Lyon : un hôpital de jour pour les femmes qui souffrent de règles abondantes

Lyon : un hôpital de jour pour les femmes qui souffrent de règles abondantes
Illustration - LyonMag

C'est un problème que des millions de françaises connaissent chaque année.

Les épisodes de règles abondantes peuvent être dus à de multiples soucis de santé, le plus souvent à cause de polypes ou de tumeurs bénignes situées dans l'utérus.

Cependant, nombreuses sont les victimes qui ignorent ce trouble, qui minimisent sa gravité ou qui, par gêne, ne consultent pas.

Alors les Hospices Civils de Lyon ont décidé d'ouvrir un hôpital de jour spécialisé sur la question. Ouvert depuis le 3 décembre au centre hospitalier de la Croix-Rousse, dans le 4e arrondissement de Lyon.

La patiente peut y être orientée par son médecin traitant ou son gynécologue. Elle peut ainsi remplir un formulaire en ligne sur le site internet des HCL pour obtenir un rendez-vous.

Cet hôpital de jour dédié permet une prise en charge complète et adaptée à chaque cas : une échographie peut être réalisée, tout comme un bilan biologique approfondi ou encore un prélèvement "mini-invasif".

Au final, un diagnostic clair sera posé et permettra d'améliorer le quotidien des femmes qui souffrent de règles abondantes.

Un second service de la sorte devrait voir le jour début 2022 à l'hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron.

X
10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Ma femme à barbe le 15/12/2021 à 07:13
mouchette a écrit le 13/12/2021 à 20h47

Ça dépend de quelles femmes il s'agit ? Pour la majorité d'entre nous il n'y a aucun tabou.

C’est vrai que maintenant les femmes sont comme les hommes, elles pissent debout et ont le verbe Haut ,mdr.

Signaler Répondre

avatar
lilou69 le 13/12/2021 à 21:24

bonne initiative - il faut que les médecins et gynéco fassent leur travail et orientent les femmes qui ont ces problèmes vers ce service et là, c'est peut-être pas gagné

Signaler Répondre

avatar
Marie Gabrielle le 13/12/2021 à 21:10

Belle initiative, ces périodes là peuvent être douloureuses et invalidantes, peu d'hommes se rendent compte de ce que leur partenaire traverse une fois par mois et ce jusqu'à environ 50 ans, je dirais que la ménopause est une libération sur ce plan là.

Signaler Répondre

avatar
mouchette le 13/12/2021 à 20:47
semper prorsum a écrit le 13/12/2021 à 16h21

Enfin une prise en compte du corps des femmes, c’est toujours et encore un sujet tabou, que ce soit les règles, le plaisir ou non plaisir, la ménopause, les signes d’alertes crise cardiaque qui sont différents des hommes, bravo pour cette initiative, il y’a encore du boulot pour encore plus d’éducations et de connaissances du corps féminin, certaines femmes s’autocensurent et n’osent pas parler de leurs corps il est important de casser ce tabou.

Ça dépend de quelles femmes il s'agit ? Pour la majorité d'entre nous il n'y a aucun tabou.

Signaler Répondre

avatar
mouchette le 13/12/2021 à 20:44

Finalement on aura toujours un train de retard, comme si ce problème datait d'aujourd'hui, enfin ! ne dit on pas, mieux vaut tard que jamais...

Signaler Répondre

avatar
Dictature féministe le 13/12/2021 à 20:05

C'est drôle comme les commentaires ne passent pas sur les articles qui parlent des femmes.

Signaler Répondre

avatar
Olivier Variant le 13/12/2021 à 17:18

Et pour les hommes qui se font casser les couilles toute la journée, pas de centre d'accueil ?

Signaler Répondre

avatar
Deo le 13/12/2021 à 17:02

Pas la peine de chercher des raisons profondes à ce phénomène, la seule et unique raison c'est que le marché devient porteur .. Les standards évoluent.

Signaler Répondre

avatar
semper prorsum le 13/12/2021 à 16:21

Enfin une prise en compte du corps des femmes, c’est toujours et encore un sujet tabou, que ce soit les règles, le plaisir ou non plaisir, la ménopause, les signes d’alertes crise cardiaque qui sont différents des hommes, bravo pour cette initiative, il y’a encore du boulot pour encore plus d’éducations et de connaissances du corps féminin, certaines femmes s’autocensurent et n’osent pas parler de leurs corps il est important de casser ce tabou.

Signaler Répondre

avatar
Puravida le 13/12/2021 à 16:12

Bravo. Bonne initiative.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.