Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Emploi en Rhône-Alpes : Vers la stabilisation ?

Chaque année, Pôle Emploi fait paraître la statistique annuelle de l’emploi salarié en Rhône-Alpes. Si le premier semestre 2009 laisse paraître des pertes d’emplois importantes (-36 000), les chiffres du second sont à la stabilisation. Le point avec Patrick Lescure, directeur régional du Pôle Emploi.

Lyon Mag : Quel est l’état de l’emploi en Rhône-Alpes?
Patrick Lescure : Quand on fait le point sur l’évolution des emplois salariés dans la région, on constate qu’en 2008, on a une baisse de 0,7%, ce qui est cohérent avec la conjoncture économique.
Avec des différences toutefois : le secteur le plus touché est l’industrie, qui a perdu 1,9% d’emplois. Dans le même ordre d’idées, le secteur des services, et notamment les services aux entreprises a baissé de 0,7%. Par contre, en 2008, le secteur des Bâtiments et Travaux Publics s’est bien maintenu, et à même augmenté ses emplois de 1,2%.
Si on regarde du point de vue géographique, on constate des évolutions tout à fait comparables. Les secteurs les plus touchés sont les plus industriels, ce qui est normal. L’Ain a vu ses effectifs salariés baisser de 2,5%. La Haute-Savoie a perdu 2%. La Loire a perdu également 2% d’effectifs.
Par contre, se maintiennent les départements comme le Rhône, qui augmente ses effectifs (+0,6%). Au même titre que la Savoie, qui ne représente pas le même poids, augmente également ses effectifs (+0,6%).

Que représentent les services?
Les services, c’est un grand secteur. Ils représentent la moitié des emplois de Rhône-Alpes. Il y a 1 759 600 emplois salariés en Rhône-Alpes, en dehors de l’agriculture qui est à part. La moitié de ces emplois salariés sont dans le secteur su service. La moitié de ces emplois de service constitue les services aux entreprises, les services marchands (intérim, activité de conseil aux entreprises, activité de support). Ces services aux entreprises sont directement liés à l’évolution de l’industrie. Quand on a constaté une baisse des emplois dans l’industrie, en même temps, on a constaté une baisse des emplois dans les services aux entreprises, c’est logique. L’industrie dans notre région est un poids très fort, c’est 24% des emplois.

Ce qui plombe le chiffe dans la région c’est l’intérim?

Effectivement. En 2008, cette activité a baissé de 35 à 40%. On constate par contre depuis le mois de Juin 2009 un redémarrage, toute mesure gardée, de l’intérim. L’intérim est l’indicateur avancé de ce qui se passe sur le marché du travail. Quand on détruit de l’emploi, ça commence dans l’intérim, et quand on en recréer, ça démarre dans l’intérim. C’est logique car ce sont des emplois à la fois précaires et liés à l’industrie. L’essentiel de l’intérim de notre région est dans l’industrie. Quand  l’industrie repart, l’intérim repart tout de suite. Par contre, les emplois plus pérenne, comme les CDD ou les CDI, redémarrent dans un deuxième temps.

Lyon a subi la crise. Peut-on dire que la situation se stabilise, voire remonte un peu?
Je pense que les chiffres depuis Juin 2009 sont nettement plus positifs que ce que l’on avait connu en 2008. Mais je redis qu’il faut être prudent car nous traversons une crise. On le voit bien, ce que disent les prévisionnistes est vrai une fois sur deux, donc il faut être très prudent. Donc je suis très prudent. Ce que je note, c’est que dans les derniers mois, en particulier Septembre- Octobre 2009, il y a eu une activité des entreprises sur Rhône-Alpes qui a été bonne en terme de recrutement, presque un mois d’une année normale. Attendons la fin de l‘année pour voir si cela se confirme.

Le Rhône est passé au travers de la crise?
Non, le Rhône n’est pas passé au travers de la crise. Compte tenu de son  activité économique, le Rhône a l’avantage d’avoir un poids très important et une activité économique très diversifié. Tous les secteurs d’activité sont présents dans le Rhône. Quand un secteur flanche, un autre secteur prend le relais. Il ne faut pas que tous les secteurs flanchent en même temps, ce qui est moins probable que dans les départements mono-industriels. Le Rhône fait quasiment près de 38% de l’emploi régional. Sans être passé au travers de la crise, car l’industrie dans le Rhône a souffert comme ailleurs, le fait d’avoir beaucoup d’activités diverses fait que le Rhône s’en est quand même mieux tiré. Et continue son nombre d’emploi salarié augmenter. Même si ce n’est pas beaucoup, ça continue a augmenter.

Vous pouvez maintenant proposer des emplois aux personnes en recherche, c’est un soulagement?

C’est fondamental pour le moral. Quand on a rien a proposer, c’est très mauvais pour les personnes, et même pour les conseillers de Pôle Emploi. Le mois de Septembre a été un peu mieux. Alors l’impact sur les chiffres du chômage est toujours décalé. C’est à dire que même quand l’activité va vraiment redémarrer, on sait que le temps que cela se traduise sur l’emploi, cela prend cinq à six mois. D’ailleurs, les chiffres du chômage de fin Septembre, même si la dégradation du marché du travail s’atténue, sont des chiffres négatifs Le chômage a augmenté de 0,7%. Mais les chiffres négatifs ont tendance progressivement à se réduire.



Tags : emploi | chomage |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.