Les idées de la Métropole de Lyon pour bouleverser l'alimentation des habitants

Les idées de la Métropole de Lyon pour bouleverser l'alimentation des habitants
Bruno Bernard ce lundi à Rillieux - LyonMag

Le traditionnel retour de vacances du président de la Métropole de Lyon devait initialement avoir lieu à Charly.

Mais en raison de la micro polémique créée par le maire de la commune Olivier Araujo sur fond de cimetière, Bruno Bernard a finalement choisi de se rendre ce lundi à Rillieux-la-Pape, au sein de l'immense exploitation agricole "Maréchal Fraîcheur".

Et ce lieu n'est pas anodin, il est le symbole presque parfait de l'agriculture selon la majorité écologiste. Sur ses 90 hectares de terrain, Paul Maréchal produit des aliments bio et respectueux de l'environnement. Il favorise également le commerce en circuit court, tout comme les Verts métropolitains.

C'est ici, en compagnie de son vice-président à l'Agriculture Jérémy Camus, que Bruno Bernard a dévoilé les grands axes de sa politique alimentaire pour les années à venir.
A l'aide d'un budget dédié de 10 millions d'euros (le quadruple de celui de l'ancienne mandature), il ambitionne de bouleverser le mode de consommation des habitants de la Métropole de Lyon. "Notre objectif est de rendre accessible au plus grand nombre une alimentation saine et en circuit court", a déclaré l'élu devant de gigantesques plants de tomates bio.

Car pour le moment, le taux d'autonomie alimentaire de sa collectivité n'est que de 4,6 %. A travers des aides aux producteurs locaux, une protection des espaces naturels et agricoles périurbains (PENAP) et une politique sociale attractive pour les populations agricoles, Bruno Bernard et ses équipes espèrent lancer une nouvelle dynamique, plus rurale cette fois-ci.

Cette nouvelle politique, c'est aussi la volonté de faire de Lyon un pôle d'innovation dans le secteur. Ainsi, en plus d'un "incubateur" agricole implanté prochainement à Vaulx-en-Velin, la Métropole devrait se doter de fermes semencières dans les années à venir.

Elles permettront notamment l'implantation de nouvelles variétés végétales capable de s'adapter au dérèglement climatique et sans intrants chimiques. La première de ces fermes est en train de voir le jour au Centre de ressources de botanique appliquée (CRBA), là où aurait dû se rendre Bruno Bernard à Charly.

L.M.

X
50-100 sur 54 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
La bande de fumistes le 30/08/2021 à 16:34
Tgamel a écrit le 30/08/2021 à 16h15

Quoi ?? le développement de OLand ou de Confluence ??

Le développement économique, la modernisation technologique, la sécurité, le désengorgement de la Ville lié leurs inepties, la désinflation immobilière en multipliant le la construction de logements (et pas seulement sociaux)... Il y a des vrais gros chantiers, plutôt que de s'occuper de micro-sujets à des seules fins de communication vers leur électorat

Signaler Répondre

avatar
FAV9 le 30/08/2021 à 16:27

ARTICLE: ""Notre objectif est de rendre accessible au plus grand nombre une alimentation saine et en circuit court", a déclaré l'élu devant de gigantesques plants de tomates bio"".

On l'a pas attendu pour bien bouffer.

Signaler Répondre

avatar
Tgamel le 30/08/2021 à 16:15
La bande de fumistes a écrit le 30/08/2021 à 16h12

Encore un sujet gadget pour faire plaisir à quelques bobos. Il serait temps que les escrolos s'occupent des sujets qui ont un vrai impact sur la vie des gens.

Quoi ?? le développement de OLand ou de Confluence ??

Signaler Répondre

avatar
La bande de fumistes le 30/08/2021 à 16:12

Encore un sujet gadget pour faire plaisir à quelques bobos. Il serait temps que les escrolos s'occupent des sujets qui ont un vrai impact sur la vie des gens.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.