Florian Caroubi : "Sans objectif, c'est vraiment difficile pour un pianiste de garder le cap"

Florian Caroubi, pianiste lyonnais, est l’invité ce lundi de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon. L’émission est enregistrée dans le respect des gestes barrières, avec, notamment une glace de Plexiglas entre les deux protagonistes.

Florian Caroubi : "Sans objectif, c'est vraiment difficile pour un pianiste de garder le cap"
Florian Caroubi - LyonMag

Pianiste et enseignant au CNSM, Florian Caroubi a des fourmis dans les doigts. A cause de la crise sanitaire, il n'a pas pu se produire depuis près d'un an. Son prochain concert, prévu le 27 juin à Reims, sonne donc comme une délivrance. "J'espère que ce mouvement de déconfinement ne va pas s'arrêter en route. Que là, cette fois, c'est la bonne !", indique le jeune Lyonnais.

Il retrouvera son public rhodanien au festival des Pianissimes, exclusivement en extérieur avec 10 concerts à Saint-Germain-au-mont-d'Or, Saint-Romain-au-mont-d'Or et Chasselay du 17 au 27 juin.

Il faut savoir qu'un pianiste a besoin de pratiquer presque quotidiennement, et sur des instruments de qualité. Ce qui n'est pas toujours facile quand on est confiné. "Bien sûr on travaille pour soi, on travaille pour l'art. On est en mesure de cotôyer des oeuvres splendides. Mais sans objectif, c'est vraiment difficile de garder le cap", précise Florian Caroubi, en référence à l'absence de visibilité que les artistes en général ont eu cette année sur la reprise.

Les Coulisses du Grand Lyon sont à retrouver tous les jours à 12h sur LyonMag.com et sur la chaîne Youtube de LyonMag.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.