Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le cardinal Philippe Barbarin - LyonMag

Marche anti-IVG à Lyon: le soutien du cardinal Barbarin dénoncé par le planning familial

Le cardinal Philippe Barbarin - LyonMag

Une procession "pour la vie" est organisée dimanche à 15h à Lyon, elle partira de la place Carnot jusqu’à Fourvière.

Les participants affirment "défendre la vie de sa conception à son terme naturel". "L’avortement a déjà fait 8 millions de victimes innocentes en France", déclarent-t-ils. 500 personnes sont attendues.
Cette initiative privée est également soutenue par le cardinal Barbarin qui salue une action "qui a été prise par des laïcs. Ils veulent prier, c’est pourquoi ils montent vers Fourvière". "Ils veulent montrer que 200 000 avortements par an, c’est un grand drame pour notre pays. Evidemment, je suis d’accord avec cela", rajoute-t-il. D’après le cardinal, il ne s’agit pas "d’une question politique mais d’une question de société". Si les années précédentes, il avait participé à la marche et même accueilli les participants sur le parvis de Fourvière, ce dimanche, il ne pourra pas être présent puisqu’il sera en déplacement dans le Beaujolais. Mais il affirme, "ils savent qu’ils ont mon soutien".
Une déclaration d’opinion de la part du Cardinal qui n’étonne qu’à moitié le Planning Familial, "le Cardinal Barbarin avait déjà tenu des propos inadmissibles sur le sida et le port du préservatif il y a quelques années. Nous ne sommes pas vraiment étonnés mais plutôt extrêmement en colère", explique Marion Athiel, directrice du planning. "Le droit à l’avortement est un droit régi par une loi", revendique-t-elle, "il s’agit du droit des femmes de disposer de leur propre corps et de décider, si elles veulent un enfant ou non et quand elle le souhaite".  Marion Athiel insiste, "on a tendance à culpabiliser les femmes qui avortent, mais c’est une décision qu’elles doivent prendre seules, personne d’autre ne doit décider à leur place". Le Planning Familial n’organise pas de contre-rassemblement, « faute de temps », indique-t-il, mais il souhaite "alerter l’opinion publique sur cette marche et ce qu’elle représente".



Tags : anti ivg | anti avortement | barbarin |

Commentaires 35

Déposé le 18/05/2012 à 11h55  
Par murmure Citer

Relax vieux campeur, pensez à votre coeur

Déposé le 18/05/2012 à 11h26  
Par vieuxcampeur Citer

CELSEA
Oui une marche pour la vie " EN GENERAL" et non pas que pour la vie de qulques cellulles, en gestation.
LA VIE est plus grande que vous ne le croyez, et la vie d'une femme est plus importante que vous ne le croyez.
Pour vous " et les comme vous " une femme est un ventre si elle n'avait pas ce ventre elle se vaudrait rien , n'est-ce pas , c'est ce que l'on sous entend dans vos remarques des années 50.
MAMAN avant tout ! se devant à son foyer, à son mari..etc..
Et non NOUS sommes en 2000 et un etre humain vaut plus qu'un embryon. ET la science avance.. et il y a de quoi rendre des enfants malheureux' si vous voulez faire LE BIEN " ce dont je doute !

Déposé le 17/05/2012 à 12h45  
Par vieuxcampeur Citer

Un catholique a écrit le 13/05/2012 à 10h05

Régis,le problème aujourd'hui est que les jeunes filles n'ont plus conscience de ce qu'elles font.Même si je ne partage pas toujours ses points de vue,Marine Le Pen avait raison quand elle dénonçait les avortements de complaisance et le fait que certaines jeunes filles se font avorter régulièrement car elles n'ont pas pris le soin de se protéger lors d'un rapport sexuel.Au moment du vote de la loi Veil en 1974,les moyens de contraception étaient assez peu développés.Aujourd'hui,avec le sida et les campagnes de prévention,ces moyens se sont développés.

Les HOMMES eux aussi " peuvent " ET doivent se protéger ! pourquoi toujours parler du probléme au feminin , POURQUOI non d'une pippe !! sans jeux de mots.
ET pour MME Fatima si la maman avait avorter il se serait pas là c'est sur!! ??? Là n'est pas le probléme
Comme disaient nos méres quant on veut si ont veut et si l'ont peut " SURTOUT "
Marre de ces réac rétro.. CHAQUE vie est différente
AUCUNE OBLIGATION d'etre mere ! aucune.

