Veil suspecte Barre d'antisémitisme

Veil suspecte Barre d'antisémitisme

Simone Veil attaque Raymond Barre dans “Ma vie” un ouvrage qu’elle vient de publier (Stock) où elle raconte notamment son parcours politique.

Un ouvrage où l’ancien ministre, qui a aujourd’hui 80 ans, critique durement de nombreux hommes politiques, notamment les centristes comme François Bayrou qui appartiennent pourtant à la même famille politique qu’elle. Extrait sur l’ancien maire de Lyon qu’elle suspecte d’antisémitisme : “Dès 1978, un dérapage verbal en Conseil des ministres avait bien failli mettre le feu aux poudres. Raymond Barre avait évoqué le “lobby juif” dans des termes que j’avais jugés déplacés. Après le Conseil, j’avais déclaré au président (Valéry Giscard d’Estaing) qu’en cas de nouvelle sortie de son Premier ministre sur le prétendu “lobby juif”, je quitterais aussitôt le gouvernement en disant pourquoi. Giscard était intervenu et Barre avait ensuite doctement expliqué ce qu’il avait voulu dire : à l’entendre, j’avais mal interprété ses propos. Deux ans plus tard, après l’attentat de la synagogue de la rue Copernic, sa langue avait à nouveau fourché. Alors que son ministre de l’Intérieur, Christian Bonnet, évoquait l’hypothèse d’un coup monté et que le président de la République s’abstenait de toute déclaration, Raymond Barre avait déploré la mort, à côté de juifs, de “Français innocents”."
Dans un interview au Nouvel Observateur, cette semaine, Simone Veil rajoute : “Et puis il a recommencé à Lyon en soutenant à sa façon Bruno Gollnisch”.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.