Le service de greffe hépatique reste à la Croix-Rousse

Le service de greffe hépatique reste à la Croix-Rousse
Hôpital de la Croix-Rousse - LyonMag

Ce jeudi, la direction des Hospices civils de Lyon (HCL) a décidé de choisir l'Hôpital de la Croix-Rousse pour chapoter "une filière unique de transplantation hépatique pour l'ensemble des HCL".

Le service de greffe hépatique devait être délocalisé, mais après plusieurs mois de grèves des soignants et "9 mois de travail, approfondi, la Gouvernance des HCL valide un projet médical ambitieux pour la transplantation hépatique adulte, organisé à partir du site de l'hôpital de la Croix-Rousse", explique la direction dans un communiqué de presse.

L'hôpital Edouard Herriot avait été choisi pour accueillir le service de greffe. Cependant, des éléments ressortant des travaux ont permis de découvrir "une impossibilité à organiser l'activité de transplantation hépatique à l'hôpital Edouard Herriot". La raison principale est qu'un nouveau pavillon H, va faire son apparition dans l'établissement, mais il ne sera pas dimensionné pour accueillir le service de greffe. De plus, les équipes chirurgicales militaires de l'Hôpital d'Instruction des Armées Desgenettes occuperont le pavillon, laissant encore moins de place.

Le service de greffe est donc maintenu à la Croix-Rousse et avec ce nouveau projet, les HCL espèrent ainsi, améliorer "la fluidité de l'organisation des filières, les dimensions de recherche" ainsi que "le fonctionnement des activités de prélèvement et de perfusion d'organes en lien avec es expertises de l'hôpital Edouard Herriot."

Le projet débutera en juillet 2018.

X
3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
urgence le 22/06/2018 à 17:47

C est en effet la mobilisation des personnels plus que celle des Hcl qui ont permis de maintenir l activité

Signaler Répondre

avatar
Vixi le 22/06/2018 à 11:01

Changez votre titre C'est la grève des Soignants qui a fait que ce service reste sur site.Surtout les HCL voulait faire trop d'économie.Les cols blancs ne veulent pas dire qu'ils n'avaient pas raison et que c'est les Soignants qui savent ce qui est bon pour les patients

Signaler Répondre

avatar
Gône_69 le 22/06/2018 à 11:01

Pour une fois que les comptables et financiers à la vision court-thermiste n'ont pas le dernier mot: bravo à tous ceux qui se sont mobilisés pour préserver un accès aux soins de qualité.

Ca me semble encourageant pour le combat pour les urgences ;)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.