Camion encastré sous Fourvière : le parquet fait appel du jugement

Camion encastré sous Fourvière : le parquet fait appel du jugement
Photo d'illustration - LyonMag

Il n'aura pas fallu longtemps au parquet pour s'exprimer.

Alors que le jugement a été rendu ce lundi soir, le ministère public a annoncé ce mardi faire appel. Poursuivi pour avoir lourdement endommagé le plafond du tunnel de Fourvière en septembre dernier, le chauffeur du poids-lourd qui s'était encastré dans l'ouvrage a en effet écopé d'une peine plutôt clémente ce mardi : 3 mois de prison avec sursis et 2 250 euros d'amende.

Le parquet avait pourtant requis la peine maximale à l'encontre du chef d'entreprise : 12 mois de prison sursis assortis de 1 500 euros d'amendes pour chacune des trois infractions routières. Le procureur avait qualifié le prévenu d'"irresponsable et inconscient", estimant que les faits étaient "graves". L'avocat de la défense avait, quant à lui, dénoncé ces réquisitions, estimant que seul le bras non replié de la pelleteuse que transportait le chauffeur devait être considéré dans ce procès.

L'épilogue de cet incident, qui avait provoqué la fermeture du tube en direction de Marseille pendant dix jours, n'est donc pas pour tout de suite.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Pigé le 17/01/2018 à 10:29
Stop a écrit le 17/01/2018 à 09h55

Pigé a raison, il est incompréhensible qu'il n'y ait pas de dispositif avant l'entrée pour arrêter les véhicules hors gabarits.

Il y a une poutre métallique maintenant, mais elle n'est qu'à quelques mètres du tunnel.

Signaler Répondre

avatar
Stop le 17/01/2018 à 09:55

Pigé a raison, il est incompréhensible qu'il n'y ait pas de dispositif avant l'entrée pour arrêter les véhicules hors gabarits.

Signaler Répondre

avatar
pffff le 17/01/2018 à 08:12

@pigé: mais arrête de te la raconter ! Tu connais rien à rien !

Signaler Répondre

avatar
tunnel le 16/01/2018 à 23:25

Et combien a couté à la collectivité la fermeture et réparation du tunnel ? 2500€ ?

Signaler Répondre

avatar
Pigé le 16/01/2018 à 19:26

Je répète que la responsabilité de l'autorité gérant l'A6-A7 à Lyon est écrasante pour ne pas avoir prévu de dispositif arrêtant les véhicules hors gabarit AVANT le tunnel, une défaillance humaine étant toujours possible comme on le voit. Pourquoi n'est-elle pas devant le tribunal ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.