Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les blocs de la rue Victor-Hugo - LyonMag

Lyon : les rues de la République et Victor-Hugo enfin protégées contre les voitures folles ?

Les blocs de la rue Victor-Hugo - LyonMag

Depuis l'attentat du 14 juillet 2016, la plupart des grandes villes avaient décidé de sécuriser leurs axes piétonniers.

Les blocs ont été apportés ce mardi rue de la République - LyonMagLes blocs ont été apportés ce mardi rue de la République - LyonMag

Ainsi, des blocs de béton ont fleuri, pour stopper les courses meurtrières de véhicules lancés dans la foule.

 

Sauf à Lyon où il a fallu attendre cette semaine pour voir la Ville réagir enfin et tenir promesse. Des blocs de béton ont été installés rue Victor-Hugo et rue de la Ré, les deux plus importantes et emblématiques de la Presqu'île. Sur la dernière citée, la plus empruntée, plusieurs rangées de blocs ont d'ailleurs été installées pour éviter qu'un véhicule n'emprunte la rue et puisse ensuite accélérer.

 

L'adjoint à la Sécurité à la Ville de Lyon, Jean-Yves Sécheresse, nous avait indiqué récemment qu'une intense réflexion avait été menée sur le sujet par ses services : "Après les évènements des Ramblas à Barcelone, on s'est posé des tas de questions. Nous sortons d'une sécurisation supérieure des berges et de la Halle Tony-Garnier. Je ne travaille pas à la beauté de la ville, on va mettre des plots en béton, disposés en quinconce sur la rue Victor-Hugo et la place des Terreaux, incessamment sous peu. Mais on a un problème avec le camion grande échelle des pompiers, les quinconces sont calculés pour les laisser passer".



Tags : voiture folle | rue de la Ré | rue victor hugo |

Commentaires 21

Déposé le 16/11/2017 à 13h45  
Par Que des aliénés. Citer

N’importe quoi . Les voitures sont au normes ,c’est les conducteurs qui deviennent FOU.

Déposé le 16/11/2017 à 10h34  
Par TERRORISME!!!! Citer

Notre sécurité est désormais assurée contre ces "voitures" qui deviennent "folles" et le politiquement correct est sauf !
Dans 2 ans nous devrons tous porter des gilets par balle pour nous protéger contre ces armes qui deviennent également folles.

Déposé le 15/11/2017 à 22h24  
Par A BIENTOT Citer

C'est très bien pour ses rues, mais les autres on s'en fou???

Déposé le 15/11/2017 à 20h06   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par riri Citer

cela existaisdeja rue victor hugo

Déposé le 15/11/2017 à 16h55  
Par LoL Citer

Fatigant a écrit le 15/11/2017 à 16h06

Apprenez à lire. Le but n'est pas d’empêcher tous les véhicules de passer mais de les empêcher de prendre de la vitesse.

C'est si compliqué à comprendre ?

Apprenez également à lire.
Ce que vous citez n'est valable que pour la rue Victor-Hugo. Pas pour la rue de la Ré... pourtant bien plus large et beaucoup plus fréquentée.
C'est une mesure symbolique, pour répondre au buzz qu'a créé l'identitaire lyonnais Damien Rieu.
On peut le remercier d'avoir fait bouger les choses mais la ville doit aller plus loin.

Déposé le 15/11/2017 à 16h27  
Par PLUS DEBLOQUE Citer

Bichon a écrit le 15/11/2017 à 14h18

Entre les 2 bornes sur la photo une voiture peut passer voir une moto bourree d explosifs.

Un vélo , une poussette bourrée d'explosifs aussi ... ce n'est pas rassurant y'a trop d'espace . il faut plus de bloc de béton et plutôt en zigzag .

Déposé le 15/11/2017 à 16h19  
Par coucou Citer

Fatigant a écrit le 15/11/2017 à 16h06

Apprenez à lire. Le but n'est pas d’empêcher tous les véhicules de passer mais de les empêcher de prendre de la vitesse.

C'est si compliqué à comprendre ?

oui c'est vrai que même en faisant un départ arreté au niveau des bornes , une camionnette de type Peugeot avec 180cv sous le capot n'arrivera pas à faire de dégats sur la rue de la république...

Déposé le 15/11/2017 à 16h07  
Par Berneuil Citer

consternant a écrit le 15/11/2017 à 14h31

Faut apprendre à lire un article jusqu'au bout avant de sauter sur les commentaires pour se plaindre...

" e avec le camion grande échelle des pompiers, les quinconces sont calculés pour les laisser passer"

à consternant :

allons, allons, restons courtois.

Je ne me plains pas particulièrement, sauf à dire que le sujet est difficile et que l'on peut regretter à juste titre que les autorités ne réagissent que maintenant. L'attentat de Nice date de plus d'un an !
Je pose simplement des questions sur les mesures elles-mêmes. D'autres le font à juste titre, en tant que lecteurs et connaissant ces deux voies très fréquentées.
On aurait aimé un article plus étayé et plus critique (relire mon message, au besoin).

Je vous souhaite une très bonne journée

Déposé le 15/11/2017 à 16h06  
Par Fatigant Citer

LoL a écrit le 15/11/2017 à 15h22

Si les blocs peuvent laisser passer la grande échelle, alors nous sommes en sécurité, aucun véhicule ne pourra franchir ce barrage...

Bande de charlots !

