

Contre les centrales nucléaires ? Oui. Trop dangereux et ingérable.

Contre l'outil monnaie ? Oui.
On ne pourra pas vivre en paix sans se débarrasser de cet outil qui pousse à aller prendre le fric du voisin parce que cet outil est basé sur une rareté minimale et obligatoire.

Merci de confirmer que vous êtes bien extremiste à la lecture de vos props en fustigant le monde qui vous entoure qui ne serait à vos yeux que des extremistes (millions d automobilistes....)
L associal par excellence marginal dans toute sa splendeur

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 11/10/2017 à 12:50
@extrémiste réel a écrit le 11/10/2017 à 11h15

traiter autrui d 'extrémiste celui qu explique l'avantage du numerus clausus qui permet d'avoir une nombre de médecins au plus juste du nombre de la population et éviter des ratios ubuesques (cf pharmacie..).
pour quelqu'un comme vous qui veut supprimer pêle mèle :voiture/robot/central nucléaire/monnaie ,on se demande bien qui est le vrai extrémiste!!!!
Bon délire

Encore dans vos manipulations d'extrémistes ?

Rappel de votre écrit précédent :

"......................on arriverait à la situation ubuesque de comptabiliser plus de médecins que de patients........................"

Qui est le plus "extrémiste" ? :o)



"..................pour quelqu'un comme vous qui veut supprimer pêle mèle :voiture/robot/central nucléaire/monnaie ,on se demande bien qui est le vrai extrémiste!!!!.................."

contre la voiture ? Surtout contre les matières cancérigènes répandues par les voitures actuelles. Alors, qui est l'extrémiste qui empoisonne ?
:o)

Contre les robots ? Non, mais comme vous lisez à 100 à l'heure, vous ne comprenez rien. Vos robots servent le monde post-monétaire à votre insu.

Contre les centrales nucléaires ? Oui. Trop dangereux et ingérable.

Contre l'outil monnaie ? Oui.
On ne pourra pas vivre en paix sans se débarrasser de cet outil qui pousse à aller prendre le fric du voisin parce que cet outil est basé sur une rareté minimale et obligatoire.

Signaler Répondre

avatar
@extrémiste réel le 11/10/2017 à 11:15
Post monétaire a écrit le 11/10/2017 à 10h57

Toujours l'extrémiste anonyme qui répond ? :o)

Ainsi pour vous, s'il n'y avait pas de numerus clausus il y aurait pléthore de médecin ???
Comme si il suffisait de s'inscrire aux cours pour être médecin...

"......................on arriverait à la situation ubuesque de comptabiliser plus de médecins que de patients........................"

énorme ! :D


"..............et on retrouverait le docteur knock incité les patients à re consulter sans raison.............."

Oh ? Ils oseraient ? :D


C'est quand même dingue de ne pas vouloir admettre que ce numerus clausus est fait pour protéger le marché... Et qu'au final, cela se retourne contre le bien être de tous...

traiter autrui d 'extrémiste celui qu explique l'avantage du numerus clausus qui permet d'avoir une nombre de médecins au plus juste du nombre de la population et éviter des ratios ubuesques (cf pharmacie..).
pour quelqu'un comme vous qui veut supprimer pêle mèle :voiture/robot/central nucléaire/monnaie ,on se demande bien qui est le vrai extrémiste!!!!
Bon délire

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 11/10/2017 à 10:57
Offre crée la demande a écrit le 10/10/2017 à 22h32

Avec des effectifs pleithoriqued d etudiants 1 ere année en médecine,sans sélection ni numerus clausus ,on arriverait à la situation ubuesque de comptabiliser plus de médecins que de patients et on retrouverait le docteur knock incité les patients à re consulter sans raison...belle idée de PM incapable de raisonnement pragmatiques sauf chanter son refrain anti monetaire puérile

Toujours l'extrémiste anonyme qui répond ? :o)

Ainsi pour vous, s'il n'y avait pas de numerus clausus il y aurait pléthore de médecin ???
Comme si il suffisait de s'inscrire aux cours pour être médecin...

"......................on arriverait à la situation ubuesque de comptabiliser plus de médecins que de patients........................"

énorme ! :D


"..............et on retrouverait le docteur knock incité les patients à re consulter sans raison.............."

Oh ? Ils oseraient ? :D


C'est quand même dingue de ne pas vouloir admettre que ce numerus clausus est fait pour protéger le marché... Et qu'au final, cela se retourne contre le bien être de tous...

Signaler Répondre

avatar
Stop le 11/10/2017 à 10:20

pff ils avaient qu'a mieux travailler à l'école et faire l'ENA.

Belle vie assurée.

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 11/10/2017 à 09:49

Les internes sont exploités dans les hôpitaux...
Une fois terminées leurs études ils préfèrent s'orienter vers une spécialité plus rémunératrice et moins pénible qu'être médecin généraliste ...
La maladie, la vieillesse , la souffrance et la mort sont sources de profits pour certains...

Signaler Répondre

avatar
unpeumarre le 11/10/2017 à 07:04

chère auboulot bien quebardéede diplomes votre fatigue bien comprehensible de mère de famille (ce que sont aussi de nombreux médecins ) semble vous avoir fait oublier la différence entre un chiffre d'affaires et une paye....mais je suis bien sur que vous faites partie de ces gensqui sont les premiers à hurler quand leur médecin préféré ne peut les recevoir le jour même...

Signaler Répondre

avatar
Offre crée la demande le 10/10/2017 à 22:32
Post monétaire a écrit le 10/10/2017 à 18h43

Numérus clausus (https://fr.wikipedia.org/wiki/Numerus_clausus_dans_l'admission_aux_études_de_santé_françaises )

pour protéger le chiffre d'affaires de la profession de médecin... = destruction de l'objectif de soins dans de bonnes conditions.

Les hôpitaux sont pressés comme des citrons pour "ne pas dépasser les budgets" et "faire des soins qui rapportent".

Quel impact de l'utilisation du fric dans les problèmes décrits par cette association ?

Avec des effectifs pleithoriqued d etudiants 1 ere année en médecine,sans sélection ni numerus clausus ,on arriverait à la situation ubuesque de comptabiliser plus de médecins que de patients et on retrouverait le docteur knock incité les patients à re consulter sans raison...belle idée de PM incapable de raisonnement pragmatiques sauf chanter son refrain anti monetaire puérile

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 10/10/2017 à 18:43

Numérus clausus (https://fr.wikipedia.org/wiki/Numerus_clausus_dans_l'admission_aux_études_de_santé_françaises )

pour protéger le chiffre d'affaires de la profession de médecin... = destruction de l'objectif de soins dans de bonnes conditions.

Les hôpitaux sont pressés comme des citrons pour "ne pas dépasser les budgets" et "faire des soins qui rapportent".

Quel impact de l'utilisation du fric dans les problèmes décrits par cette association ?

Signaler Répondre

avatar
Au boulot le 10/10/2017 à 18:31

Moi aussi. Je suis fatiguée, bardée de diplôme , mère de famillle et je ne suis pas payée 25 euros le quart d'heure

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.