La justice lyonnaise invalide à nouveau la fin des menus sans porc

La justice lyonnaise invalide à nouveau la fin des menus sans porc
photo d'illustration - Lyonmag.com

La cour administrative d'appel de Lyon a de nouveau donné tort à la mairie de Chalon-sur-Saône qui avait mis fin aux menus de substitution au porc dans ses cantines scolaires. L'arrêt a été rendu ce mardi.

Selon la justice, proposer une alternative à la viande de porc ne porte pas atteinte à la laïcité. Les juges précisant que cette pratique n'avait pas provoqué de troubles à l'ordre public et n'avait pas été à l'origine de difficultés particulières en ce qui concerne l'organisation et la gestion du service public de la restauration scolaire.

Pour rappel, le conseil municipal de Chalon-sur-Saône avait voté en septembre 2015 la suppression des menus de substitution au porc. Une décision annulée en 2017 par le tribunal administratif de Dijon.

La Ville de Chalon-sur-Saône n'a pas encore réagi à cette nouvelle décision de justice.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Sylvia le 24/10/2018 à 19:26
A peurs !!!! a écrit le 24/10/2018 à 18h33

Au pays des Cons. Tout est possible. Il n’y a cas voir ,les deux photos du banquier ,à l’Élysée pour la fête de la musique (pour sa communauté) et celle prise avec deux Caillras antillaise.... en attendant,tous les français croisent les doigts ,car en cas de conflits majeur ,seule la soumission pourra NOUS sauver Tous.

C’est clair, un peuple qui vie à genoux ,n’a aucun espoir pour un réel changement .

Signaler Répondre

avatar
A peurs !!!! le 24/10/2018 à 18:33
Végétarien a écrit le 23/10/2018 à 23h56

Je suis entièrement d'accord avec vous.

Mais ici en l'occurrence, il est question de REFUSER LA FIN des menus sans porc.

Cela ne s'appelle pas de la diversité au contraire.

C'est même une certaine forme d'exclusivité car il s'agit uniquement de faire des menus étudiés pour ceux qui ne mangent pas de porc.

Dans ce cas de figure, ceux qui ne mangent pas de viande sont généralement condamné à manger des pâtes ou des patates à l'eau faute d'un vrai menu végétarien varié.

Au pays des Cons. Tout est possible. Il n’y a cas voir ,les deux photos du banquier ,à l’Élysée pour la fête de la musique (pour sa communauté) et celle prise avec deux Caillras antillaise.... en attendant,tous les français croisent les doigts ,car en cas de conflits majeur ,seule la soumission pourra NOUS sauver Tous.

Signaler Répondre

avatar
Hum le 24/10/2018 à 14:48

Ah, la République laïque, qui cède aux revendications religieuses...

Il y a 10 ans, les enfants musulmans demandaient à ne pas avoir de viande lorsque du porc était servi à la cantine.
Il y a 5 ans, ils ont réclamé des menus "de substitution".
Aujourd'hui, ils ne consomment aucune viande si elle n'est pas certifiée halal.
Demain, ils exigeront donc des menus comprenant exclusivement des aliments halal.

Il est temps de stopper la progression du communautarisme...

Signaler Répondre

avatar
KK CHER le 24/10/2018 à 09:04

Comme à l 'abattoir , c'est déjà menu unique , tout en abattage rituel pour celui de CORBAS . Bizarre jamais de vraies enquêtes .... où vont les primes versées aux autorités religieuses ?
info ou fake ? Vite un stagiaire communautaire de LYON MAG pour la réponse

Signaler Répondre

avatar
sans souci le 24/10/2018 à 08:08

@kumer / un autre gage d'intégration c'est de respecter le fait que NOEL se fête en France.... car si on ne veut plus souhaiter NOEL, alors on annule la prime de NOEL aussi.

Signaler Répondre

avatar
Végétarien le 23/10/2018 à 23:56
CQFD. a écrit le 23/10/2018 à 22h22

Ce n'est pas cela l'école de la république.
Laisser sa place et rien que sa place à la diversité c'est un premier gage d'intégration, A la condition que ce gage ne soit pas saccagé par ceux qui en bénéficient.

Je suis entièrement d'accord avec vous.

Mais ici en l'occurrence, il est question de REFUSER LA FIN des menus sans porc.

Cela ne s'appelle pas de la diversité au contraire.

C'est même une certaine forme d'exclusivité car il s'agit uniquement de faire des menus étudiés pour ceux qui ne mangent pas de porc.

Dans ce cas de figure, ceux qui ne mangent pas de viande sont généralement condamné à manger des pâtes ou des patates à l'eau faute d'un vrai menu végétarien varié.

Signaler Répondre

avatar
CQFD. le 23/10/2018 à 22:22
kumer a écrit le 23/10/2018 à 22h13

Par souci d économies et de gestion un menu unique et varié le même pour tout le monde Sinon ceux qui ont des régimes particuliers ne déjeunent pas à la cantine

Ce n'est pas cela l'école de la république.
Laisser sa place et rien que sa place à la diversité c'est un premier gage d'intégration, A la condition que ce gage ne soit pas saccagé par ceux qui en bénéficient.

Signaler Répondre

avatar
kumer le 23/10/2018 à 22:13

Par souci d économies et de gestion un menu unique et varié le même pour tout le monde Sinon ceux qui ont des régimes particuliers ne déjeunent pas à la cantine

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.