Trois tagueurs interpellés à Lyon

Trois tagueurs interpellés à Lyon
Photo d'illustration - LyonMag

Ce dimanche, un groupe de tagueurs a été interpellé à Lyon.

Les trois jeunes, âgés de 20 à 21 ans, étaient en pleine action rue Paul-Chenavard, dans le 1er arrondissement de Lyon, au moment des faits. Vers 2h15 ce dimanche matin, alors qu'ils taguent la façade d'une habitation, ils ont tous trois été interpellés par la police.

Soupçonnés d'être à l'origine de plusieurs dégradations du genre en Presqu'île, des Terreaux à Perrache, ils ont été entendus par les forces de l'ordre avant d'être remis en liberté. Selon Le Progrès, une enquête a néanmoins été ouverte et le préjudice doit encore être évalué avant d'éventuelles poursuites.

Tags :

tag

Tagueur

Lyon

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
gogo le 05/03/2018 à 16:04
Duralex a écrit le 05/03/2018 à 15h52

Il faut que les amendes soient dissuasives.
Ce vandalisme coûte TRES cher aux habitants, obligés de payer les nettoyages lorsque leur copropriété a été souillée, et imposés pour que la métropole nettoie les espaces publics dégradés.
Les amendes doivent couvrir l'intégralité des dépenses engagées, avec un malus dissuasif alimentant une caisse dédiée au nettoyage des tags dont les auteurs ne sont pas identifiés.

vous ne connaissez pas le droit, et vous réagissez sans reflechir

une amende n est pas un dédommagement ... pour qu il y ait demande de réparation, il faut qu il y ait une plainte déposer par le propriétaire des murs (et non les locataires)
les assurances prennent en compte les dégâts... c est pour cela que vous payer!

vous dites que c est couteux, et exiger des mesures... tout ça parce que vous n êtes pas assez vif pour concevoir que tout existe déjà, .. mais que ce n est pas pris en compte par les pouvoirs publics (sauf certaines villes, comme.... Lyon, Villeubanne,...)... seriez vous assisté a ce point?

le plus dangereux et le plus couteux en terme de délinquance, ce n est pas le graffiti... c est bien les violences faites aux personnes, et le traffic

Signaler Répondre

avatar
Duralex le 05/03/2018 à 15:52

Il faut que les amendes soient dissuasives.
Ce vandalisme coûte TRES cher aux habitants, obligés de payer les nettoyages lorsque leur copropriété a été souillée, et imposés pour que la métropole nettoie les espaces publics dégradés.
Les amendes doivent couvrir l'intégralité des dépenses engagées, avec un malus dissuasif alimentant une caisse dédiée au nettoyage des tags dont les auteurs ne sont pas identifiés.

Signaler Répondre

avatar
un gone le 05/03/2018 à 12:45

ils méritent les alloc, ils repeignent la ville

Signaler Répondre

avatar
pfiouutttt le 05/03/2018 à 12:31
étonné a écrit le 05/03/2018 à 10h57

ces peintres en herbes vont faire l objet de toute l attention des forces de l ordre, des juges, des assurances,...
par contre, ceux qui détruisent les hall d immeuble pour dealer, et qui dealent, ou encore ceux qui brulent des voitures ne sont jamais inquiétés...
c est tout de même étrange ça, non?

ça fait gonfler le PIB..!

Signaler Répondre

avatar
étonné le 05/03/2018 à 10:57

ces peintres en herbes vont faire l objet de toute l attention des forces de l ordre, des juges, des assurances,...
par contre, ceux qui détruisent les hall d immeuble pour dealer, et qui dealent, ou encore ceux qui brulent des voitures ne sont jamais inquiétés...
c est tout de même étrange ça, non?

Signaler Répondre

avatar
367510 le 05/03/2018 à 10:40

Comme les animaux, ils marquent leur territoire !

Signaler Répondre

avatar
voyous. le 05/03/2018 à 10:23

Pas de pitié pour ces pollueurs d'esthétique, ils doivent payer les dégradations au prix fort.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.