Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Cantonales : Thierry Philip montre ses muscles !

Le candidat PS du 8ème canton, accompagné par sa remplaçante Lucie Briatte, a tenu mercredi une conférence de presse au siège du PS du Rhône. Un exercice de style maîtrisé, offensif, pour un scrutin qu’il veut résolument emmener sur le terrain du politique, proposition contre proposition. Objectif : récupérer le Conseil général, dernière institution qui échappe à la gauche départementale.

27 cantons renouvelables, dont 16 à conforter pour la gauche, plus un à récupérer pour devenir la nouvelle majorité départementale. L’équation des élections cantonales du 20 et 27 mars est assez simple pour les socialistes : ne pas perdre de siège et en confisquer un à la majorité centriste. Par résonance, c’est même le Sénat qui pourrait verser à gauche. L’enjeu en vaut tellement la chandelle que Thierry Philip, candidat dans le 8ème canton, abandonnera son poste à la Région pour répondre aux exigences morales d’un cumul de mandat qui deviendrait alors pantagruélique. Maire du 3ème arrondissement et futur président du Conseil général l’ancien directeur du centre Léon Bérard ? Si la question n’est pas encore tranchée, la posture et le discours de Thierry Philip ne laisse que peu de place au doute quant au futur poste qu’il pourrait occuper en cas d’élection.

Tout sauf une surprise donc que Philip attaque directement le président sortant Michel Mercier sur sa gouvernance. C’est en premier lieu le binôme Mercier-Jamet, le second étant directeur de cabinet du premier, qui fait les frais des admonestations du socialiste.  « L’un est à Paris du lundi au vendredi, il est ministre ; l’autre fait des rapports toujours à Paris quand il ne gère pas, « gère » le Musée des Confluences » s’amuse-t-il. Le ton relève moins du bon mot quand il évoque l’état des finances de l’institution. « Monsieur Mercier avoue 170 millions d’€uros d’emprunts toxiques, 500 millions de dettes hors musée des confluences, cela fait déjà 800, attaque Philip. Mais la commission des finances n’a pas vu les contrats et la transparence devra être le nouveau mode de fonctionnement d’un conseil général réveillé où les élus doivent avoir toutes les informations et pas seulement celles qu’on leurs concède lors de séances publiques et qui ne sont pas vérifiables. » Et donne le dernier coup de pioche à l’édifice centriste départemental, évoquant la mauvaise gestion des ressources humaines, notamment au niveau du commandement du SDIS, qui sollicitant un rendez-vous auprès de Mercier avant Noël, ne l’aura finalement pas avant fin janvier.

L’intox contre le sortant Lassagne (UMP) à commencé

Côté propositions, Philip veut renforcer les prérogatives du Département qu’il identifie à travers « la petite enfance, le handicap, l’éducation, l’insertion, le logement, le bien-vieillir, et bien sûr l’emploi. » Le paradigme défini, il assure qu’il fera « dans les prochains jours » des propositions précises sur ces thématiques. Plus affûté quand il évoque la 8ème canton, le candidat interpelle son principal rival, la candidat UMP et sortant Lionel Lassagne. Le centre social Bonnefoi, enjeu majeur de la zone et responsabilité du Département, n’est subventionné qu’à hauteur de 3 000 € - subvention réhaussée à 15 000 € en 2011 -  par le Département contre 200 000 € pour la municipalité - « dont ce n’est pas la compétence » assure-t-il. Autre sujet la polémique sur le canton : l’accueil de la petite enfance, en particulier des 0-3 ans. « Cela s’aggrave avec le retard d’entrée à l’école primaire » insiste-t-il. « Que fait le conseiller général sortant du 8ème canton pour améliorer cette situation ? interroge-t-il à la fin de son intervention. A ma connaissance : rien ! »
Et Thierry Philip pourra s’appuyer sur son comité de soutien qu’il a présenté mercredi. Gwendal Peizerat et Najat Vallaud-Belkacem en font partie. L’ensemble est cornaqué par Lionel Collet, président de l’Université Lyon I. Et selon Philip, c’est déjà une centaine de personnes qui en quelques jours a rejoint son comité de soutien, lancé juste avant Noël.



Tags : philip | cantonales |

Commentaires 2

Déposé le 01/02/2011 à 12h41  
Par NdH habitant du 3e Citer

Mr Philip est le candidat socialiste du 8e canton. Il étudie, selon ces dernières déclarations à la presse, la question du cumul des mandats le concernant !! Je croyais que les Socialistes étaient contre le cumul des mandats ?? Comment peut-il décemment envisager le cumul de plusieurs mandats électoraux : Il est déjà Conseiller Régional, Conseiller spécial du Président de la région, Vice-président du Grand Lyon, Conseiller Municipal, également Maire du 3e arrondissement... et à cela il souhaite ajouter Conseiller Général et même Président du Conseil Général !!! De qui ce moque-t-on ?? Avec ses mandats actuels il atteint déjà le plafond des indemnités autorisées à un élu : + de 8 000 euros par mois !!! La fonction de Conseiller Général à un sens politique, mais pas celui d'assouvir uniquement des ambitions personnelles !! Je conseille à Mr Philip de se concentrer sur ses fonctions actuelles d'élu dont les résultats laissent, malheureusement pour les habitants, à désirer…

Déposé le 13/01/2011 à 14h18  
Par lyonnais Citer

Où en est la tour Incity qui ne viendra pas et que vous nous vendez avec votre maitre césar Collomb? Vous allez nous dire après les cantonales que le projet a échoué. Alors vous voyez Monsieur Philip(le profésseur en Médecine) je ne peux voté pour vous.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.