Déposé le 17/05/2012 à 12h38  
Par vieuxcampeur Citer

Je vois les photos ! de Monseigneur ?!! Dire que LA VIE , L'espoir des femmes sur leur avenir passe par une réflexion et une décision de cette esprit dans une tete triste, et menacante. Je ne peux pas y croire. Vous voulez représenter l'espoir l'avenir ; Mais on à pas envi d'etre coincé, comme vous ;§
Nous sommes responssable de NOS actes de NOTRE vie.
Suffit les remises en questions.
Et il y à assez d'enfants au desespoir par le monde, si Vous voulez leur bonheur " adoptez " DIEU vous remerciera!! Vous connaissez nos valeurs : Liberté Egalité ... Alors

Déposé le 16/05/2012 à 20h39  
Par Evelyne Citer

Paul a écrit le 14/05/2012 à 09h14

Dès lors qu'il s'agit de catholiques nous avons tous les autoproclamés bienpensants qui la rammènent.
Ces mêmes autoproclamés bien pensants que l'on entend jamais sur ce même sujet quand il s'agit d'une autre religion.
Les entendons-nous sur l'excision, la lapidation, la burka, etc... etc.. etc... sur toutes les atteintes aux femmes ?
Leur haine au point de vouloir bouffer du curé n'a pas de limites.
Imaginez si à leur insu on les obligeait à manger de la viande bénie par un curé, ils défileraient plein de haine dans la rue. Quand c'est halal ou casher, ils disent que ce n'est pas grave.
La catophobie ça suffit !

je ne suis pas d'accord avec cette marche pour raisons personelle et non pas anti-catholocisme primaire, mais en revanche je suis tout à fait d'accord avec ce que vous dites aux sujets des autres religions

Déposé le 14/05/2012 à 09h14  
Par Paul Citer

Dès lors qu'il s'agit de catholiques nous avons tous les autoproclamés bienpensants qui la rammènent.
Ces mêmes autoproclamés bien pensants que l'on entend jamais sur ce même sujet quand il s'agit d'une autre religion.
Les entendons-nous sur l'excision, la lapidation, la burka, etc... etc.. etc... sur toutes les atteintes aux femmes ?
Leur haine au point de vouloir bouffer du curé n'a pas de limites.
Imaginez si à leur insu on les obligeait à manger de la viande bénie par un curé, ils défileraient plein de haine dans la rue. Quand c'est halal ou casher, ils disent que ce n'est pas grave.
La catophobie ça suffit !

Déposé le 14/05/2012 à 08h37  
Par libre Citer

Lyonnaise a écrit le 13/05/2012 à 10h04

Je suis tout à fait d'accord avec Régis !
Honte à vous mesdames et messieurs qui vous prévalez de la pseudo défense de la Vie ?
Cathos poussiéreux qui vous réchauffez entre vous, sans une once d'empathie !
Honte sur vous qui cultivez des valeurs obsolètes !
Vos bonnes consciences vous permettent de juger votre prochain ?
Vive la république laïque !
Et demandez-vous juste une chose : Le déclin du catholicisme serait du selon vous tous à quoi ?
Ayez le courage de vous remettre en question !

bien résumé

Déposé le 13/05/2012 à 22h27  
Par Anti-sectes cathos & co Citer

cacapa a écrit le 13/05/2012 à 16h07

@anti secte cathos and co : EPOUSEZ MOI ! Et si vous êtes un homme, tanpis, ça les emmerdera encore plus ces pignoufs bien pensants

>>>>Il ne s'agit pas d'arbitrer entre avorter ou ne pas avorter, il s'agit d’arbitrer entre conditions sanitaires décentes ou aiguilles à tricoter. »
>>Certes, je ne nous vois pas en désaccord sur ce point. ?

C'était juste un rappel.

>>>> « Vous faites la confusion entre les individus et l'institution.
>>Veuillez m’excuser dans ce cas, j’ai du mal interpréter votre commentaire précédent : « Vous, les intégristes religieux du monde entier, mêlez-vous donc de vos culottes (sales, on dirait)...
Il va de soi que c’est l’institution que vous dénonciez ici. A moins que vous n’ayez fait une overdose de la série « Borgia », très bon programme par ailleurs.

Pas vu. Les trucs cathos, ça me gonfle.

