Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Nathalie Dompnier, présidente de l'Université - LyonMag DR

L’Université Lyon 2 a tranché face à Parcoursup : “Nous allons accueillir l’ensemble des bacheliers”

Nathalie Dompnier, présidente de l'Université - LyonMag DR

L'Université Lyon 2 ne cesse d'être dans la tourmente. Après que la direction ait pris la décision de fermer ses campus jusqu’à samedi, suite à l'occupation des étudiants au sein de l'établissement, voilà qu'elle doit aussi gérer l'agitation que connait l'enseignement supérieur avec la loi de l'Orientation et réussite des étudiants (ORE).

Cette nouvelle loi d'Orientation et de réussite des étudiants, dite loi ORE, est au cœur des préoccupations des facultés mais aussi des étudiants depuis janvier. En remplacement de l'ancienne plateforme Admission Post-Bac (APB), Parcoursup propose quelques changements avec l'ancien système, changements qui ne sont pas au goût de tous.

 

Ce qui ne change pas : les professeurs donneront toujours leur avis sur les vœux formulés par les lycéens ; les universités étudient les dossiers et donnent leurs réponses avec "oui", "oui, si" ou encore "en attente". Ce qui change : plus que dix vœux possibles par étudiant contre 24 auparavant.

 

Mais ce qui pose réellement problème c'est la classification des élèves. Cette nouvelle réforme obligerait les établissements à classer les candidats pour les départager en cas d'insuffisance de capacité d'accueil. Passer la date limite de la confirmation des vœux d'orientation, la nouvelle plateforme accompagne les établissements à faire leurs choix. Cet outil "d'aide" leur permettra de décider quelle valeur a tel ou tel dossier de candidature.

 

Nathalie Dompnier, présidente de l'Université Lyon 2, a annoncé ce matin lors d'une conférence tenue secrète au sein d'un bâtiment du campus fermé depuis jeudi, que les futurs bacheliers s'inscrivant en licence, ne seront pas concernés par la réforme. "Nous avions proposé durant la dernière réunion avec les chargés de L1, du portail et les responsables des différentes composantes, que pour un certain nombre de portail de 1ère année, nous ne pas procèderons pas au classement. On annonce d'emblée que nous accueillerons l'ensemble des bacheliers qui auraient candidaté à ce portail. En effet c'est donner une réponse favorable à leurs vœux ce qui ne veut pas dire qu'ils viennent tous".

 

Pas de réelle sélection donc pour certaines filières de Lyon 2, que les bacheliers soient donc en partie rassurés. "Ce que nous souhaitons défendre avant tout à Lyon 2 c'est le libre accès à l'enseignement supérieur. Nous sommes un service d'enseignements supérieurs et pour nous ça nous semble évident qu'il faut proposer au bachelier des poursuites d'études", ajoute Natalie Dompnier.

 

"Des formations où il était possible d'accueillir immédiatement tout le monde, donc de donner un oui à tous dès la ré-ouverte pour tous les bacheliers de la plateforme Parcoursup nous l'avons en effet souhaité. Après il y a un certain nombre de formations plus complexe parce qu'on sait qu'on n'a pas assez de places", tient à préciser la présidente.

 

Pour les candidats qui souhaiteraient s'inscrire en sociologie, en anthropologie ou en histoire, pas de panique, c'est là où le nombre de places est le plus grand d'après la Présidente. Pour les autres filières, cela risque d'être un peu plus tendu.

 

A noter, l'ensemble des campus de Lyon 2 réouvriront leurs portes dès mercredi matin avec la reprise des cours.



Tags : ParcourSup | blocage | Nathalie Dompnier | Lyon | université lyon 2 | réforme scolaire |

Commentaires 3

Déposé le 15/04/2018 à 16h41  
Par Nostromo Citer

Pendant que l'université à la française continue de s'interroger pour savoir si elle doit classer ou non ses étudiants pour leur permettre d'entrer et de poursuivre, l'élite continue elle d'occuper le haut de la pyramide en appliquant la sélection dès la maternelle
Faire croire à la populace qu'elle a gagné en lui donnant un petit BAC qui ne vaut plus rien et en lui permettant d'aller s'asseoir dans un amphi bondé, ça c'est du grand art
Un art socialiste il faut le rappeler

Déposé le 14/04/2018 à 14h52  
Par sakura Citer

après le bac, bon nombre de jeunes ne savent pas vers quel secteur professionnel ils aimeraient se diriger et de fait ils se lancent dans des études qui ne leurs correspondent pas.

Cela n'a rien à voir, mais il y a très longtemps maintenant j'avais décidé de m'engager.. Afin de m'assurer que je ne me faisais pas une trop belle image de la vie en tant que militaire j'ai d'abord signé pour un service militaire en tant que volontaire. Ce qui fait que quand me suis engagée , je savais ce qui m'attendais.

Donc pourquoi ne pas proposer aux jeunes qui sont indécis du métier qu'ils veulent faire, de passer une année à effecteur des stages d'immersion dans les secteurs ou ils aimeraient travailler afin d'affiner l'image qu'ils se font de tels métiers ou tels autres. Et leur permettre ensuite de s"inscrire dans les cursus qu'ils leurs permettront d'obtenir le diplôme qu'ils désirent..

Et chacun sait que lorsqu'on sait ce que l'on veut, on fera plus d"effort pour l'obtenir et ce que l'on soit jeune ou pas..

Déposé le 13/04/2018 à 18h59  
Par réformette Citer

en résumé:10 vœux au lieu de 24!! quelle révolution pour ceux qui bloquent l'université
A quand une réforme à la hauteur des enjeux...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.