Beaujolais nouveau : « Le Japon reste la cible n°1 »

Beaujolais nouveau :  « Le Japon reste la cible n°1 »
Dominique Capart - JazzRadio/LyonMag

Dominique Capart, président de l’Inter Beaujolais, était l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.com.

Le troisième jeudi de novembre de l’année 2011 n’a pas échappé à la festive tradition. A minuit un peu partout en France, de Beaujeu à Paris en passant par Lyon, on a mis en perce les tonneaux de beaujolais nouveau. La sortie du vin primeur est toujours un évènement, quasi-patrimonial. Et cette année le breuvage joue sur la qualité. « Il est merveilleux. Le gamay exprime tous ses fruits, noirs et rouges, c’est une grande gourmandise », se réjouit Dominique Capart. Et pourtant, au début des années 2000, le pouls du beaujolais nouveau était au plus bas : surproduction, chaptalisation. Le tir a depuis été rectifié par les vignerons. « Les rendements ont diminué. Nous sommes passés de 60 à 52 hectolitres/ha, et nous avons limité les productions de Beaujolais nouveau sur les appellations beaujolais et beaujolais-village. » Côté export, c’est toujours le Japon qui remporte la timbale :  7 millions de bouteilles sont encore parties cette année au pays du soleil levant, soit 20% de la production totale de Beaujolais nouveau. « Le Japon reste notre cible n°1 », confirme Dominique Capart. Mais le Beaujolais, ce sont aussi dix crus qu’il ne faut absolument pas négliger. « Avant, la locomotive du Beaujolais, c’était le nouveau, un produit d’entrée de gamme, très bon, festif, explique Capart. Mais ce n’est pas un produit qui va durer dans le temps. Or, ce que l’on voulait, c’est que les crus du Beaujolais deviennent la locomotive. Ce sont des vins de garde qui ont de la qualité et qui sont aussi bons que certains Bourgogne. »

L’interview complète est à retrouver en podcast sur LyonMag.com.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.