Règlement local de publicité : des collectifs interpellent les élus de la Métropole de Lyon

Règlement local de publicité : des collectifs interpellent les élus de la Métropole de Lyon
LyonMag

Dans trois jours, le conseil de la Métropole de Lyon se prononcera sur le projet de l'instauration d'un règlement local de publicité.

Alors en amont de ce premier vote, plusieurs collectifs et associations ont écrit aux élus métropolitains pour les sensibiliser "sur l'importance de leur future décision". Alternatiba ANV, Plein la Vue et Résistance à l'Agression Publicitaire demandent ainsi aux décideurs de "soutenir les dispositions vertueuses de ce projet".

Tout d'abord, les collectifs appuient sur la nécessité d'interdire les écrans publicitaires et enseignes numériques lumineuses. "Il s’agit là d’une amélioration profonde par rapport aux partis pris de l’exécutif anciennement en charge du dossier et d’une décision respectueuse des attentes de la population très majoritairement opposée à ces dispositifs agressifs, invasifs et polluants", selon Louis Coulombel, militant de Résistance à l'Agression Publicitaire.

Ensuite, les associations souhaitent que les grandes bâches publicitaires, comme celles qui sont très souvent installées place Bellecour, soient bannies de la Métropole.

Enfin, les associations espèrent peser dans la décision de maintenir ou non l'autorisation des commerçants à afficher de la publicité numérique dans les vitrines, une méthode qui ne peut, pour le moment, pas être encadrée par le RLP.

Le but ultime de ces organisations est de réduire fortement la présence publicitaire sur le mobilier urbain. Une interdiction totale est visée à l'horizon 2032, date de fin de contrat avec l'afficheur JCDecaux.

X
9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
RasLeBol le 12/12/2021 à 12:38
Charly a écrit le 12/12/2021 à 10h31

Ras-le-bol, renseignez-vous : ceux qui défendent le paysage luttent aussi contre l'invasion de "fermes d'éoliennes". Quant au financement des services publics par la publicité, on pourrait proposer de payer les fonctionnaires avec les recettes publicitaires et privatiser les mairies, les hôpitaux, etc.
Publicité = surconsommation, pollution, enlaidissement de notre environnement urbain et ruaal, destruction des ressources, manipulation des cerveaux, alors que le bon sens voudrait que l'on maintienne notre planète vivable.
Les publicitaires n'ont pas encore compris qu'ils pourraient changer de métier et s'engager dans des activités plus intelligentes et plus profitables à l'ensemble de la population et à eux-même.

Bonjour Charly
Je comprends parfaitement votre animosité envers les publicitaires , mais n'est ce pas là le 1er commercial d'un produit ? à partir du moment que cette pub ne soit pas lumineuse . Cela permet de créer de l'emploi à tous les niveaux !!! sauf bien entendu à tous ceux et celles qui ont une "phobie" effrénée du travail !!!
Quand aux éoliennes , vous semblez par vos mots , assez favorable pour ces ventilateurs gigantesques (parsemés à tout azimut) qui détruisent non seulement l'aspect de nos campagnes , mais aussi la nature , notre sol (au détriment de certaines cultures) avec tous les composants contre nature pour leurs fabrications et leurs implantations !!!
Pour terminer , si certaines personnes ont l'envie de surconsommer , qui êtes-vous pour les en interdire???

Signaler Répondre

avatar
Tintin le 12/12/2021 à 11:32

Peu de voitures,pas de publicité,bienvenue en Corée du Nord !

Signaler Répondre

avatar
Charly le 12/12/2021 à 10:31

Ras-le-bol, renseignez-vous : ceux qui défendent le paysage luttent aussi contre l'invasion de "fermes d'éoliennes". Quant au financement des services publics par la publicité, on pourrait proposer de payer les fonctionnaires avec les recettes publicitaires et privatiser les mairies, les hôpitaux, etc.
Publicité = surconsommation, pollution, enlaidissement de notre environnement urbain et ruaal, destruction des ressources, manipulation des cerveaux, alors que le bon sens voudrait que l'on maintienne notre planète vivable.
Les publicitaires n'ont pas encore compris qu'ils pourraient changer de métier et s'engager dans des activités plus intelligentes et plus profitables à l'ensemble de la population et à eux-même.

Signaler Répondre

avatar
RasLeBol le 10/12/2021 à 19:53

Ah bon ...??? Des personnes s'offusquent contre la pollution visuelle ??? Ces mêmes qui prônent pour les éoliennes ??? J'ai dû louper un épisode , merci de me l'expliquer

Signaler Répondre

avatar
Gab le 10/12/2021 à 18:44

Tous ce beau monde va payer des taxes pour compenser les pertes de recettes publiques liées à la publicité.
A moins que ce soit compensé par l'augmentation de nos impots???

Signaler Répondre

avatar
Gaité Urbaine le 10/12/2021 à 18:37

Les enseignes lumineuses font partie de l'atmosphère urbaine des métropoles, j'aime beaucoup Piccadilly Circus avec ses enseignes géantes, cela serait pas mal pour donner de l'attrait au morne cube que représente le centre commercial de La Part-Dieu, le quartier s'y prête bien mais avec la mentalité des écolos et leurs orientations, leur vision de sous préfecture...

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 10/12/2021 à 18:13

Sur la photo un méga hamburger, s'il y avait eu une présentation de salades ça serait mieux passé ;-)

Signaler Répondre

avatar
martine le 10/12/2021 à 16:50

pourtant cela finançe une grande partie des renovations

Signaler Répondre

avatar
Tatin le 10/12/2021 à 16:43

"Défense d'afficher"

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.