Grève des éboueurs de Pizzorno : dix salariés convoqués devant la justice à Lyon

Grève des éboueurs de Pizzorno : dix salariés convoqués devant la justice à Lyon
Image d'illustration-LyonMag

Ce mardi, 10 salariés de Pizzorno ont reçu la visite d'huissiers de justice et se retrouvent ainsi convoqués ce mercredi à 10 heures devant le tribunal de grande instance de Lyon.

Les tensions devant le dépôt de l'entreprise de ramassage des déchets sont grandissantes depuis une quinzaine de jours. Lundi et mardi matin, certains grévistes ont allumé un feu de pneu avec des flammes atteignant plusieurs mètres de haut.

Mais ce matin la surprise fût de taille quand dix huissiers sont venus sonner au domicile de dix salariés grévistes. Ils ont tous reçu un dossier d'une centaine de pages expliquant les raisons de la convocation.

Selon l'Union Syndicale, les principaux motifs sont "blocage à la liberté de travail", "jet de projectiles", et "diffamation". L'union déclare être encore en train de feuilleter ces longs dossiers pour se préparer aux audiences du lendemain.

"Ce sont dix salariés choisis au hasard"

Contacté par la rédaction de LyonMag, l'un des responsables de l'union syndicale "Solidaires Rhône" dénonce une "répression judiciaire" de la part de la direction de Pizzorno : "les salariés convoqués ont été choisis au hasard, ce n'est pas le syndicat en tant qu'entité qui est convoqué mais dix cas personnels".

Il argumente par la suite en prenant pour exemple la seule femme gréviste : "Hanna est la seule femme sur le piquet de grève, elle est toujours très calme et pourtant elle est convoquée demain (…) même les policiers présents sur place tous les matins ont été étonnés de ces convocations".

Si la procédure judiciaire s'est mise en place si vite, c'est parce qu'elle fait l'objet d'un référé d'heure par heure que le procureur a accepté étant donné la gravité de la situation.

Alors mercredi, le piquet de grève sera délocalisé à 10 heures devant le TGI, rue Servient dans le 3e arrondissement de Lyon. L'union syndicale a dit vouloir "soutenir les salariés concernés".

18 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
samaria le 03/05/2019 à 17:58

vive la Crete ! et MARE NOSTRUM §

Signaler Répondre

avatar
ELUNDA le 03/05/2019 à 17:57

CIAO ! Francia !

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 17/04/2019 à 18:55
Liam a écrit le 17/04/2019 à 08h04

Demander de faire des études (par exemple) aux gens, c'est bien trop compliqué. Faut se bouger le cul et vouloir s'en sortir...Faire des efforts comme vous l'avez signalé.
Alors que c'est tellement plus facile de gueuler, casser et attendre que ça tombe tout rôti par les allocs...
Lorsque j'étais au chômage car trop jeune à l'époque pour avoir le RMI, j'ai fait des ptits boulots à droit à gauche avant mon BTS.
Aujourd'hui, j'aurais gagné plus en restant chez moi devant Netflix et le RSA.

Non, vous avez eu raison
Le travail paie toujours, quoi qu'en disent certains (surtout sur ces forums)

Signaler Répondre

avatar
raslebol le 17/04/2019 à 11:18

O boulot sinon vous êtes tous virés !
Démissionnez allez chercher un job qui vous convienne mieux !
Vous n'avez pas envie de bosser

Signaler Répondre

avatar
Liam le 17/04/2019 à 08:04
Bozo a écrit le 16/04/2019 à 19h40

C'est trop facile comme remarque
Quand on prend un travail comme celui là on sait que ce n'est pas facile
Si on veut faire un travail plus "valorisant", il faut faire des efforts, par exemple des études
J'ai mis "valorisant" entre parenthèses car de mon point de vue il n'y a pas de travail honteux
Bref, vous prenez un travail, vous signez un contrat, vous le respectez.
La grève est légale
Empêcher une société de fonctionner ne l'est pas

Demander de faire des études (par exemple) aux gens, c'est bien trop compliqué. Faut se bouger le cul et vouloir s'en sortir...Faire des efforts comme vous l'avez signalé.
Alors que c'est tellement plus facile de gueuler, casser et attendre que ça tombe tout rôti par les allocs...
Lorsque j'étais au chômage car trop jeune à l'époque pour avoir le RMI, j'ai fait des ptits boulots à droit à gauche avant mon BTS.
Aujourd'hui, j'aurais gagné plus en restant chez moi devant Netflix et le RSA.

Signaler Répondre

avatar
VENI VEDI VICCI le 17/04/2019 à 07:27

Et voilà , resultat d embauches de fêlés locaux , en zone franche ....c est beau l intégration. ?. Où comment gangrener le systeme de l interieur

Signaler Répondre

avatar
jj le 17/04/2019 à 05:58

Trouvez une.boite dans.laquelle les.personnes.veulent bosser! Pas.facile hein?

Signaler Répondre

avatar
Bozo le 16/04/2019 à 19:40
fifi69 a écrit le 16/04/2019 à 18h43

s'il sont si privilégiés que cela vous n avez qu'a ramasser la merde à leurs places au lieu de les descendre

C'est trop facile comme remarque
Quand on prend un travail comme celui là on sait que ce n'est pas facile
Si on veut faire un travail plus "valorisant", il faut faire des efforts, par exemple des études
J'ai mis "valorisant" entre parenthèses car de mon point de vue il n'y a pas de travail honteux
Bref, vous prenez un travail, vous signez un contrat, vous le respectez.
La grève est légale
Empêcher une société de fonctionner ne l'est pas

Signaler Répondre

avatar
dit fidi t’as encore picole le 16/04/2019 à 19:38

Fifi y a des limites . Tu crois pas qu’ils abusent !! Tout le monde en a marre de ces façons de faire !

