Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Eric Pelet - LyonMag

Fini-Parti

Eric Pelet - LyonMag

Avec leur grève qui n’en finit pas, les éboueurs lyonnais ont attiré l’attention sur cette fameuse règle du fini-parti, qui leur permet de quitter leur chantier dès que le travail est fait et les rondes terminées.

Selon le Grand Lyon, cette mesure signifie qu’ils travaillent 800 heures par an au lieu de 1600 pour un salarié qui effectue ses 35 heures hebdomadaires. Sachant que les éboueurs commencent à l’aube et que leur métier est connu pour sa pénibilité, cet avantage n’apparaît pas choquant au regard d’autres métiers de la fonction publique qui bénéficient d’horaires fluctuants ou allégés, sans la contrepartie de devoir collecter quotidiennement les ordures de leurs concitoyens. Les professeurs par exemple pratiquent depuis longtemps le fini-parti. Non qu’ils laissent leurs élèves en plan dès leur avoir donné le sujet du cours mais les vingt heures qu’ils passent prétendument en dehors de la classe à les préparer, doivent souvent obéir au fini-parti. Les chirurgiens ou médecins hospitaliers, auxquels appartient Thierry Philip, connaissent aussi une forme certaine de liberté horaire, l’essentiel étant d’assurer une bonne prestation médicale. Quant aux élus, ils sont l’illustration la plus emblématique et les principaux bénéficiaires du fini-parti. Hormis les sessions des collectivités où ils siègent et qui ne sont pas si fréquentes, l’élu décidera seul et sans le moindre contrôle si son travail de représentation ou de travail en cabinet est achevé. Fini parti ! Il peut vaquer à ses occupations. Dans notre pays, le temps de travail des élus n’est jamais évalué alors que c’est une charge considérable pour les finances publiques. En attendant de siffler la fin de partie du conflit, les équevilles, comme on le disait auparavant en patois lyonnais, s’entassent et débordent. Fini de rire messieurs les agents ! Faites plier les tyrans du Grand Lyon et reprenez le boulot ! On ne sait plus quoi faire de nos poubelles !



Tags : eboueurs | eboueur | pelet |

Commentaires 8

Déposé le 26/04/2014 à 12h04  
Par valentin Citer

On ne parle pas assez des accidents de travail des ripeurs. En particulier, des comportements sécuritaires interdisent la pratique du " fini-parti " consistant à quitter le service dès la tournée est terminée, ce qui provoque des accidents par augmentation des cadences et précipitation.
source : http://www.officiel-prevention.com ; La prévention des risques de collecte des déchets : http://www.officiel-prevention.com/environnement-pollution/gestion-des-dechets-stockage-enlevement-traitement/detail_dossier_CHSCT.php?rub=40&ssrub=84&dossid=232

Déposé le 21/03/2012 à 07h09  
Par MARC69 Citer

Personne n'ose dire que la plupart des éboueurs ont une seconde activité professionnelle grâce au fin-parti!

Déposé le 21/03/2012 à 07h06  
Par MARC69 Citer

Personne n'ose dire que la plupart des éboueurs ont une seconde activité grâce au fini-parti!

Déposé le 20/03/2012 à 22h29  
Par citoyens levez vous Citer

levraipepito a écrit le 20/03/2012 à 16h10

Les chirurgiens ou médecins hospitaliers, auxquels appartient Thierry Philip, connaissent aussi une forme certaine de liberté horaire, l’essentiel étant d’assurer une bonne prestation médicale. Quant aux élus, ils sont l’illustration la plus emblématique et les principaux bénéficiaires du fini-parti. Hormis les sessions des collectivités où ils siègent et qui ne sont pas si fréquentes, l’élu décidera seul et sans le moindre contrôle si son travail de représentation ou de travail en cabinet est achevé. Fini parti ! Il peut vaquer à ses occupations. Dans notre pays, le temps de travail des élus n’est jamais évalué alors que c’est une charge considérable pour les finances publiques. En attendant de siffler la fin de partie du conflit, les équevilles, comme on le disait auparavant en patois lyonnais, s’entassent et débordent. Fini de rire messieurs les agents ! Faites plier les tyrans du Grand Lyon et reprenez le boulot ! On ne sait plus quoi faire de nos poubelles !


bien dit!!!!!!!!!

oh que oui comme c'est bien dit

et ces gens là (les élus) viennent donner de leçons alors qu'ils font du "poutine" toute la journée !
Je parle des élus socialistes, des "frères", mais cette précision n'est que tautologie !

une honte !
vite qu'on les blackboule !

Déposé le 20/03/2012 à 19h53  
Par Socialiste Citer

En tout cas pour Collomb au Sénat c’est du Parti Parti, pour le reste c’est du Parti Pris, toujours du Parti des Stades, et jamais du Parti Socialiste, dont il y a belle lurette qu’il a oublié les valeurs. Quand le PS le fout dehors ? Les militants sont-ils anesthésiés à ce point ?

Déposé le 20/03/2012 à 16h23  
Par jm Citer

Déposez vos poubelles à la mairie.

Déposé le 20/03/2012 à 16h10  
Par levraipepito Citer

Les chirurgiens ou médecins hospitaliers, auxquels appartient Thierry Philip, connaissent aussi une forme certaine de liberté horaire, l’essentiel étant d’assurer une bonne prestation médicale. Quant aux élus, ils sont l’illustration la plus emblématique et les principaux bénéficiaires du fini-parti. Hormis les sessions des collectivités où ils siègent et qui ne sont pas si fréquentes, l’élu décidera seul et sans le moindre contrôle si son travail de représentation ou de travail en cabinet est achevé. Fini parti ! Il peut vaquer à ses occupations. Dans notre pays, le temps de travail des élus n’est jamais évalué alors que c’est une charge considérable pour les finances publiques. En attendant de siffler la fin de partie du conflit, les équevilles, comme on le disait auparavant en patois lyonnais, s’entassent et débordent. Fini de rire messieurs les agents ! Faites plier les tyrans du Grand Lyon et reprenez le boulot ! On ne sait plus quoi faire de nos poubelles !


bien dit!!!!!!!!!

Déposé le 19/03/2012 à 15h11  
Par Polo Citer

Il faut peut-être commencer par comparer ce qui est comparable...Les cadres ne sont pas soumis aux 35H, les professions libérales non plus, et encore moins les élus qui exercent un mandat et pas un emploi. Et quand vous exercez ces activités, bien souvent c'est sur le lieu de travail mais aussi à la maison le soir. Pas sûr qu'un éboueur bosse une fois rentré chez lui, sauf peut-être quand il descend sa poubelle.


Ce serait sûrement plus pertinent de comparer les 800 heures annuels des éboueurs lyonnais avec le temps de travail d'ouvriers peu qualifiés et les salaires qui vont avec. On peut aussi comparer avec d'autres métiers pénibles bien que largement plus qualifiés (comme les infirmières) où les salariés se lèvent tôt, effectuent l'intégralité de leurs temps de travail et se retrouvent avec des paies pas forcément plus élevées.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.