Rhône : un appel à projet de l'ARS sur mesure pour Claveisolles ?

Rhône : un appel à projet de l'ARS sur mesure pour Claveisolles ?
Photo d'illustration - LyonMag

Le maire de Claveisolles, Dominique Despras, est sûr de remporter le dossier qui fait beaucoup parler dans la commune du Beaujolais.

Sur place, chacun considère comme acquis le fait que c'est bien sur le territoire de ce village de plus de 600 habitants que va être implantée une maison d'accueil spécialisée de 60 places pour personnes handicapées psychiques.

Officiellement pourtant, rien n'est décidé. L'appel à projet tel qu'il a été lancé par l'ARS (Agence régionale de santé Rhône-Alpes) court jusqu'à vendredi, date limite de dépôt des projets. Officiellement toujours, le périmètre géographique concerné est large ; il comprend tout le Nord du département du Rhône, et plus précisément les cantons de Anse, Belleville, Gleizé, Tarare et Thizy-les-Bourgs. Dès lors, on voit mal comment on pourrait déjà savoir que le gagnant sera Claveisolles, située dans le canton de Thizy.

Un élu qui connaît bien le dossier s'est fait un plaisir d'éclairer notre lanterne. En fait, au départ, il semble que l'ensemble du Nouveau Rhône et donc le canton du Val d'Oingt, devait être concerné par l'appel à projet. Voilà qui tombait bien, dans la mesure où il existe des locaux particulièrement bien adaptés à un tel projet sur la commune de Charnay. Les locaux du centre médical de Bayère qui doit déménager à Villefranche seront donc bientôt libres.

Les liens entre le maire et l'ARS

Si le périmètre de l'appel à projet a été au final réduit, c'est pour justement éviter que le choix de Charnay s'impose trop facilement. Ce serait à la demande du maire de Claveisolles Dominique Despras que ce petit arrangement aurait été décidé par une ARS avec laquelle, par le plus grand des hasards, il est régulièrement en contact à travers ses fonctions de vice-président du Conseil régional, délégué aux Politiques sociales, à la Santé et à la Famille.

Le maire de Claveisolles ne doute donc pas un seul instant que sa commune sera choisie pour accueillir ce futur établissement pour "personnes adultes avec handicap psychique et troubles ou pathologies associées ayant fait l'objet d'une orientation de la commission départementale de l'autonomie et du handicap".

Les locaux sont tout trouvés, puisque le couvent occupé autrefois par les Soeurs du monde rural est aujourd'hui libre.

Visiblement, ce projet est loin de faire l'unanimité auprès des habitants. Certains sont vent debout contre l'implantation d'un pareil établissement, considérant que la proximité immédiate d'un collège et d'un internat risque de poser des problèmes.

Comme quoi, il n'y a pas qu'à Clochemerle que certains projets font débat.

Tags :

Claveisolles

Ars

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sergio le 03/10/2018 à 23:06

C'est sûr !! Quelqu'un qui se bât pour sa commune, quelle mauvaise personne...
Ah oui... il faut sauver les petits villages mais sans que cela dérange certains dans leurs petites pantoufles.
Les générations futures ne sont pas leurs soucis.

Signaler Répondre

avatar
egalite le 02/10/2018 à 18:32

Personne ne fait de l’anti Claveisolles le problème est que certains cantons ont été écartés de l’appel à projet pourquoi?dans quel but? Ou est l’équité ?

Signaler Répondre

avatar
isa le 02/10/2018 à 11:23

Pourquoi ce projet ne pourrait il y pas voir le jour sur notre commune de Claveisolles?
Nos campagnes se meurent, et lorsque des élus très motivés se battent pour les faire vivre cela dérange.
Cet un projet qui s'il voit le jour à Claveisolles, redonnera de l'air à notre térritoire en créant des emplois, sauvant d'autres structures.
J'éspère sincèrement que notre village du beaujolais vert reportera la bataille.

Signaler Répondre

avatar
b le 02/10/2018 à 09:42

Rien n'est joué, mais tous ceux que je connais sont pour le projet afin d'éviter la désertification du Haut

Signaler Répondre

avatar
Claire de Clav le 01/10/2018 à 19:45

Qui est l’élu local si bien renseigné? Pourquoi n’est-il pas cité ??? A CLAVEISOLLES, à ce jour, personne n’est sûr que cela se fasse, mais nous l’espérons pour lutter contre la désertification de nos campagnes. Ce genre d’article à charge, franchement c’est pas cool. Ici on se bat pour faire vivre notre village, je n’ai pas entendu tant d’avis contre que ce que l’article semble vouloir dire...????

Signaler Répondre

avatar
gangrène corruptive le 01/10/2018 à 11:49

VINCI, sors de ce corps !

Signaler Répondre

avatar
Décinois le 01/10/2018 à 11:36

Cela me rappelle l'histoire du médipôle initialement prévu à Décines et finalement construit à Villeurbanne.
A quand la recentralisation de la santé et la disparition des ARS, entité qui apparemment perds la boule, au détriment de la santé des populations

Signaler Répondre

avatar
tomahawk le 01/10/2018 à 10:53

Eh eh eh petites « magouilles » entre amis

Signaler Répondre

avatar
pas bien le 01/10/2018 à 10:19

On a tous besoin de ses projet mais Comme toujours loin de chez moi

Signaler Répondre

avatar
ah bon le 01/10/2018 à 09:39

oh oh...un ami de Mercier ?
Le tour serait encore joué ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.