"Qui veut être mon associé ?" : le passage émouvant d’une jeune entrepreneuse lyonnaise

"Qui veut être mon associé ?"  : le passage émouvant d’une jeune entrepreneuse lyonnaise
Sarah Da Silva Gomes - DR/M6

M6 diffusait ce mardi soir le premier numéro de sa nouvelle émission.

"Qui veut être mon associé ?" permet à de jeunes entrepreneurs de convaincre des patrons d’investir chez eux.

Sarah Da Silva Gomes, fondatrice de Constant & Zoé, est venue à cette occasion présenter sa marque lyonnaise de vêtements qui facilite le quotidien des personnes handicapées et des professionnels de santé. "Je veux réconcilier le business et le handicap", a notamment déclaré la jeune femme de 29 ans.

Son passage a particulièrement ému le jury d’experts composé de Marc Simoncini (Meetic), Catherine Barba (Cashstore), Frédéric Mazzella (BlaBlaCar), Delphine André (GCA Transport et logistique), Marc Vanhove (Bistrot Régent) et d’Eric Larchevèque (Ledger). Ces derniers ont décidé à l’unanimité d’aider Sarah qui demandait 200 000 euros contre 10% du capital de sa société. Elle a finalement obtenu 250 000 euros ainsi que les félicitations et les encouragements du jury très ému par sa présentation. "Je vous trouve bluffante", "Vous êtes lumineuse", "Vous avez beaucoup d’humilité"…

X
12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
aquaman le 16/01/2020 à 19:53
scully du fbi a écrit le 16/01/2020 à 12h52

Change ton nom, tu es clairement un pigeon, facilement manipulable.
Elle veut s'enrichir.

Exactement ce que j'étais en train de dire plus tôt... Et quand bien même elle voudrait s'enrichir ? Il est ou le problème ?

Vous devriez vous en content(e), elle va cotiser plein pot pour les organismes qui vous bouffer, tous les cas sociaux dans votre genre...

Signaler Répondre

avatar
scully du fbi le 16/01/2020 à 12:52
aquaman a écrit le 16/01/2020 à 07h43

Vla le niveau des commentaires.... Elle veut pas s'enrichir sur la misère humaine, l'idée de départ c'était faire plaisir et trouver des solutions pour habiller confortablement son frère handicapé...

Il y a clairement un esprit "anti entrepreneur" et bashing de "salaud de patron qui veut juste sucer le sang" dans ce pays, c'est complètement dramatique....

Change ton nom, tu es clairement un pigeon, facilement manipulable.
Elle veut s'enrichir.

Signaler Répondre

avatar
père noël le 16/01/2020 à 09:15

bravo a elle je me demande si il y avait beaucoup de personnes qui avait pensé ??? encore bravo

Signaler Répondre

avatar
aquaman le 16/01/2020 à 07:43

Vla le niveau des commentaires.... Elle veut pas s'enrichir sur la misère humaine, l'idée de départ c'était faire plaisir et trouver des solutions pour habiller confortablement son frère handicapé...

Il y a clairement un esprit "anti entrepreneur" et bashing de "salaud de patron qui veut juste sucer le sang" dans ce pays, c'est complètement dramatique....

Signaler Répondre

avatar
RN LREM idem le 15/01/2020 à 22:24

Je comprends pourquoi je ne regarde plus la tv depuis très longtemps.
Un mauvais épisode de Dallas ?!

Signaler Répondre

avatar
vous ne dormirez pas. le 15/01/2020 à 20:00

Utiliser le monde du handicap pour s'enrichir, bravo!

Signaler Répondre

avatar
Denny Crane le 15/01/2020 à 19:58

Je veux bien être son associé, je veux bien m'enrichir sur le dos de la misère humaine.

Signaler Répondre

avatar
pan le 15/01/2020 à 17:45
machine à faire des idiots a écrit le 15/01/2020 à 17h10

et surtout faire rêver le blaireau devant sa télé !

ben c'est qui le blaireau qui regarde ?

Signaler Répondre

avatar
machine à faire des idiots le 15/01/2020 à 17:10
Oups a écrit le 15/01/2020 à 16h27

Affairisme contre générosité.
Les "business angels" sont là pour gagner un max de pognon, peut importe le projet.
Ils auraient pu investir leur 250.000 dans des figurines d'animaux gonflables ou un dentier pour vilebrequin ... peut importe le projet, seul l'ivresse du pognon compte

et surtout faire rêver le blaireau devant sa télé !

Signaler Répondre

avatar
Oups le 15/01/2020 à 16:27

Affairisme contre générosité.
Les "business angels" sont là pour gagner un max de pognon, peut importe le projet.
Ils auraient pu investir leur 250.000 dans des figurines d'animaux gonflables ou un dentier pour vilebrequin ... peut importe le projet, seul l'ivresse du pognon compte

Signaler Répondre

avatar
Chicha le 15/01/2020 à 15:53

Je suis fier d elle et super contente bravo

Signaler Répondre

avatar
Kessy le 15/01/2020 à 13:55

Félicitation à elle et son beau projet, j'en avais déjà entendu parler il y a quelques années, j'espère que l'émission lui ouvrira un magnifique bordereau de commandes ;)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.