Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Dominique Hervieu - LyonMag

Dominique Hervieu (Maison de la Danse) : “Biennale 2018 : ce sera un défilé pour la paix”

Dominique Hervieu - LyonMag

La directrice de la Maison de la Danse, Dominique Hervieu, était l'invitée ce jeudi matin de Gérard Angel, dans les Coulisses du Grand Lyon.

Avec près de 180 000 spectateurs lors de la dernière saison, la Maison de la Danse est un acteur culturel incontournable à Lyon. Et la saison prochaine s'annonce exceptionnelle, avec la Biennale de la danse qui débutera le 11 septembre. "Le début de la biennale, c'est avec Mourad Merzouki, qui est l'enfant du pays et le king mondial du hip-hop. (…) Il fait une très grande série avec une création qui, comme à son habitude, sera hybridée avec une autre pratique, de la danse verticale (…). On a aussi un artiste grec que j'adore, Dimitris Papaioannou (…), qui est à la fois un artiste visuel et chorégraphe. Il reprendre toute la profondeur de la culture grecque (…). On a aussi Peer Gynt avec le chorégraphe Johan Inger, qui est l'un des rares aujourd'hui à utiliser le langage classique, mais surtout qui raconte des histoires", détaille Dominique Hervieu.

 

Très attendu, le défilé de la Biennale de la danse ferra par ailleurs son retour dans les rues de Lyon, après avoir été cantonné au stade de Gerland en 2016. "C'est ça l'événement. Il y a des amateurs qui veulent le faire, du fait que ce soit dans la rue. Parce que c'est l'ADN du défilé bien sûr et que c'est un vrai enjeu aujourd'hui. Au niveau politique, les espaces publics doivent encore être des lieux de culture, de fête, de fantaisie et de mixité sociale. Et c'est très important. C'est pour ça que j'ai souhaité appuyer un défilé sur le centenaire de la paix qui est un grand symbole européen. Ce sera donc un défilé pour la paix. Et on aura une marraine que j'aime beaucoup, qui est Latifa Ibn Ziaten", annonce la directrice de la Maison de la Danse.

 

Quant au musée Guimet, qui doit être transformé en atelier de la danse, la chorégraphe maintient son objectif d'une livraison pour la biennale de 2020. "La feuille de route, elle est claire, y compris pour l'architecte. Et moi je suis en train de travailler à une commande très importante pour l'ouverture, lors de la biennale de 2020."

 

Les Coulisses du Grand Lyon à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en vidéo sur LyonMag.com.



Tags : les coulisses du Grand Lyon | Dominique Hervieu | biennale de la danse | Maison de la danse |

Commentaires 5

Déposé le 07/06/2018 à 14h13  
Par Aristote69 Citer

Question qui va sans doute déplaire : combien coûtent aux contribuables tous ces "machins" culturels, comme par exemple la Maison de la Danse ? Beaucoup de "bouches inutiles" qui gravitent autour. Je pense en particulier à l'extension sur l'ancien Musée Guimet pour faire une "cité de la danse". Encore une "cité de machin chose".

Déposé le 07/06/2018 à 11h16  
Par Islam is beautiful! Citer

La marraine sera une femme voilée...comme il se doit!
Certes elle est la mère d'un militaire assassiné par Merah...

Je sais, je n'ai rien compris il s'agit d'une "femme de paix" et c'est pour ça qu'on l'a choisie...

Déposé le 07/06/2018 à 11h14  
Par Sans moi! Citer

Déposé le 07/06/2018 à 11h09  
Par Queue de comète... Citer

La Biennale fut...

Déposé le 07/06/2018 à 09h12  
Par corsica69 Citer

pauvres reveurs...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.