Donc dans le passage que vous citez, je dénonçais plus précisément les pro-lifes et/ou cathos bornés, qui me gonflent aussi.
L'institution, je la dénonce là: "Si cette phrase reflète votre position, c'est tout à votre honneur.
En revanche, si vous vous faites là le porte-parole de l'église catholique, elle représente un summum d'hypocrisie, car bien sûr que si, pour cette institution liberticide et raciste anti-femmes, l'une des priorités est de remettre en question l'IVG libre et remboursée."

Mais peu importe : l'institution et les cathos bornés sont bien dénonçables tous autant qu'ils sont.


>>>>" […] Ledit "enfant" étant composé de 8 cellules les jours de grand vent […] »
>>Pour ne pas revenir sur le caractère violent ou non-violent de cette manifestation que j’ai déjà explicité dans mon commentaire précédent, je m’arrêterai sur cette allégation très intéressante.

Je me doutais que ça allait vous plaire. Vous avez au moins cela en commun avec les pro-life, qui sautent systématiquement sur ce genre d’argument comme la vérole sur le bas-clergé.

[Blabla vous tuez des vrais enfants tous formés blabla].
>>Donc pour les « 8 cellules les jours de grand vent », vous repasserez.

Ok, je vous l'accorde on va jusqu'au têtard. Voire avec des petites pattes.
Ce n'est PAS un enfant.
Je vais même vous dire mieux : pour moi, tant que la femme n'en fait pas un enfant dans sa tête, ce n'est PAS un enfant. Cela dit, je peux comprendre que pour ménager les sensibilités, on pose une limite dans le temps à l'avortement.
En revanche, tant que c'est un têtard, le reste du monde n'est pas concerné et une femme peut se faire avorter autant de fois que ça lui chante, ça ne me regarde pas. Et heureusement, en France, ça ne regarde personne d'autre qu'elle : une femme n'a pas à justifier son choix, c'est un choix souverain, quand bien même ce serait son douzième avortement.

>>?Vous vous contredisez, vous admettez que ce geste n’est pas anodin : « Et l'avortement de confort se pratique en bavardant avec les copines au cours d'une IVG-party. ».

Non. Je faisais de l'ironie sur les termes "avortement de confort", notion que je trouve révoltante tant l'avortement est une horreur et un parcours du combattant à subir, EN RAISON du comportement du milieu médical, du manque de place, de la réprobation sociale insupportable qui pèse sur les femmes qui font ce choix, et plus généralement de l'obligation de culpabiliser qu'on impose aux femmes qui avortent.

Parler d'"avortement de confort" dans ces conditions est au mieux une connerie d'abrutie frontiste ignorante, au pire une désinformation criminelle dans une stratégie de renvoi plus général des femmes aux fourneaux.

Pour certaines, oui, l'avortement en lui-même serait totalement anodin, s'il n'y avait pas ce contexte autour, auquel participent amplement vos petits copains.
Plein d'exemples là : http://blog.jevaisbienmerci.net/

>>Et si les avortements atteignaient la somme de 2 millions par an, je vous assure que cela n’aurait rien d’anodin non plus et que nous ne nous trouverions pas dans un pays où il fait bon vivre !
Moi, ça ne me ferait ni chaud ni froid, croyez-moi sur parole.

>> Osez dire que la liberté de réaliser un acte vous exempt de toute retombée psychologique.
[blabla vous allez toutes finir suicidées ou stériles]

Sur les retombées psychologiques, je vous renvoie à mon paragraphe précédent et au lien vers le blog "IVG, je vais bien merci". Les gens comme vous ont une grande responsabilité collective dans le malaise dont vous parlez. Facile de mettre ça sur le dos de l'avortement ensuite.
Sur la santé, le risque est minime, vous en faites un épouvantail. C'est de la désinformation.
En outre, si la santé des femmes était une vraie préoccupation pour vous, vous vous enchaîneriez aussi au salles d'opération des chirurgiens esthétiques pour empêcher la pose de prothèses mammaires. Non, personne ? Ok, ça me paraît clair. Ce n'est pas la santé qui vous préoccupe.

Si une femme désire avoir un enfant, il n'est pas question de la pousser à avorter lorsqu'elle est enceinte. Mais quand une femme veut avorter, ça ne regarde qu'elle. Ne lui mettez pas de bâtons dans les roues, ne la culpabilisez pas, c'est son droit. Ce genre de manifs, c'est un scandale.

>>>> « Renseignez-vous mieux. Pas de femmes prêtres, pas de femmes papes. Je ne développe pas, j'ai la flemme. »

>> Jésus n’était pas une femme.
[blabla justifications théologiques foireuses]

J'ai une autre explication théologique bien plus convaincante : dans toutes les sociétés, dans toutes les communautés, de tout temps, les hommes en tant que groupe constitué (je ne parle pas d'individus) se sont taillé la part du lion au détriment des femmes, et ça continue. On leur laisse les miettes. C'est une constante.

