127 obus bourrés d’explosif ont été retrouvés à la Part-Dieu

127 obus bourrés d’explosif ont été retrouvés à la Part-Dieu

Le stock date de la seconde Guerre mondiale. Il a été découvert mardi sur le chantier des futures archives de Lyon. Le site aurait servi de lieu de transit d’équipement militaire.

Les travaux ont du être stoppés pour une durée indéterminée. Des recherches sont encore effectuées, en particulier pour vérifier s’il n’existe pas d’autre stocks à proximité. Et même si la quantité est exceptionnelle, ce genre d’événement est fréquent en France. Chaque année, 450 tonnes d’obus sont retrouvés. Sur le site de la Part-Dieu, ils ne présentent a priori que peu de danger. « Tels qu’ils sont là, ils ne présentent pas de danger, explique Didier Challes, adjoint au chef du centre de déminage de Lyon, même s’ils il y a de la matière active à l’intérieure. Ils n’ont pas de système d’amorçage. Il n’y a pas non plus de risque additionnel environnemental direct : agression des obus soit par la chaleur ou par des machines-outils qui pourraient exercer des contraintes importantes sur l’enveloppe. Cela aurait pu, dans une infime proportion infime risquer de faire exploser l’engin. »
L’ensemble doit être transféré la semaine prochaine vers Toulon pour être détruit.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.