Festival Lumière : Tavernier et Frémaux, des affranchis !

Festival Lumière : Tavernier et Frémaux, des affranchis !
Thierry Frémaux et Bertrand Tavernier - LyonMag

Enfin un Festival !

Ne boudons pas notre plaisir de voir un évènement culturel d’importance maintenu durant cette interminable crise sanitaire qui nous aura privé de tout depuis le 15 mars ! Le Festival Lumière est même une exception notable car aucun autre festival de cinéma ou de spectacle vivant n’a résisté aux coloriages rouge, vif, profond et écarlate (après c’est violet ?), imaginés par le gouvernement et badigeonnés avec gourmandise par les préfets !

Une bulle d’oxygène !

Beaucoup s’interrogeront sur le pouvoir de Bertrand Tavernier et Thierry Frémaux de parvenir à dresser le chapiteau du Festival Lumière dix jours durant alors qu’un café au zinc est interdit sous peine de garde à vue ! La réponse est simple, ce sont des Affranchis !

D’abord une très lointaine et fructueuse amitié avec Martin Scorsese, le réalisateur des Goodfellas, qu’ils avaient accueilli l’année dernière comme le grand parrain qu’il est, capo dei capi de toutes les familles du cinéma !

Puis leur quartier, celui de la rue du premier film et de l’Institut Lumière, un territoire perdu de la République ou l’on discute en citant des dialogues de cinéma, où l’on filme chaque année la sortie de l’usine des Frères Lumière comme si le calendrier civil était figé depuis 1895 !

Ensuite leur influence qui est considérable dans le cinéma. Frémaux est le capo de Cannes, quasiment un narcos du cinéma ! l’épidémie est arrivée très vite, a pris de court tout le monde et il n’a pu sauver son édition de mai en se jurant que celle du Festival Lumière aurait lieu, quoi qu’il en coûte ! Ce sera ainsi un double festival puisque Lumière 2020 projettera nombre de films qui auraient été en compétition sur la croisette outre la programmation de Cannes classique qui est le frère ainé du festival lumière !

Puis la crainte qu’ils inspirent ! Un profond changement politique à la Ville comme à la Métropole avec de nouveaux élus écolos qui se comportent avec les Lyonnais comme de méchants surveillants de cour d’école, aurait pu les faire s’alarmer de la pérennité de leur festival.

Nos deux affranchis ont ainsi chaussé leurs lunettes noires, Tavernier façon Paul Sorvino et Frémaux style Joe Pesci et sont allés voir Bruno Bernard. Résultat : 200 000 euros de subvention supplémentaire ! Ils ont dû manifestement lui faire une offre qu’il n’a pas pu refuser !

Les déclarations énamourées de Grégory Doucet et Bruno Bernard pour le cinéma sont quand même la première bonne nouvelle depuis leur élection ! S’ils avaient un penchant similaire pour la voiture, ce serait un bonheur de rouler en ville !

Un dernier exemple : le sort réservé à tous ces cinéastes étrangers qui ne peuvent échapper au rite de passage du mâchon ! On voit ainsi de grands metteurs en scène asiatiques habitués à déguster un thé vert et un petit bol de riz à leur réveil, obligés de dévorer de la cochonnaille à 8h du matin en buvant une piquette de beaujolais ! Qui d’autres que des affranchis pourraient infliger ça ?

Au final nous fermeront benoitement les yeux sur les méthodes bien peu catholiques de nos parrains de l’Institut Lumière car elles permettront à des dizaines de milliers de cinéphiles enthousiastes de se régaler une fois de plus de ce merveilleux festival !

Eric Pelet

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
galinette le 10/10/2020 à 11:34

Oui ! C'est bien dommage, aussi je ferais mon marché comme d ' habitude sur la place de monplaisir. . Et la queue chez ma boulangere. Et marchand de journaux. .. et rentrerai chez moi me mettre en cuisine , on a pas trop l ' envie de ce distraire, c'est triste comme le temps.

Signaler Répondre

avatar
manège le 10/10/2020 à 11:02

Voir les stars du cinéma avec un masque , et en plus avec ce temps pourri , bin pour cette année ce sera sans moi !! Dommage !!!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.