Pierre Botton de retour devant les tribunaux

Pierre Botton de retour devant les tribunaux
Pierre Botton - DR

Le procès de l'ancien bras droit et gendre de Michel Noir pour détournements de fond commence ce mercredi.

Pierre Botton est accusé d'avoir détourné l'argent de son association de lutte contre la récidive. Au cœur d'un scandale politique et financier dans les années 90, le Lyonnais avait été condamné à près de deux ans de prison. C'est après avoir purgé cette peine, "qui a sauvé sa vie", que l'homme d'affaires a décidé de fonder "Les prisons du cœur", devenu "Ensemble contre la récidive".

Et ironiquement, il pourrait bien prochainement devenir bénéficiaire de sa propre association. Le préjudice du détournement s'élèverait à plusieurs centaines de milliers d'euros. L'argent récolté aurait servi pour les travaux de rénovation de ses logements à Cannes et à Paris, pour des voyages privés et pour des repas dans des établissements luxueux.

L'ancien homme fort et gendre de Michel Noir conteste formellement les faits. Les juges devraient statuer sur l'affaire le 4 mars prochain.

12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
REM le 02/03/2020 à 09:25

La REM un parti politique ? Non ! C’est un parti de godillots ou une association de malfaisants qui n’a rien de politique ! La preuve ? Ils gardent bonne conscience après avoir mis la France à feu et à sang ! Et ça ne fait qu’empirer ! Ils devraient se dénommer : la voix de son maître !!

Signaler Répondre

avatar
pode le 27/02/2020 à 23:40
Qui le veut a écrit le 26/02/2020 à 20h18

Hors sujet, pourquoi un parti politique quelqu'il soit recupererait un voyou

les rép' le font à longueur de temps (Balkany, Carignon, Fillon)... mais effectivement je ne comprends pas pourquoi !

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 27/02/2020 à 18:39
@le "nouveau monde" à la sauce lyonnaise a écrit le 26/02/2020 à 11h38

et l'enquête préliminaire dans affaire de l'emploi fictif pour compenser une pension de notre cher baron local, on en est où ?

Au placard évidemment, et fermé à double tour, comme pour Benalla.

Signaler Répondre

avatar
Sous-homme. le 27/02/2020 à 16:39

Si les faits sont avérés, et que cet individu est condamné.

Alors, les escrocs sont comme les proxénètes, des sous-homme.

Signaler Répondre

avatar
Charles le 27/02/2020 à 11:31

Autant espéré que Collomb devienne un saint homme.

Signaler Répondre

avatar
Error 404 le 27/02/2020 à 10:28

C'est bien de croire à la rédemption, au pardon, tout ça... mais la réalité est que les délinquants sont souvent irrécupérables
M Botton en est un bel exemple

Signaler Répondre

avatar
Qui le veut le 26/02/2020 à 20:18
REM a écrit le 26/02/2020 à 16h27

Il n’aurait pas de problèmes s’il adhérait à la REM ! Mais il fallait y penser avant c’est trop tard !!

Hors sujet, pourquoi un parti politique quelqu'il soit recupererait un voyou

Signaler Répondre

avatar
REM le 26/02/2020 à 16:27

Il n’aurait pas de problèmes s’il adhérait à la REM ! Mais il fallait y penser avant c’est trop tard !!

Signaler Répondre

avatar
Bottons... le 26/02/2020 à 12:20

...en touche pour une affaire "embrouillée"

Signaler Répondre

avatar
Un récidiviste le 26/02/2020 à 11:48

64 ans, et 30 après ces escroqueries (je ne parlerai de celles plus anciennes ) il continue, toujours rénover ses biens immobiliers (personnels ou mal acquis) avec l'argent des autres
Mené grand train de vie, faire illusion, son ex-beau père ( qu'il surnommait Le Gand Niais )en à fait les frais
Pauvre monsieur, la prison ne l'a pas aidé à comprendre le mot Honnêteté, triste pour lui et ses proches

Signaler Répondre

avatar
@le "nouveau monde" à la sauce lyonnaise le 26/02/2020 à 11:38

et l'enquête préliminaire dans affaire de l'emploi fictif pour compenser une pension de notre cher baron local, on en est où ?

Signaler Répondre

avatar
Pauvre France le 26/02/2020 à 10:05

Fichez lui la paix....en "Macronie" on fait bien pire sans être inquiété !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.