Fibre optique : "Sur les territoires plus ruraux, il faudra de l’investissement public"

Fibre optique : "Sur les territoires plus ruraux, il faudra de l’investissement public"
Cyrille Honegger - LyonMag/JazzRadio

Cyrille Honegger, directeur des relations régionales du groupe de télécommunication SFR, était l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.com.

Adieu ADSL, bonjour la fibre optique ! Depuis le 15 novembre, SFR et Orange, deux mastodontes des télécommunications, ont décidé de joindre leurs efforts pour déployer la fibre optique sur l’ensemble des 58 communes du Grand Lyon. "On va passer du chemin vicinal à l’autoroute", se réjouit le cadre régional du groupe SFR. Car avec les nouvelles normes de diffusions, préfigurées par la Haute Définition et confirmées par l’émergence de la 3D et de la télévision connectée, la fibre optique devient presque une obligation pour faire face aux nouvelles normes de diffusion. Déjà déployée - ou en cours de déploiement - sur les zones de haute densité (Lyon et dix communes limitrophes), SFR et Orange vont donc mutualiser les coûts d’infrastructure pour fibrer l’ensemble des foyers grands lyonnais à l’horizon 2020. Un financement 100% privé. Le Grand Lyon ne dépensera pas un denier public.

La configuration ne fait toutefois pas jurisprudence sur l’ensemble du Rhône. Si l’agglomération de Villefranche-sur-Saône peut déjà se réjouir de bénéficier des mêmes conditions - Orange va déployer, SFR va cofinancer  - quid des zones de faible habitat ? Seront-elles les oubliées de la fibre optique ? "Le gouvernement y a pensé, recadre Honegger. Le gouvernement, dans le cadre du grand emprunt, a dégagé un milliard d’euros de subventions pour permettre à ces collectivités locales de s’engager sur ces territoires plus éloignés. Nous les opérateurs, seront attentifs à les accompagner avec l’aide des fonds publics." Seule différence, et elle est de taille, l’investissement public rendu nécessaire par le faible potentiel commercial des zones plus reculées. Auront-elles à souffrir une déshérence technologique ? "A l’horizon 2020, l’ensemble du territoire national pourrait être couvert", envisage Cyrille Honegger, qui reconnait toutefois que "sur les territoires ruraux, il faudra de l’investissement public" pour déployer la fibre. 

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.