TEOM : une mission d'information pour que "les citoyens comprennent cette taxe"

TEOM : une mission d'information pour que "les citoyens comprennent cette taxe"
Photo d'illustration - Lyonmag

Ce lundi, une mission d'information et d'évaluation de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) sera lancée lors du conseil métropolitain.

Alors que la Métropole de Lyon a été poursuivie plusieurs fois devant la justice à cause des taux de TEOM trop élevés, le groupe Les Républicains avait proposé, en juin dernier, de mettre en place une mission d'information. Une démarche acceptée par David Kimelfeld, président de la Métropole. "L'objectif est que nous puissions avoir une position claire et qui soit comprise par l'Etat mais surtout par les habitants de la Métropole. Il est important que les Lyonnais comprennent cette taxe", a expliqué David Kimelfeld ce vendredi.

Cette mission durera donc trois mois, après le vote de lundi : "c'est important que les résultats soient rendus avant le prochain budget, pour que nous puissions en tenir compte", a insisté le président de la Métropole. Le groupe sera constitué de 19 membres, de chaque parti politique. Les plus importants auront trois représentants. Les taux de 2017 et 2018 ayant déjà été contestés, les membres de la mission d'information sont donc attendus au tournant.

Pour rappel, les taux TEOM de 2016 avaient été annulée par le tribunal administratif de Lyon. En effet, ces derniers avaient généré pas moins de 27.1 millions d'euros d'excédents.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Voter contre. le 15/09/2018 à 18:00
con con a écrit le 15/09/2018 à 08h03

Pas de problème : je n'ai pas besoin d'une mission pour comprendre que je paye trop cher cette taxe. Politiques, arrêtez de nous racketter et de piquer dans la caisse.

Sanctionons les progressistes.

Signaler Répondre

avatar
C’est mathématique,mdr le 15/09/2018 à 17:59
Une pute de l’etat. a écrit le 15/09/2018 à 15h56

Ou, comment faire pour se faire déposséder de son blé s’en en être inquiété. Vive la raie publique confisquatoire pour finir SDF après une vie de labeur.

Mdr , je pense à toute les putes de l’etat Qui vont pleurer en regardant leur fiches de paye en février. Perso,je consomme le minimum ,après avoir été un épicurien pendant longtemps. De nos jours ,ils ne méritent plus , Que l’ont consomment à outrance pour rien .donc, ils se plantent graves et leur société de consommation va s’effondrer d’ici à cinq ans.

Signaler Répondre

avatar
Une pute de l’etat. le 15/09/2018 à 15:56

Ou, comment faire pour se faire déposséder de son blé s’en en être inquiété. Vive la raie publique confisquatoire pour finir SDF après une vie de labeur.

Signaler Répondre

avatar
Duchère le 15/09/2018 à 11:55

Ce n'est manifestement pas aux citoyens qu'il faut expliquer la TEOM, mais aux magistrats du Tribunal Administratif, qui n'ont pas compris la subtilité des arguments de M. Philip.

Signaler Répondre

avatar
con con le 15/09/2018 à 08:03

Pas de problème : je n'ai pas besoin d'une mission pour comprendre que je paye trop cher cette taxe. Politiques, arrêtez de nous racketter et de piquer dans la caisse.

Signaler Répondre

avatar
herrt le 15/09/2018 à 06:14

Les Republicains ont enfin ete entendus. Ce sont les seuls qui n ont pas voté les taux illegaux et montré l injustice
de la contribution

Signaler Répondre

avatar
lyyyooonnn le 15/09/2018 à 05:14

Non mais faut arrêter on est pas neuneu on dit bien à quoi sert cette taxe et le problème c’est pas la taxe en elle même, c’est son montant et la marge que se fait cette boîte sur sur service alors que c’est un service limité public de ramasser les ordures !! Pas besoin d’une mission d’information qui va coûter je ne sais pas combien pour ça !

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 14/09/2018 à 21:15

27 ; 5 millions d excédent ça fait une somme quand même question ou est parti tout cet argent je n ose pas aller plus loin de peur d en vexé quelques uns

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.