Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Nicolas Manaudou : « J’ai encouragé Laure à prendre cette décision »

Laure Manaudou annonce vendredi dans un entretien au journal  Aujourd'hui en France sa retraite sportive. A bientôt 23 ans, la championne olympique du 400 mètres et triple championne du monde explique qu’elle n’a tout simplement plus envie de nager. La Villeurbannaise s’était déjà mise en retrait de la natation depuis le mois de janvier et était partie vivre aux Etats-Unis. Nicolas, son frère et ex-entraîneur de septembre à décembre 2007 à Ambérieu-en-Bugey dans l’Ain, comprend son choix.

Lyon Mag.com : Votre sœur a-t-elle pris la bonne décision ?
Nicolas Manaudou : Je pense qu’il arrive un moment où il faut savoir prendre des décisions. C’est un bon choix de mettre fin à sa carrière sportive maintenant. Il est arrivé pas mal de choses dernièrement qui l’ont poussé à prendre cette décision. Et celle-ci, c’est la bonne.

Selon vous, quel est le « déclic » qui a pu pousser Laure à arrêter la natation ?
Il y a déjà le manque de résultats et de stabilité cette dernière année. C’est vrai que cela a été très difficile. Il y a eu les critiques, justement, à chaque fois qu’elle n’était pas première et ce n’est pas facile à encaisser à chaque fois. Il y a aussi eu l’histoire des combinaisons ; c’est une histoire qui ne l’a pas "descendue" mais c’est vrai qu’elle n’avait pas le meilleur matériel quand la polémique a commencé et elle a été un peu déstabilisée  psychologiquement. Et puis, elle a 22 ans, ça fait 8 ans qu’elle est au plus haut niveau français et mondial et elle a envie de profiter pleinement de sa vie maintenant.

Vous comprenez donc sa décision ?
Oui et de toute façon, je l’avais encouragée à prendre cette décision.

En tant que frère, quels sont les évènements qui vous ont marqués dans sa carrière sportive ?
Il y en a beaucoup. On ne peut pas oublier son titre au JO d’Athènes en 2004 [NDLR : Laure Manaudou avait 17 ans à l’époque.] L’année suivante, aux championnats du Monde à Montréal, elle part avec le 8e temps et termine première de la finale. Les championnats d’Europe en Hongrie à Budapest sont également exceptionnels, avec 4 médailles d’or et 3 médailles de bronze. Je garde également d’excellents souvenirs lorsqu’elle a décidé de revenir à Ambérieu pour s’entraîner avec moi. On a passé de très bons moments et elle a pris beaucoup de plaisir.

Qu’est-ce que vous lui avez appris justement lors de vos entraînements ?
Elle a connu une façon différente de s’entraîner. On avait plus une relation basée sur l’échange et l’amusement. On n’allait pas en compétition avec une pression particulière.

On distingue bien une période « avant et après » Philippe Lucas. Est-ce que leur séparation sportive a pu avoir une incidence sur la décision actuelle ?
C’est possible que ce soit un des facteurs de la méforme sportive de Laure. En même temps, si elle est partie de chez Philippe Lucas, c’est bien qu’il y avait une raison. Au niveau du kilométrage à l’entraînement, elle ne pouvait plus enchaîner 15 à 20 kilomètres par jour, tous les jours. Après, est-ce qu’elle a fait un bon choix de partir en Italie [à Turin], c’est une autre question. C’est son choix, on n’a pas à le juger. Mais il est vrai que ça a été assez instable après ce départ, elle en a tiré elle-même les conclusions.

Qu’est-ce que vous voulez lui dire aujourd’hui ?

Que c’est bien, que c’est une bonne décision. Il faut qu’elle profite maintenant de la vie et qu’elle apprenne tout ce qu’elle n’a pas pu apprendre jusqu’à maintenant.

Propos recueillis par Gwenaël Windrestin



Tags : natation | Manaudou |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.