Rhône : troisième samedi de mobilisation des gilets jaunes

Rhône : troisième samedi de mobilisation des gilets jaunes
Photo d'illustration - LyonMag

Alors que tous les regards sont tournés vers Paris pour surveiller la mobilisation des gilets jaunes, le Rhône ne faiblit pas ce samedi.

De 7h à 19h, les manifestants doivent bloquer de nouveau le péage de Villefranche-Limas. Une opération pour garantir la gratuité aux automobilistes. Or, on sait désormais que APRR a décidé de faire payer malgré tout ceux qui étaient passé aux barrières sans s’arrêter à cause des gilets jaunes.

A Lyon, plusieurs rassemblements sont annoncés : place Bellecour à 8h, devant le port Edouard-Herriot à 8h également, place des Terreaux à 10h.

La raffinerie de Feyzin, jamais bloquée malgré l’installation d’un barrage sur un rond-point non loin, sera ciblée dès 9h. Le samedi permettra-t-il de mobiliser suffisamment de gilets jaunes pour paralyser le site ?

Plusieurs zones commerciales devraient être touchées, ou servir de point de ralliement avant des actions annoncées sur différents axes de la région comme l’A42, l’A43 et l’A89.

Tags :

gilets jaunes

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Décembre 2018 ,mai 68. le 01/12/2018 à 15:01

A mon avis , sa sent la poudre ! MR Macron qui croyait avoir vaincu toutes ses opposants a oublié le pire. Son peuple ! Si rien n’est donné en retour rapide au peuple ,alors oui, se sera une guerre civile malheureusement. Les étudiants la semaine prochaine vont revêtir leur gilets jaunes pour soutenir leur familles , frères,pères, mères cousins, oncle tantes qui sont déjà dans les barricades et les manifestations. Non, ce n’est pas mR les extrémistes de droites ni de gauche mais bien la majorité du PEUPLES français qui va descendre et déferler dans les rues .

Signaler Répondre

avatar
Je vous ai compris. le 01/12/2018 à 14:39

Pendant ce temps à l’assemblee On vote l’abolition De la fessée et le remboursement des capotes? Il y a un sacré décalage entre le peuple et tous ses incapables.

Signaler Répondre

avatar
chevalier202 le 01/12/2018 à 14:36

se gouvernement n'a rien compris la seul chose que les gilets veulent c'est la baisse de l'augmentation des taxes sur le carburant en 2018 et 2019 ,le gouvernement est une p-ute borgne pour des gens très instruits ils sont nuls

Signaler Répondre

avatar
Analyse de base le 01/12/2018 à 13:23

Un jour les français comprendront qu il faut s'indigner de trop de dépenses publiques plutot que de le faire uniquement sur le trop d impot car à chaque taxe ou prélévement correspond à une dépense: sans dépense ,pas d impot ni d emprunt qui fait que la France vit à crédit de plus en plus avec la dette égale à la richesse 2200 milliards)

Signaler Répondre

avatar
Peuple unis . le 01/12/2018 à 12:46

De quoi avez besoin ? Macron 1er vous expliquera comment vous en passez ,c’est gentils car même ,il n’est pas obligé !

Signaler Répondre

avatar
An vinatier. le 01/12/2018 à 12:44
pilule jaune a écrit le 01/12/2018 à 11h12

Mais n'oublie pas qu'avec le programme éclairé des GJ ce sera bientôt le paradis !

Mdr,on entend les peteux accusant le peuple d’extrémistes.pdr. Nous sommes TOUS pour vous des fachos,sauf vous et votre famille mdr... arêtes la beuh et met toi à l’alcool,mdrrrrrrr.

Signaler Répondre

avatar
gilet jaune le 01/12/2018 à 12:28

https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/attention-nouvelles-taxes-en-vue-1113937.html

Ecoutez bien la partie liée à la taxation des avantages C.E. (Comités d'Entreprise), il est question de taxer à hauteur de 331 € voir 662 € d'avantages perçu dans le cadre des vacances aux salariés !!

Mais qui va leur dire à l'équipe MACRON que cette action serait "équitable" si l'on taxait les dividendes versés aux actionnaires de ces mêmes boites !!!

Signaler Répondre

avatar
Alfred le 01/12/2018 à 11:43
déjà prévu a écrit le 01/12/2018 à 10h50

J'attends l'avalanche de plans sociaux après les fêtes. Magasins, boutiques, restaurants... financièrement détruits par ces vandales en jaune qui ne pensent qu'à la petite personne avec leur néo-fascisme. Cela s'appelle la descente sociale....

Parce que vous pensez vraiment que les "Magasins, boutiques, restaurants... " ne pensent pas qu'à leur petite personne.

Vous avez la mémoire courte, souvenez vous de la baisse de la TVA pour la restauration -15% ce n'est pas rien, en échange de quoi:

Baisse des tarifs , augmentation des salaires, embauches.....
sur le papier parce que dans la réalité les tarifs n'ont pas baissé, les salariés ne sont pas mieux payés et ne sont pas plus nombreux.

Qui c'est qui s'est mis les 15% dans la poche?

Signaler Répondre

avatar
pilule jaune le 01/12/2018 à 11:12
C’est graves ,docteur ? a écrit le 01/12/2018 à 11h02

Non, mon ami ,elle est juste l’image d’une société violente et démotivée dans tous les domaines.

Mais n'oublie pas qu'avec le programme éclairé des GJ ce sera bientôt le paradis !

Signaler Répondre

avatar
C’est graves ,docteur ? le 01/12/2018 à 11:02
Papimouzo a écrit le 01/12/2018 à 08h22

La France devient anarchistes

Non, mon ami ,elle est juste l’image d’une société violente et démotivée dans tous les domaines.

Signaler Répondre

avatar
déjà prévu le 01/12/2018 à 10:50

J'attends l'avalanche de plans sociaux après les fêtes. Magasins, boutiques, restaurants... financièrement détruits par ces vandales en jaune qui ne pensent qu'à la petite personne avec leur néo-fascisme. Cela s'appelle la descente sociale....

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 01/12/2018 à 08:22

La France devient anarchistes

Signaler Répondre

avatar
Game over. le 01/12/2018 à 08:05
DTCMDM a écrit le 01/12/2018 à 07h40

Et sinon , bloquer les prefectures qui régularisent à tout va ....ça peut faire réagir ... La France n est plus un pays riche , c est tout ....

La France est une dictature qui en a fait un pays de mort la faim.

Signaler Répondre

avatar
DTCMDM le 01/12/2018 à 07:40

Et sinon , bloquer les prefectures qui régularisent à tout va ....ça peut faire réagir ... La France n est plus un pays riche , c est tout ....

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.