Le patrimoine lyonnais a de l'avenir

Le patrimoine lyonnais a de l'avenir
La fontaine Bartholdi, place des Terreaux - Photo D.R. Mathieu Rollinger

La Ville et l'Etat ont acté un accord les liant jusqu'en 2017 et comprenant 12,4 millions d'euros en faveur du patrimoine lyonnais. Un gage de protection et de restauration pour les grands lieux de la commune inscrite depuis 1998 au Patrimoine mondial de l'humanité.

Réunis en conseil municipal, les élus lyonnais ont accepté le plan de sauvegarde et de rénovation des grands sites historiques de la ville. La collaboration entre les deux collectivités s'appuie sur un financement à hauteur de 7,7 millions d'euros pour la restauration, la protection ou la continuation des travaux de plusieurs des 233 monuments protégés, à compter parmi les églises St Irénée, St Pothin, St Nizier et l'intérieur des chapelles de St Bruno des Chartreux, les fontaines des Jacobins et Bartholdi de la place des Terreaux, le Temple du Change, le monument aux morts du parc de la Tête d'Or, le musée Guimet, la villa Gillet...
La basilique de Fourvière et la façade de la cathédrale Saint Jean feront l'objet d'une attention particulière, bénéficiant respectivement de 1,7 et 3 millions d'euros de subventions de la Ville, comprises dans les 12,4 millions d'euros de la convention Ville / Etat.
Georges Képénékian, adjoint en charge de la Culture et du Patrimoine, a déclaré en séance publique que "le patrimoine est vivant, c'est ainsi que notre ville se met en récit".  Les élus de l'opposition Michel Havard et Denis Broliquier ont tout deux souhaité voir plus de coordination dans la gouvernance de cette politique patrimoniale, avec une "vision stratégique mieux identifiée".

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.