Métropolitaines 2020 : le Medef veut dépenser sans compter

Métropolitaines 2020 : le Medef veut dépenser sans compter
LyonMag

Au moins, on peut être sûr que le Medef n’a pas de problèmes de trésorerie.

À l’approche des élections de mars, le syndicat patronal que préside localement Laurent Fiard vient de pondre une luxueuse plaquette qui contient "ses propositions aux candidats de l’élection métropolitaine de 2020". Le document ne manque pas d’intérêt. Dans son éditorial, Laurent Fiard rappelle que "seule l’économie crée la richesse" ; il insiste sur la nécessité de "porter la voix des entrepreneurs auprès des candidats afin de co-construire les projets de développement et de croissance de demain".

C’est dans cet esprit que le Medef a invité les principaux candidats (en fait seulement Gérard Collomb, David Kimelfeld et François-Noël Buffet) à venir plancher devant ses adhérents.

Il serait intéressant de savoir si l’un des trois candidats va oser à son tour poser quelques questions. À commencer par le coût et le financement des mesures que réclament les patrons. La lecture de leur document n’est pas sans faire penser à ces syndicalistes qui exigent de leur employeur à la fois un meilleur salaire, plus de vacances, une durée de travail réduite, un départ à la retraite anticipé et des primes régulières.

Au chapitre des propositions défendues par le Medef, on retiendra : - la construction de davantage de logements adaptés à toutes les populations et niveaux de revenus ; - l’ouverture de nouveaux collèges sur les zones en augmentation de population et pour les populations internationales ; - le développement des transports en commun, vers les zones d’activité économiques et industrielles (Plaine de l’Ain, Grenoble, Roussillon, Corbas) ; - finaliser impérativement le bouclage de l’Anneau des Sciences ; - relancer le projet de l’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Étienne.

Voilà qui risque de coûter cher. Mais le Medef doit croire que l’argent coule à flot puisqu’il propose dans le même temps de "réduire la pression fiscale" à travers des exonérations de taxes et des aides diverses pour faciliter soit la "relocalisation" soit "la modernisation des outils industriels".

On terminera en notant que le Medef propose "d’enrichir les dessertes depuis l’aéroport de Saint-Exupéry vers toutes les métropoles européennes et les mégapoles mondiales comme Shanghai et New-York". Comme quoi nos patrons semblent ignorer que les liaisons aériennes sont décidées par les compagnies qui sont des sociétés privées.

6 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Flaubert le 27/11/2019 à 09:45

l'investissement structurant pour tous (collèges, maisons de santé, hlm...) est non seulement nécessaire au Grand Lyon mais est par ailleurs pourvoyeur d'emplois....
vous semblez l'oublier....

Signaler Répondre

avatar
Les sans Dents de Bases. le 25/11/2019 à 17:01

Le Medef européen ? C’est bien lui qui gère BRUXELLES et ses colonies de moutons qui formes leurs peuples . Deux mondes différents, celui des ÉLITES DES MULTINATIONALES ET MILLIARDAIRES ET CELUI DES PEUPLES QUI LES SERVENT en bon esclaves. Car, mêmes si vous gagner au loto,vous n’entrerez JAMAIS dans leur MONDE et leur sectes consanguines des hautes sphères .

Signaler Répondre

avatar
béton partout,argent à flot le 25/11/2019 à 14:55

dépenser à tout va:c'est le crédo de tous les syndicats et pas seulement patronal
si on les écoute ,on devrait avoir des salaires de "ministre" travailler peu,avoir la retraite très tôt etc...
Les politiciens ont aussi plus ou moins les mêmes slogans...
Mais le pire, c'est la population qui le revendique bien entendu ( il suffit de voir les manifs et mécontentement ici et là )alors il faut bien les " écouter"
"Donnons leur le sahara et dans 10 ans faudra acheter du sable ailleurs"

Signaler Répondre

avatar
Sakura le 25/11/2019 à 12:38

Comme tous les syndicats

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 25/11/2019 à 11:31

Profiter sans payer c'est la devise du MEDEF.

Signaler Répondre

avatar
dans le texte le 25/11/2019 à 09:37

"La lecture de leur document n’est pas sans faire penser à ces syndicalistes qui exigent de leur employeur à la fois un meilleur salaire, plus de vacances, une durée de travail réduite, un départ à la retraite anticipé et des primes régulières."
Même la CGT n'a pas de demandes aussi irréalistes. Le MEDEF, une certaine mentalité d'enfants gâtés qui ne s'en rendent pas compte.

"seule l’économie crée la richesse" la richesse monétaire et l'accumulation matérielle mais heureusement il y a d'autres richesses que ces gens n'ont pas l'air de connaitre !

quid de la question écologique ? comment fait on pour demander toujours plus (une croissance illimitée) dans un monde fini ?
De dangereux idéologues du fondamentalisme marchand qui nous amènent tout droit à notre perte !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.