Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Thierry Frémaux, plutôt lunatique ce samedi aux côtés de Wong Kar-Wai - LyonMag

Festival Lumière : Wong Kar-Wai le méticuleux romantique

Thierry Frémaux, plutôt lunatique ce samedi aux côtés de Wong Kar-Wai - LyonMag

Vendredi soir, le 9e prix Lumière était remis à Wong Kar-Wai. Le réalisateur hong-kongais devenait le premier asiatique à être récompensé par le festival lyonnais de cinéma.

Wong Kar-Wai - LyonMagWong Kar-Wai - LyonMag

Et tout le public s’était ému de le voir faire monter sur scène son épouse, celle qui l’inspirait pour chacun de ses personnages féminins.

 

Ce samedi midi, pour la traditionnelle conférence de presse avant le tournage du remake des Sorties d’Usine Lumière, Wong Kar-Wai a confirmé cette étiquette de romantique pudique et humble en expliquant avoir seulement "dit la vérité" à propos de sa femme, plutôt que de l’avoir flattée.

 

Mais le réalisateur de The Grandmaster a également donné des sueurs froides au directeur du festival, Thierry Frémaux. Car il a expliqué être en train de superviser les derniers tests pour la projection de la version restaurée de In The Mood for Love en clôture du Festival Lumière.

"J’ai supervisé la restauration du film en amont avant d’arriver à Lyon. Et quand je le regarde, je me rends compte que ce n’est pas le même, les couleurs sont différentes. Je vais avoir besoin de voir les deux versions projetées côte à côte pour vérifier que tout va bien avant dimanche soir", a expliqué le cinéaste asiatique. "Vous imaginez dans quel état on est, a répondu en riant jaune Thierry Frémaux. On a 5000 personnes qui ont réservé leur place. Mais Wong Kar-Wai ne serait pas Wong Kar-Wai s’il ne faisait pas du Wong Kar-Wai…".

Avec le Prix Lumière - LyonMagAvec le Prix Lumière - LyonMag

Wong Kar-Wai fait partie des Prix Lumière qui n’ont pas passé beaucoup de temps à Lyon. Mais il rentre dans la catégorie de ceux qui apprécient vraiment leur court séjour. Outre sa forte implication dans la restauration de son film culte, il évoque un prix Lumière "qui a une grande valeur aux yeux du réalisateur que je suis. Je remercie également les Lyonnais pour leur gentillesse et leur passion pour le cinéma".

 

Après le Festival Lumière, il se remettra au travail. Pour Amazon, il a un vaste projet de série pour raconter l’expérience sino-américaine de 1905 à 1971. "Un projet d’enfant des Lumière qui ne portera pas préjudice à l’héritage cinématographique", a promis Wong Kar-Wai, également en train de préparer son futur long-métrage. Il s’agira d’une adaptation d’un roman chinois se déroulant à Shanghai des années 1960 aux années 1990. Précisément l’époque où le natif de Shanghai a quitté sa ville pour rejoindre Hong-Kong. "Ca me permettra de combler cette absence", estime le 9e Prix Lumière.



Tags : Festival Lumière 2017 | festival lumiere | Wong Kar-Wai | Wong Kar Wai |

Commentaires 1

Déposé le 21/10/2017 à 23h43  
Par korech Citer

Une vingtaine d'invités étaient présents en plus des officiels: Thiery Fremaux, J.P Lescure, Olivier Assayas et Bertrand Tavernier, Aznavour, Anna Karina, Emmanuelle Devos, Diane Kurys, Jean-Loup Dabadie, Niels Arestrup, Jean Becker, Hugh Hudson, Jean-Paul Rappeneau, Sami Bouajila, Laurent Gerra, Eric Heumann, Isaelle Adjani, Julie Gayet, J. Puierre Lorit des chanteuses Diane Dufresne, Camilla Jordana, la violoniste Sonia Wieder Atherton...
Après la longue présentation et les éloges de Wong Kar-Wai a été projeté son film de 2000: Les anges déchus. Un bel hommage !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.