Nouvelle audience en vue pour Claude Puel devant les prud'hommes de Lyon

Nouvelle audience en vue pour Claude Puel devant les prud'hommes de Lyon

La décision sur le litige opposant l'entraîneur à son ancien club était attendue ce mercredi mais les deux juges n'ont pu se mettre d'accord. Claude Puel réclame 5 millions d'euros après la rupture de son contrat.
L'affaire est donc renvoyée à une date ultérieure. La date n'est pas encore fixée.
Par le biais d'un communiqué publié sur son site internet, l'OL se félicite de cette première décision et "reste serein et déterminé pour la suite de la procédure".

Tags :

puel

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Observateur le 28/07/2011 à 13:07
LUCIOLE a écrit le 27/07/2011 à 19h21

un contrat entre deux personnes, ça se respecte,
et si l'un des contractants pas très respectable s'en affranchit, il est normal que l'on demande à la justice de faire respecter les engagements !

et dans l'histoire, c'est qui le fautif, le recruté ? ou le recruteur ?

Pas mieux qu'Yvan.
Le référé n'était vraiment pas la bonne solution.
Sur le fond, M. Puel ne peut que gagner, son CDD n'a pas été respecté dans la durée.
Mais aller au référé, une procédure d'urgence, c'est grotesque.
Encore un conseil d'avocat pour toucher un peu plus d'honoraires d'un justiciable "blindé".

Signaler Répondre

avatar
Yvan, de Lyon. le 27/07/2011 à 20:02

"Luciole", la question n'est pas de savoir si Monsieur Puel est légitime ou pas a agir en justice !

Comme tout salarié(e), il est dans son droit !

Plus simplement, son avocat à, au regard des faits décrits dans les médias sur lesquels repose cette procédure, saisi la mauvaise juridiction !

D'autant plus que les "référistes" lyonnais, sont comment dire...Très limités.

Monsieur Puel, aurai mieux fait de saisir le juge du fond, il aurai gagner du temps et économiser des frais d'honoraires !

Vous allez me dire, à juste titre qu'il à les moyens !

Signaler Répondre

avatar
LUCIOLE le 27/07/2011 à 19:21
Observateur a écrit le 27/07/2011 à 17h07

Faut reconaître qu'aller saisir le juge des référés pour un salarié à près de 300 000 € mensuel fallait oser !!!
Il y avait urgence à attendre !

un contrat entre deux personnes, ça se respecte,
et si l'un des contractants pas très respectable s'en affranchit, il est normal que l'on demande à la justice de faire respecter les engagements !

et dans l'histoire, c'est qui le fautif, le recruté ? ou le recruteur ?

Signaler Répondre

avatar
Observateur le 27/07/2011 à 17:07

Faut reconaître qu'aller saisir le juge des référés pour un salarié à près de 300 000 € mensuel fallait oser !!!
Il y avait urgence à attendre !

Signaler Répondre

avatar
Yvan, de Lyon. le 27/07/2011 à 16:45

De mon point de vue, il devrait changer d'avocat !

Saisir le juge de l'urgence et de l'évidence, pour faire cesser un trouble manifestement illicite, pour des faits, qui ne sont pas évidents ni urgent, me semble pour le moins, déplacé...

Le juge départiteur, dira et rappellera le droit en la matière.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.