Apprenez à lire. Le but n'est pas d’empêcher tous les véhicules de passer mais de les empêcher de prendre de la vitesse.

C'est si compliqué à comprendre ?

Déposé le 15/11/2017 à 15h22  
Par LoL Citer

Si les blocs peuvent laisser passer la grande échelle, alors nous sommes en sécurité, aucun véhicule ne pourra franchir ce barrage...

Bande de charlots !

Déposé le 15/11/2017 à 15h08   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par trop Citer

Les voitures « folles » ne courent pas encore les rues... je parlerais plutôt de conducteurs pas si déséquilibrés que les médias veulent nous faire croire, car ils sont bien conscients de leurs actes. Ils sont fous, certes, mais de l’obscurantisme religieux et obéissent à des règles moyenâgeuses, endoctrinés de leur plein gré par des hommes en robe, qui leur promettent des vierges en échange. Bonne ou mauvaise nouvelle: le stock est épuisé, en échange ils auront 72 v...es :-D

Déposé le 15/11/2017 à 15h05  
Par james69 Citer

consternant a écrit le 15/11/2017 à 14h31

Faut apprendre à lire un article jusqu'au bout avant de sauter sur les commentaires pour se plaindre...

" e avec le camion grande échelle des pompiers, les quinconces sont calculés pour les laisser passer"

Oui , mais alors si les camions pompier peuvent passer , cela veut dire que les camionettes/fourgons le peuvent aussi ??

Pigé Déposé le 15/11/2017 à 14h55  
Par Pigé Citer

Dietrich a écrit le 15/11/2017 à 12h41

Des blocs en béton ,,; mais en cas d'attentat terroriste ou autre comment font les gendarmes et les pompiers pour accéder sur le lieu des faits.

Apparemment, ces blocs sont juste posés. Un camion pourrait donc les pousser ; évidemment.
On se moque de nous ?

Pigé Déposé le 15/11/2017 à 14h53  
Par Pigé Citer

Dietrich a écrit le 15/11/2017 à 12h41

Des blocs en béton ,,; mais en cas d'attentat terroriste ou autre comment font les gendarmes et les pompiers pour accéder sur le lieu des faits.

Lisez...

Déposé le 15/11/2017 à 14h53  
Par couvre chef Citer

En attendant, tout le credit de cette affaire revient à l identitaire qui a fait une video
il a su communiquer sur un manque, ... et la mairie à installer le dispositif demandé.
Meme si dans la réalité, la mairie ne réagit pas suite a la video (et honnêtement j en doute fort), les faits sont la: les identitaires protègent la France

encore une belle maitrise de la part de la mairie
chapeau

Pigé Déposé le 15/11/2017 à 14h53  
Par Pigé Citer

Formidables de réactivité lorsqu'il s'agit de la sécurité des citoyens les élus lyonnais. Bravo et merci. ;-(

Déposé le 15/11/2017 à 14h31  
Par consternant Citer

Berneuil a écrit le 15/11/2017 à 13h29

C'est peut-être vrai.
Il serait intéressant, là encore, que des journalistes nous donnent quelques explications supplémentaires.
Car on peut fort bien dire que ces blocs de béton ont été installé à cet endroit à la va-vite, sans examiner l'ensemble des mesures de sécurité à prendre..... ce que des journalistes avisés pourraient évoquer !

Faut apprendre à lire un article jusqu'au bout avant de sauter sur les commentaires pour se plaindre...

" e avec le camion grande échelle des pompiers, les quinconces sont calculés pour les laisser passer"

Déposé le 15/11/2017 à 14h18   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par Bichon Citer

Entre les 2 bornes sur la photo une voiture peut passer voir une moto bourree d explosifs.

Déposé le 15/11/2017 à 13h29  
Par Berneuil Citer

Dietrich a écrit le 15/11/2017 à 12h41

Des blocs en béton ,,; mais en cas d'attentat terroriste ou autre comment font les gendarmes et les pompiers pour accéder sur le lieu des faits.

C'est peut-être vrai.
Il serait intéressant, là encore, que des journalistes nous donnent quelques explications supplémentaires.
Car on peut fort bien dire que ces blocs de béton ont été installé à cet endroit à la va-vite, sans examiner l'ensemble des mesures de sécurité à prendre..... ce que des journalistes avisés pourraient évoquer !

Déposé le 15/11/2017 à 12h41  
Par Dietrich Citer

Des blocs en béton ,,; mais en cas d'attentat terroriste ou autre comment font les gendarmes et les pompiers pour accéder sur le lieu des faits.

Déposé le 15/11/2017 à 12h36  
Par Berneuil Citer

Vous avez oublié, "Lyonmag" de dire que plusieurs citoyens de la ville ou résidents dans cette ville avaient procédé à un "état des lieux" pour constater la dangerosité du site, sous l'aspect des attentats.
Dont un qui est "identitaire".... c'est mal de ne pas le mentionner dans l'article ?

Mais il n'y a pas que lui. Et on ne peut ou ne veut pas citer ceux qui "a-politiques" avaient réclamé des mesures de protection appropriées ?

Et vous ne dites rien de ce qu'aurait dû faire la préfecture.... et le maire aussi ? car tout de même, un maire, par définition, est responsable de la tranquillité, de la salubrité et de la sécurité publique : c'est écrit "dans le code" !.


Là vous faites de la "com' " sans recul aucun de ce que fait (ou n'a pas fait) la municipalité. Ce n'est plus du journalisme, c'est de la complaisance.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.