Nouvelle agression homophobe en plein cœur de Lyon

Nouvelle agression homophobe en plein cœur de Lyon
Photo d'illustration - LyonMag

Dans la nuit de mercredi à jeudi, peu après 1h du matin, un homme âgé de 23 ans a été pris à partie rue Victor Hugo, dans le 2e arrondissement de Lyon.

Alors qu’il rentrait chez lui, un SDF de 17 ans lui a tenu des propos homophobes. Après les insultes, l’agresseur est passé aux coups. Il a fait chuter sa victime au sol. La victime, légèrement blessée à la tête, a obtenu une ITT de 2 jours.

Un couple de passants, témoin de la scène, a tenté d’intervenir pour arrêter l’agression. Mais le duo a été menacé par l’auteur des coups, armé d’un tournevis. Prévenues, les policiers se sont rapidement rendus sur place pour interpeller l’agresseur et le placer en garde à vue.

La victime a déposé plainte pour violence à raison de l’orientation sexuelle suivie d’incapacité n’excédant pas 8 jours. Les deux témoins ont aussi décidé de poursuivre le SDF pour les menaces avec arme.

Placé en garde à vue, le suspect a reconnu le caractère homophobe de l’agression expliquant qu’il avait pris des cachets d’ecstasy quelques instants auparavant. Il doit être déféré ce vendredi pour une mise en examen devant le Juge des enfants.

X
14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Vive le vivre ensemble le 23/12/2019 à 07:08

Ce sont plutôt des SPF (sans pays fixe)

Signaler Répondre

avatar
Stop sdfobie le 20/12/2019 à 19:32

Mort de rire! Le terme "sdf" a commencé à être utilisé par la presse de gauche afin de ne pas stigmatiser certaines personnes coupables d'agressions, puis s'est généralisé à la presse entière par faciliter et éviter les "procès".
Mais à force d'utiliser ces lettres, tout le monde fait la traduction.

Par contre, une question demeure: les vrais SDF, on doit les appeler comment alors? N'est ce pas stigmatisant, pour les gens qui sont réellement sdf et qui sont totalement honnêtes et non-violents?

Signaler Répondre

avatar
sestgt le 20/12/2019 à 19:26

Un SDF sous ecstasy c"st nouveau !

Signaler Répondre

avatar
Et hop... On prend les mêmes et on recommence... le 20/12/2019 à 17:57

Encore un SDF.. Enfin, il va continuer à percevoir les aides sociales... C'est le principal...

Signaler Répondre

avatar
Bob75 le 20/12/2019 à 17:24
Grenoblois a écrit le 20/12/2019 à 12h05

Lyon ces une agression tout les jours et ces pas fini attention sortait pas la nuit à Lyon ces devenu invivable

Un grenoblois ayant peur de l’insécurité est aussi credible qu’un marseillais

Signaler Répondre

avatar
Bob75 le 20/12/2019 à 17:23

Lyon mag a quoi a qualifier tout les délinquants de sdf ? C’est le terme des rapports de police? Ils se déclarent tous sdf?
Y’a pas 3000 sdf délinquants dans la ville

Signaler Répondre

avatar
vive moi ! le 20/12/2019 à 16:35

17 ans .....l'âge débile et irresponsable !Où sont les parents ???

Signaler Répondre

avatar
Les 3 lettres magiques le 20/12/2019 à 15:59

C'est dingue toutes ces agressions commises par des SDF...

Signaler Répondre

avatar
ouaf ouaf le 20/12/2019 à 15:47

Encore un SDF ??
On n'avait pas le mot "déséquilibré" sous la main ?
Ou c'est le nouveau terme à la mode ?

Signaler Répondre

avatar
panglos le 20/12/2019 à 14:42

"Prévenues, les policiers se sont rapidement rendus sur place pour interpeller l’agresseur et le placer en garde à vue."
Tiens tiens, "policier" est du genre féminin.

Signaler Répondre

avatar
Hum le 20/12/2019 à 14:26

Un SDF de 17 ans... laissez-nous deviner : un faux mineur non accompagné, âgé de 35 ans ?

Signaler Répondre

avatar
minouche le 20/12/2019 à 14:23

sdf a droite,sdf a gauche,sdt a la pelle mineurs qui agressent a tout va,qui sont ces sdf mineurs?

Signaler Répondre

avatar
Encore un sdf comme d'hab le 20/12/2019 à 14:14

Halala ces SDF...

Signaler Répondre

avatar
Grenoblois le 20/12/2019 à 12:05

Lyon ces une agression tout les jours et ces pas fini attention sortait pas la nuit à Lyon ces devenu invivable

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.