Et ceci ne fait pas de l’Eglise une institution anti-femme : les couvents en restent le meilleur témoignage, la femme peut tout à fait être membre d’u

Déposé le 13/05/2012 à 19h55  
Par lyonnaise Citer

La logorrhée ou la monosyllabe !?
Connaissez-vous le bon sens ?
L'empathie ?
L'Humanité ?
La Bonté ?
Ne noyez pas le poisson c'est tout !

Déposé le 13/05/2012 à 19h43  
Par Celsa37 Citer

Difficile de s’exprimer en monosyllabes lorsque l’on a des arguments à revendre. Mais sans doute adopter la méthode de ses détracteurs est plus utile : traiter l’autre de « débile » en martelant que l’on a raison. Très élevé en effet, j’y réfléchirais.

Déposé le 13/05/2012 à 19h31  
Par lyonnaise Citer

La maîtrise du clavier azerty et la dissertation loghorréique et indigeste de Celsa37 ne rendront pas son discours plus convaincant
mais juste barbant !! (sans doute était-ce le but ? .... )

Déposé le 13/05/2012 à 18h42  
Par Celsa37 Citer

Et oui, définitivement les media ont un rôle prépondérant. Dès qu’un prêtre pédophile est dénoncé, la presse s’empare du sujet (et c’est tout à fait normal, les pédophiles n’ont leur place qu’en prison), cependant des diocèses et des paroisses qui ont organisé des collectes pour des associations, qui ont élevé la voix contre l’expulsion des Roms ou qui mènent des expéditions humanitaires à l’étranger, qu’en entend-on ? Jamais grand chose.

Déposé le 13/05/2012 à 18h26  
Par Yvan, de Lyon. Citer

Ce dignitaire catholique serait bien inspiré, de résoudre les dysfonctionnements de son diocèse !

Par exemple, la célébration d’obsèques d'un chrétien lambda, par un laïc.
En revanche, les notables ou amis d'amis bénéficient eux, d'un ou plusieurs prêtres, pour célébrer leurs obsèques.

Le prétexte pour justifier cette situation, est le manque de prêtres...Un manque à géométrie variable, ça c'est une certitude malheureusement.

Encore un qui serait bien inspiré, de remplir correctement ses fonctions, plutôt que de remettre en cause une loi.

Déposé le 13/05/2012 à 18h24  
Par Celsa37 Citer

Permettez que je reprenne votre méthode du phrase par phrase.

« En effet, c'est du bon sens : avec ou sans permission des grands muftis de toutes sortes, religieux ou pas, les femmes avortent de toute façon. Il ne s'agit pas d'arbitrer entre avorter ou ne pas avorter, il s'agit d’arbitrer entre conditions sanitaires décentes ou aiguilles à tricoter. »

Certes, je ne nous vois pas en désaccord sur ce point. ?

?>> « Vous faites la confusion entre les individus et l'institution. Heureusement que les individus sont dans l'ensemble moins sectaires que leurs représentants […]??Je parle de l'institution catholique, pas de catholiques réfractaires isolés.?Citez-moi les propos d'un responsable religieux […] en faveur de l'avortement et de la loi Veil.»

Veuillez m’excuser dans ce cas, j’ai du mal interpréter votre commentaire précédent : « Vous, les intégristes religieux du monde entier, mêlez-vous donc de vos culottes (sales, on dirait), allez soigner vos frustrations névrotiques, faites des douzaines d'enfants et tuez-vous à la tâche pour les nourrir (bon débarras, en même temps), bref n'avortez pas, personne ne vous y force. »?Il va de soi que c’est l’institution que vous dénonciez ici. A moins que vous n’ayez fait une overdose de la série « Borgia », très bon programme par ailleurs.

>>" […] Ledit "enfant" étant composé de 8 cellules les jours de grand vent […] »

Pour ne pas revenir sur le caractère violent ou non-violent de cette manifestation que j’ai déjà explicité dans mon commentaire précédent, je m’arrêterai sur cette allégation très intéressante.
Vous savez sans doute que l’IVG peut être pratiquée jusqu’au troisième mois de grossesse. Dès le 1er mois du développement de l’embryon le cœur bat, au 2e les membres inférieurs et supérieurs se forment, et à la fin du 3e, l’enfant a déjà un visage, des ongles, et commence à se mouvoir. Et je me place ici d’un point de vue scientifique, ce n’est pas la Vierge qui est apparue un beau matin pour me l’apprendre.
D’un autre point de vue, juridique, il arrive que l’enfant non encore né ait un statut. C’est le fameux concept de l’« Infans Conceptus ».
Donc pour les « 8 cellules les jours de grand vent », vous repasserez.

