Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Aéroport de Lyon Saint-Exupéry : le Grand Lyon se bat pour imposer un investisseur local

L’Etat devait lancer en juin les appels d’offres pour procéder à l’ouverture du capital des quatre grands aéroports régionaux (Lyon, Toulouse, Montpellier, Bordeaux). Mais le lobbying des collectivités locales, vent debout contre ce processus, a rendu le calendrier caduc, selon La Tribune.

Le point d’achoppement : l’arrivée d’acteurs privés au capital des grands aéroports régionaux. A Lyon, le capital de Saint-Exupéry est partagé entre l’Etat (60%), la Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon (25%), le Grand Lyon (5%), le Conseil général du Rhône (5%) et le Conseil régional de Rhône-Alpes (5%).
Les collectivités locales craignent une prise de contrôle du site par les Aéroports de Paris, et par extension un amenuisement à court terme du rayonnement national et international de la plateforme aéroportuaire.
A telle enseigne que la communauté urbaine, à travers son pôle de gouvernance Grand Lyon l'Esprit d'Entreprise - composé par Gérard Collomb pour le Grand Lyon, Bernard Fontanel pour le MEDEF, Philippe Grillot pour la CCI de Lyon, François Turcas pour la CGPME, Alain Audouard pour la Chambre des Métiers et de l'Artisanat du Rhône, Michel Lussault pour l'Université de Lyon - propose un bloc d’investisseurs local pour l’aéroport Lyon Saint-Exupéry, en vue de préserver l’attractivité du territoire.
Devant ce statu quo, Matignon n'a pas encore donné son arbitrage sur la question.



Tags : grand lyon | aeroport | saint exupery |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.