La grève de la musique dans les bars aura-t-elle lieue ?

La grève de la musique dans les bars aura-t-elle lieue ?
Photo d'illustration - DR

C’est en tout cas la menace des syndicats des bars et restaurants à ambiance. La raison ? L’augmentation de la redevance musicale.

Chaque année, les patrons des bars et restaurants doivent payer la SPRE (la Société pour la Perception de la Rémunération Equitable) mais aussi la SACEM qui rémunèrent auteurs, compositeurs, interprètes et producteurs. Une somme évaluée en fonction du chiffre d’affaire des établissements.
En 2009, la SPRE avait récolté 9.91 millions d’euros. Tout comme trois autres organisations patronales, le SYNDHORCAT (syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs) s’insurge contre cette augmentation.
Dans les régions Rhône Alpes/Bourgogne, il représente environ 200 restaurants et bars. La redevance musicale est aujourd’hui beaucoup trop élevée pour eux.
« Aujourd’hui, on est sur un droit forfaitaire de 1.65% sur l’ensemble des recettes déclarées hors taxe. Cela veut donc dire 1.65% sur le chiffre d’affaire. Par exemple sur un chiffre d’affaire de 800 000 euros, il faut payer 13 200 euros alors qu’avant il y avait juste 600 euros de cotisations. Il y a une augmentation qui est significative », explique Fabien Chalard, président du SYNDHORCAT en Rhône-Alpes. « Nous sommes pour payer les droits de SPRE et de la SACEM. Il faut faire vivre ce corps de métier, il n’y a pas de souci là-dessus. Mais il faut qu’on redéfinisse les critères d’exécution et qu’on redéfinisse surtout par rapport aux critères les montants de la redevance », précise t-il.
Les quatre syndicats ont par ailleurs demandé à être reçus par le ministre de la culture, Frédéric Mitterrand.
Rappelons qu’en décembre 2010, les coiffeurs avaient organisé une journée de grève de la musique dans les salons, également en raison de la hausse de la redevance musicale.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
paul le 27/07/2011 à 11:46

Commentaire envoyé d'un téléphone android la musique devrait etre libre sa permettrait de faire vivre les artistes

Signaler Répondre

avatar
CQFD le 27/07/2011 à 11:28

Ils n'ont qu'à financer cette hausse avec la baisse de TVA qu'ils nont pas répercuter au consommateur.

Signaler Répondre

avatar
Snif le 27/07/2011 à 10:04

Et sans musique? Ils perdent moins de 1.65% de leur CA?
Après la baisse de le TVA, 3 milliards par an, toujours les mêmes qui pleurent...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.