>>« Je ne trouve pas que ce soit un drame d'avorter, mais en plus, je m'en fous qu'il y ait 200 000 avortements par an, ou 2 millions. C'est aux femmes concernées de décider, à personne d'autre. Ni à moi, ni aux cathos.?»

?Vous vous contredisez, vous admettez que ce geste n’est pas anodin : « Et l'avortement de confort se pratique en bavardant avec les copines au cours d'une IVG-party, où on boit du thé vert en étudiant les mérites comparés des RU486 des différents pays. ».
Et si les avortements atteignaient la somme de 2 millions par an, je vous assure que cela n’aurait rien d’anodin non plus et que nous ne nous trouverions pas dans un pays où il fait bon vivre ! Osez dire que la liberté de réaliser un acte vous exempt de toute retombée psychologique. Et au-delà du malaise psychologique que l’avortement peut générer, qu’en est-t-il des risques pour la santé de ces femmes ? Des femmes sont devenues stériles ou bien ont dû attendre un temps très long pour retomber enceintes après avoir pratiqué un avortement. Et là non plus, je n’invente rien.


>> « Renseignez-vous mieux. Pas de femmes prêtres, pas de femmes papes. Je ne développe pas, j'ai la flemme. »

Jésus n’était pas une femme. Ou alors j’ai dû lire les mauvaises écritures. Le Clergé catholique représente la personne de Jésus, telle qu’elle fut incarnée. Ce fut l’une des raisons de la réforme protestante du XVe siècle où l’on abandonna l’idée de Clergé comme incarnation du sacré. Je ne réécris pas encore l’histoire. Et ceci ne fait pas de l’Eglise une institution anti-femme : les couvents en restent le meilleur témoignage, la femme peut tout à fait être membre d’un ordre et en tenir l’établissement.

>> « […] J'ai l'impression de lire un musulman m'expliquer que le voile, c'est féministe. Ne vous fatiguez pas, je n'adhère pas. »??

Vu vos idées arrêtées sur le catholicisme, je n’ose pas imaginer à quoi elles doivent ressembler concernant l’Islam. Je n’écoute pas le musulman qui m’explique que le port du voile est un acte féministe. En revanche, j’écoute la musulmane. Je n’ai pas encore lu le Coran, mais je le ferai. Et ce n’est qu’à partir de cette lecture, déjà réalisée de votre côté visiblement, que je pourrai me faire une idée précise.

>> « Rappelez-moi donc comment ça se passe pour l'IVG, dans les pays d'Amérique latine où les cathos sont tout-puissants ? On excommunie une mère qui fait avorter sa fille de 9 ans tombée enceinte suite à un viol, ainsi que le chirurgien qui a pratiqué l'avortement. Il faut un tollé mondial pour que cette excommunication soit levée. ??Êtes-vous bien certain que ce sont les médias, les responsables ? »

Vous prenez un exemple tout à fait en décalage avec la France, qui, pour la énième fois, est une république laïque. Il s’agit d’une problématique localisée, le seuil de pauvreté dans ces pays atteint des records et la grossesse d’une adolescente représente une grossesse sur cinq. Les conservateurs de ces pays sont expressément « anti-IVG » et la situation est visiblement inextricable, car c’est tout le système social qu’il conviendrait de réhabiliter.
De plus lorsque le Pape s’exprime sur ce sujet, il condamne avant tout l’eugénisme qui peut se développer avec la pratique, c’est à dire la volonté de laisser vivre un être humain plutôt qu’un autre.
Et oui, définitivement les media ont un rôle prépondérant. Dès qu’un prêtre pédophile est dénoncé, la presse s’empare du sujet (et c’est tout à fait normal, les pédophiles n’ont leur place qu’en prison), cependant des diocèses et des paroisses qui ont organisé des collectes pour des as

Déposé le 13/05/2012 à 18h02  
Par cacapa Citer

@podes : je suis déjà promis à anti sectes cathos&co; mais ça vous tente un plan à 3 ?

