Obrigado ! Merci Guy Darmet

Obrigado ! Merci Guy Darmet
Guy Darmet - DR - Biennale de la Danse

C’était le nom de la fête organisée mardi soir à la maison de la danse à l’occasion du départ de celui grâce à qui, en moins de 30 ans, Lyon est devenu une capitale mondiale de la danse.

Des danseurs et des chorégraphes de premier plan avaient d’ailleurs fait le déplacement depuis New-York, Genève, ou Los Angeles. A leurs côtés, hommes et femmes du monde politique, journalistes, directeurs d’institutions culturelles lyonnaises, amis, famille et simples passionnés, avaient tenu à venir témoigner leur sympathie à Guy Darmet et le remercier.

Obrigado, merci en brésilien… Des remerciements pour avoir créé à la fois la Maison de la Danse, la biennale et le défilé…d’avoir transmis une passion à plusieurs générations de lyonnaises et de lyonnais… mais aussi, pour une équipe de collaborateurs fidèles, d'avoir travaillé dans une ambiance mêlant chaleur et exigence…
Merci…
Un mot que Guy Darmet, lui non plus, ne s’est pas privé d’exprimer. Le premier de ses remerciements allant à cette anesthésiste de l’hôpital st Luc/St Joseph, qui, un soir d’aout 2006,  l’a ramené à la vie suite à un infarctus.

La soirée fut ponctuée de spectacles de danse (notamment Grupo Corpo sa compagnie fétiche) et de discours.  Gérard Collomb et Michel Mercier n’ont pas manqué de louer les qualités de gestionnaire de l’ancien étudiant en droit qu’ils ont connu, mais aussi l’homme de culture qui a beaucoup œuvré afin de faire construire dans les prochaines années une Maison de la Danse, nouvelle génération, au cœur du quartier du Confluent.

Claudia Stavisky (directrice du théâtre des Célestins) et Dominique Hervieu (qui succède à Guy Darmet à la tête de la Maison de la Danse) ont, elles, insisté sur le caractère chaleureux du personnage ainsi que son appétit dévorant pour la vie et la danse. 

Des hommages, quelques larmes retenues, un dernier verre de Caïpirina, et la soirée s’est achevée autour de 2 heures du matin. Guy Darmet, encore pendant quelques semaines à Lyon, s’apprête à repartir au Brésil où, parfaitement à l’aise dans sa mission de transmission et d’ouverture vers l’avenir, il sera chargé de mettre en place un système d’échanges avec des compagnies françaises et brésiliennes entre les deux pays.

Comme un ambassadeur, qui aime recevoir, il a aussi aménagé chez lui deux chambres d’hôtes du côté de Buzios, petit Saint Tropez du Bresil, destination favorite des Cariocas, rendu célèbre par Brigitte Bardot dans les années 60. Obrigado Guy Darmet et surtout boa viagem !

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.