Signaler Répondre

avatar
bb69 le 16/04/2019 à 19:29
fifi69 a écrit le 16/04/2019 à 18h43

s'il sont si privilégiés que cela vous n avez qu'a ramasser la merde à leurs places au lieu de les descendre

demandez 300 euros mensuels a votre drh
ils vont bien rire

Signaler Répondre

avatar
fifi69 le 16/04/2019 à 18:43

s'il sont si privilégiés que cela vous n avez qu'a ramasser la merde à leurs places au lieu de les descendre

Signaler Répondre

avatar
bb69 le 16/04/2019 à 16:59
bb69 a écrit le 16/04/2019 à 16h34

pizzorno est une societe privee
leurs revenqidations sont innacceptables
pensez aux infirmieres et autres corps medicaux
merci au marches pulbics je connais
la metropole ne fout rien
bref ce n est pas terminé pour evacuer tous les dechets
il faudra comper encore quinze jours et encore!!!!

les eboueurs ne sont pas municipaux mais dependent du grand lyon

Signaler Répondre

avatar
bb69 le 16/04/2019 à 16:34
Poubellator a écrit le 16/04/2019 à 15h50

Il est vrai que les non-grévistes ont le droit de travailler, mais dans quasiment toutes les grèves ouvrières il y a des piquets non judiciarisés.

Ce qui est désolant ici, c'est l'inégalité de traitement par rapport aux éboueurs municipaux. On sanctionne les salariés Pizzorno alors que les éboueurs de la métropole n'ont pas été poursuivis et ont même obtenu une augmentation et un étalement de leurs jours de grève sur une année...

L’injustice est criante et sans doute insupportable pour ces éboueurs.

pizzorno est une societe privee
leurs revenqidations sont innacceptables
pensez aux infirmieres et autres corps medicaux
merci au marches pulbics je connais
la metropole ne fout rien
bref ce n est pas terminé pour evacuer tous les dechets
il faudra comper encore quinze jours et encore!!!!

Signaler Répondre

avatar
Quelle belle justice! le 16/04/2019 à 16:22

Ça c'est lutter contre la délinquence et l'insécurité ! on est pas si rapide pour les" rodéos" et trafics en tous genre, quelle belle négociation nous avons là..vous avez dis liberté..égalité!? Je rêve..

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 16/04/2019 à 16:03
Poubellator a écrit le 16/04/2019 à 15h50

Il est vrai que les non-grévistes ont le droit de travailler, mais dans quasiment toutes les grèves ouvrières il y a des piquets non judiciarisés.

Ce qui est désolant ici, c'est l'inégalité de traitement par rapport aux éboueurs municipaux. On sanctionne les salariés Pizzorno alors que les éboueurs de la métropole n'ont pas été poursuivis et ont même obtenu une augmentation et un étalement de leurs jours de grève sur une année...

L’injustice est criante et sans doute insupportable pour ces éboueurs.

Et le FRICATOR ?

:o)

Car tout ce merdier est uniquement lié à l'utilisation de monnaie, pensez-y.

Signaler Répondre

avatar
Poubellator le 16/04/2019 à 15:50
Nostromo a écrit le 16/04/2019 à 15h32

Alors sauf erreur, le principe du piquet de grève consiste à bloquer l'activité, c'est à dire à empêcher les salariés non grévistes de travailler
D'où dépôt de plainte, convocation et licenciement pour faute
Voilà / Bon retour à la réalité et peut être au travail aussi

Il est vrai que les non-grévistes ont le droit de travailler, mais dans quasiment toutes les grèves ouvrières il y a des piquets non judiciarisés.

Ce qui est désolant ici, c'est l'inégalité de traitement par rapport aux éboueurs municipaux. On sanctionne les salariés Pizzorno alors que les éboueurs de la métropole n'ont pas été poursuivis et ont même obtenu une augmentation et un étalement de leurs jours de grève sur une année...

L’injustice est criante et sans doute insupportable pour ces éboueurs.

Signaler Répondre

avatar
definition le 16/04/2019 à 15:42
Nostromo a écrit le 16/04/2019 à 15h32

Alors sauf erreur, le principe du piquet de grève consiste à bloquer l'activité, c'est à dire à empêcher les salariés non grévistes de travailler
D'où dépôt de plainte, convocation et licenciement pour faute
Voilà / Bon retour à la réalité et peut être au travail aussi

non, le principe de la greve n est pas d empecher ou de bloquer l economie et ses acteurs
ca c est illegal (entrave a la liberté de travailler, entrave aux libertés individuelles, entrave a la "liberté economique")

par contre, une greve, c est une initiative personnelle qui consiste a cesser sa propre production... et dans ce cas, le licenciement est illégal (droit de greve, liberté de penser, liberté syndicale)


plus que quelques minutes avant l intervention du plus gros troll de Lyon

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 16/04/2019 à 15:32

Alors sauf erreur, le principe du piquet de grève consiste à bloquer l'activité, c'est à dire à empêcher les salariés non grévistes de travailler
D'où dépôt de plainte, convocation et licenciement pour faute
Voilà / Bon retour à la réalité et peut être au travail aussi

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.