Suicide d’une directrice d’école à Pantin : des rassemblements ce jeudi dans le Rhône

Suicide d’une directrice d’école à Pantin : des rassemblements ce jeudi dans le Rhône
Photo d'illustration - LyonMag

Christine Renon avait mis fin à ses jours le 23 septembre dernier en Seine-Saint-Denis.

Cette directrice d’école maternelle avait laissé une lettre d’adieu dans laquelle elle parlait de ses souffrances au quotidien dans son travail mettant également en avant le manque de soutien de l’Education Nationale.

Alors que ses obsèques ce jeudi, des rassemblements de soutien sont organisés dans tout le pays. Ce sera le cas dans le Rhône où enseignants et directeurs d’écoles ont prévu de se retrouver à midi à Vaulx-en-Velin et à Bron, 12h30 dans les 2e et 8e arrondissements de Lyon puis en fin d’après-midi à Givors, Villeurbanne et Villefranche.

"La souffrance dans le métier, la perte de sens dans le travail, que nous dénonçons depuis plusieurs années, vont jusqu’à tuer.  Le décès de cette collègue doit résonner comme une alerte rouge", a déploré cette semaine le syndicat SNUipp-FSU.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
merci soeur Myriam le 05/10/2019 à 11:33
Myriam a écrit le 05/10/2019 à 10h56

Elle aurait dû se mettre en arrêt maladie pour six mois et plus..... et après avec le médecin voir pour une invalidité du au stres du travail. Le problème dans ce monde c est que le travail empiète sur la vie privée et la famille et passe au premier plan pour certaines personnes qui en font la raison de leur vie... le danger s est d oublier qui on est et pourquoi on est sur terre...le travail doit faire vivre la famille comme une substance alimentaire' et pas le contraire' le travail ne doit pas avoir la primauté de vie et de mort sur une personne... tout ceci est de la manipulation psychologique... devenir indispensable' sans toi on y arrive pas... croire que l on est la pour sauver une institution alors qu elle vous tue !

Vous avez tout dit, avec force de respects et de convictions !
Merci soeur Myriam.

Signaler Répondre

avatar
Myriam le 05/10/2019 à 10:56

Elle aurait dû se mettre en arrêt maladie pour six mois et plus..... et après avec le médecin voir pour une invalidité du au stres du travail. Le problème dans ce monde c est que le travail empiète sur la vie privée et la famille et passe au premier plan pour certaines personnes qui en font la raison de leur vie... le danger s est d oublier qui on est et pourquoi on est sur terre...le travail doit faire vivre la famille comme une substance alimentaire' et pas le contraire' le travail ne doit pas avoir la primauté de vie et de mort sur une personne... tout ceci est de la manipulation psychologique... devenir indispensable' sans toi on y arrive pas... croire que l on est la pour sauver une institution alors qu elle vous tue !

Signaler Répondre

avatar
non mais sincerement le 04/10/2019 à 17:32

C’est pas mieux de démissionner avant de se suicidée y’a des formations pour adultes pôle emploi en finance beaucoup on a aussi le droit pour le chômage alors non mais vraiment

Signaler Répondre

avatar
avhui le 03/10/2019 à 22:35
Colette a écrit le 03/10/2019 à 13h01

Pour les fainéants et autres professionnels de la grève, tous les prétextes sont bons pour ne pas travailler.

Commentaire désobligeant, ridicule, et nauséabond.

Signaler Répondre

avatar
Plotine le 03/10/2019 à 20:03
Rp69 a écrit le 03/10/2019 à 14h11

Les fonctionnaires dorment toute la journée c'est bien connu..

Non pas tous, il y en a qui meurent aussi, à cause de leur travail, de la perte de sens de celui-ci. Comme cette directrice.

Signaler Répondre

avatar
Rp69 le 03/10/2019 à 14:11

Les fonctionnaires dorment toute la journée c'est bien connu..

Signaler Répondre

avatar
Lyonnaise69 le 03/10/2019 à 13:47

Abjects vos commentaires. De personnes qui n ont probablement pas remis les pieds dans une école depuis bien longtemps. Dieu merci la majorité des parents avoue elle même qu elle ne supporterait pas un tel métier et le fardeau qui s y attache. Porter à bouts de bras des élèves et des familles en grande détresse ( handicaps, parents isolés etc) épuise ne vous en déplaise en très peu de temps. De toute façon, le ministre ne veut ni compter les suicides ni les dépressions, ni les démissions. Demandez vous pourquoi. Ce sont vos enfants et petits enfants qui en pâtissent du mal être de la profession.

Signaler Répondre

avatar
anonyme du jour le 03/10/2019 à 13:21
Parti de Loi et d'Ordre a écrit le 03/10/2019 à 09h38

Dans l'Education Nationaliste, toute occasion est bonne pour aller à l'école buissonnière.

Parti de la mauvaise fois et de illettrisme !

Les rassemblements sont à 12h30 ou à 17h, en dehors du temps de travail des enseignants !

Signaler Répondre

avatar
anonyme du jour le 03/10/2019 à 13:21
Colette a écrit le 03/10/2019 à 13h01

Pour les fainéants et autres professionnels de la grève, tous les prétextes sont bons pour ne pas travailler.

J'espère que votre mauvaise fois (ou vos très mauvaises compétences en lecture : il ne faut pas hésiter à demander de l'aide !) ne va pas vous étouffer !

Les rassemblements sont à 12h30 ou à 17h, en dehors du temps de travail des enseignants !

Signaler Répondre

avatar
minouche le 03/10/2019 à 12:31

elle n'a pas été submergée après une semaine après la rentrée des classes.Elle a été harcelée bien avant au travail,vu que la fonction publique "va si bien",mais chut...Et les syndicats,on se bouge?ouh,ouh,!et le gouvernement,la loi de 2016 ,ç'a dit quelque chose?tiens,ç'a me dit quelque chose.C' a dit aussi quelque chose a mon meilleur ami,qui a subit la même chose que moi.Tiens,les gilets jaunes!tiens,mai 68 qui risque de se reproduire!......

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 03/10/2019 à 11:25

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer qui est venu rencontrer les équipes sur place jeudi, a exprimé dans un tweet "sa profonde tristesse" et indiqué avoir missionné l'Inspection générale.
"Il faut une réflexion sur le statut de directeurs d'école, soumis à de plus en plus de tensions, de violences", ajoute-t-on dans l'entourage du ministre.
Comme d'habitude, c'est du vent et pas d'action concrète.

Signaler Répondre

avatar
Julia07 le 03/10/2019 à 10:44
Bonjour a écrit le 03/10/2019 à 10h06

Submergée une semaine après la rentrée des classes... on rêve.

Tant d'humanité après le suicide d'une personne me laisse sans voix.

Signaler Répondre

avatar
Bonjour le 03/10/2019 à 10:06

Submergée une semaine après la rentrée des classes... on rêve.

Signaler Répondre

avatar
Parti de Loi et d'Ordre le 03/10/2019 à 09:38

Dans l'Education Nationaliste, toute occasion est bonne pour aller à l'école buissonnière.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.