Lyon : le capitaine de police accusé d’atteintes sexuelles sur mineur mis en examen

Lyon : le capitaine de police accusé d’atteintes sexuelles sur mineur mis en examen
Photo d'illustration - LyonMag.com

Le capitaine de police, qui avait été placé ce lundi en garde à vue à l’IGPN, a été mis en examen ce mercredi.

Le parquet de Lyon a ouvert une information judiciaire des chefs d’"atteintes sexuelles sur un mineur âgé de plus de 15 ans commises par une personne abusant de l’autorité que lui confère sa fonction" et de "harcèlement sexuel". L’officier de policier a été placé sous contrôle judiciaire.

Pour rappel, le policier de la sûreté départementale du Rhône est soupçonné d’avoir abusé d’un mineur de plus de 15 ans sur son lieu de travail. Les faits reprochés auraient été commis en 2019 et 2020.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
je revisionne le 03/07/2020 à 12:53
Qui protège le peuple de la Police ? a écrit le 03/07/2020 à 12h19

Ils en ratent pas une en ce moment..
https://www.franceinter.fr/justice/policiers-de-seine-saint-denis-video-comment-ils-ont-piege-une-de-leurs-victimes

"Dans son récit, l'homme de 37 ans raconte : "Un policier, discrètement, mais heureusement que la caméra l'a vu, a sorti un sac de drogue et l'a jeté derrière moi". La scène se déroule sur un trottoir devant une épicerie, dont le propriétaire a fait installer deux caméras haute définition avec deux angles différents devant la porte. Tout a été filmé, y compris le geste - clairement visible - du sachet jeté discrètement derrière la victime interpellée."

Qui protège le peuple de la police ? Les caméras , les smartphones , les témoins sur place , et au vu des images il n'y a pas de photomontages donc relaxe......bravo la hiérarchie
est ce la police qui se fait prendre a son propre jeu ?....enfin souricière !

Signaler Répondre

avatar
Qui protège le peuple de la Police ? le 03/07/2020 à 12:19

Ils en ratent pas une en ce moment..
https://www.franceinter.fr/justice/policiers-de-seine-saint-denis-video-comment-ils-ont-piege-une-de-leurs-victimes

"Dans son récit, l'homme de 37 ans raconte : "Un policier, discrètement, mais heureusement que la caméra l'a vu, a sorti un sac de drogue et l'a jeté derrière moi". La scène se déroule sur un trottoir devant une épicerie, dont le propriétaire a fait installer deux caméras haute définition avec deux angles différents devant la porte. Tout a été filmé, y compris le geste - clairement visible - du sachet jeté discrètement derrière la victime interpellée."

Signaler Répondre

avatar
Assa Sessur le 02/07/2020 à 17:04
Cr7 saint pri a écrit le 02/07/2020 à 12h24

C'est toujours les même, heureusement qu'il y a beaucoup d'étrangers en France pour remonter le niveau, car là ça ne va plus, je dis stop à ce comportement !

Oui j'espère qu'après les présidentielles c'est le niveau de CO2 qu'ils feront augmenter.

Signaler Répondre

avatar
l'etat le 02/07/2020 à 15:58

là ce n etait pas l ecole du goût c est quoi ?

Signaler Répondre

avatar
Le doute l’habite !! le 02/07/2020 à 13:45

Attention , avant de juger , beaucoup de fausses victimes ont déjà été démasquées heureusement. Mais ,un mensonge comme celui la , peut gravement nuire à santé de ce monsieur si il est innocent. Dans un pays de victimisation, ont sait bien que les femmes vicieuses sont prêtes à s’envoyer la tête contre les murs pour toucher de l’argent .

Signaler Répondre

avatar
le biggeur le 02/07/2020 à 12:59

quels regards il laisse a sa famille et aux gens qu'ils l'ont connu, C'EST VRAIMENT HONTEUX, seul une personne pourra le juger!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Signaler Répondre

avatar
Cr7 saint pri le 02/07/2020 à 12:24

C'est toujours les même, heureusement qu'il y a beaucoup d'étrangers en France pour remonter le niveau, car là ça ne va plus, je dis stop à ce comportement !

Signaler Répondre

avatar
Mariokart le 02/07/2020 à 10:18

La police est à l'image de l'homme : faillible. Surtout ne faisons pas d'amagalme. Juste purger ces brebis galeuses.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.