Une piqûre de rappel pour les maisons médicales de garde de Lyon

Une piqûre de rappel pour les maisons médicales de garde de Lyon
Photo d'illustration - DR

Une vaste campagne d’affichage va être lancée pour rappeler aux Lyonnais que les soins la nuit, les samedis et dimanches et les jours fériés ne passent pas forcément par les urgences.

Il n’y a pas que le 18, le 15 ou le service des urgences de l’hôpital Edouard-Herriot qui peuvent soigner une petite fièvre un dimanche matin. "70% à 80% des gens qui se rendent aux urgences, lorsqu’ils ne peuvent pas aller chez leur médecin traitant, alors qu’ils n’en ont pas besoin", explique Pascal Dureau, le médecin régulateur des maisons médicales de gardes. Depuis 2008, le nombre de consultations stagnent : 28.000 patients par an en moyenne dans ces cabinets, qui sont pourtant ouverts quand les autres ne le sont pas. Il y a quatre réparties sur la cité lyonnaise (Avenue Berthelot dans le 7e arrondissement, Avenue Buyer dans le 5e, Quai Sarrail dans le 6e et place Valmy dans le 9e), et les consultations sont les mêmes que pour un cabinet classique. Un seul numéro de téléphone pour les contacter et surtout pour prendre rendez-vous : le 04.72.33.00.33. "Le simple fait d’appeler le médecin coordonnateur et de passer trois ou quatre minutes au téléphone avec lui permet de savoir si on a besoin de venir consulter, de choisir le bon médicament dans sa pharmacie ou bien d’appeler le 15 et d’aller aux urgences", précise Pascal Dureau. Les responsables des maisons médicales de Lyon souhaitent donc aujourd’hui gagner en visibilité. Leur numéro unique n’étant pas assez connu, ils en appellent à l’Agence Régionale de Santé pour la mise en place à terme d’un numéro régional d’urgence unique, comme en Franche-Comté et en Allemagne.

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.