Déposé le 13/05/2012 à 17h57  
Par podes Citer

Que fait la justice quand l'église catholique manifeste contre la loi. Imaginer une manifestation pour le port de la burka on crierai au scandale.
Je suis athée et fière de l’être.
Les religions quelle quelle soit veulent nous imposer leur vérité.
Il n’y as pas de vérité , simplement une recherche de la conaissance du monde ou nous vivons et dont nous faisons parti.
Dieu n'existe pas c'est une illusion, un concept imaginer par l(homme pour expliquer ce qu'il ne connais pas.
Dieu n'existe pas, n'ayons pas peur d’être des hommes libres.

Déposé le 13/05/2012 à 16h20  
Par Anti-sectes cathos & co Citer

cacapa a écrit le 13/05/2012 à 16h07

@anti secte cathos and co : EPOUSEZ MOI ! Et si vous êtes un homme, tanpis, ça les emmerdera encore plus ces pignoufs bien pensants

Le mariage, ce truc catholique ? Vade retro ! Pacsons-nous, plutôt :-)

Déposé le 13/05/2012 à 16h07  
Par cacapa Citer

@anti secte cathos and co : EPOUSEZ MOI ! Et si vous êtes un homme, tanpis, ça les emmerdera encore plus ces pignoufs bien pensants

Déposé le 13/05/2012 à 15h59  
Par Anti-sectes cathos & co Citer

Celsa37 a écrit le 13/05/2012 à 13h54

Cette phrase reflète ma position en effet, mais il s'agit plus ici de bon sens que d'honneur. Je ne me fais cependant pas "porte-parole de l'Eglise catholique", ce serait extrêmement prétentieux. L'Eglise demeure une institution, c'est à dire sujette aux dissensions internes et aux différents courants de pensée. Elle est loin d'être un grand ensemble homogène ! Et force est de constater que l’on peut être catholique et « favorable » à l’avortement. Il s’agit ici d’une question d’adaptation aux grandes questions de société et, je ne vous apprends rien, la base de la survie humaine, c’est l’adaptation.
Bien sûr qu’il existe des catholiques réfractaires, je ne prétends pas que tous les catholiques ont des idées modernes. Mais ce qui me gêne dans cet article est la violence que l’on veut prêter à une manifestation qui, à mon humble avis, part avant tout d’une intention non-violente. Est-ce qu’ils demandent la suppression de la loi Veil ? Ce n’est pas vraiment ce que j’ai lu… « Ils veulent montrer que 200 000 avortements par an, c’est un grand drame pour notre pays »… Mais qui peut oser dire le contraire ?
De plus je ne perçois pas cette institution comme « liberticide » ou « anti-femme ». Elle est tout d’abord la première religion monothéiste qui a autorisé le développement des arts. Ensuite, dans une société qui ne supportait pas les filles-mères, ce sont les Sœurs qui ont assuré leur prise en charge. D’autre part des textes comme la Femme adultère finissent de prouver que le catholicisme a été l’une des premières religions à reconsidérer la femme autrement que comme un simple objet appartenant à l’homme, et à prôner la monogamie. Enfin, lorsque la loi Veil a été adoptée, nous étions en 1975. L’avortement était interdit par le Droit français et il me semble que la césure entre l’Etat et l’Eglise date de 1905. Et pour affirmer que « l’une des priorités est de remettre en question l’IVG libre et remboursée » il me semble que vous ne devez pas beaucoup vous intéressez aux messages délivrés par l’Eglise autres que ceux portant à polémique si chers à de nombreux media.

>> "Cette phrase reflète ma position en effet, mais il s'agit plus ici de bon sens que d'honneur."

En effet, c'est du bon sens : avec ou sans permission des grands muftis de toutes sortes, religieux ou pas, les femmes avortent de toute façon. Il ne s'agit pas d'arbitrer entre avorter ou ne pas avorter, il s'agit d’arbitrer entre conditions sanitaires décentes ou aiguilles à tricoter.

>> "Et force est de constater que l’on peut être catholique et « favorable » à l’avortement."

Vous faites la confusion entre les individus et l'institution. Heureusement que les individus sont dans l'ensemble moins sectaires que leurs représentants, sinon vous autres catholiques, vous en seriez encore à la sexualité exclusivement reproductive et aux familles de 35 enfants.

Je parle de l'institution catholique, pas de catholiques réfractaires isolés.
Citez-moi les propos d'un responsable religieux (je ne parle pas d'un simple quidam, mais bien d'une autorité religieuse) qui se soit prononcé en faveur de l'avortement et de la loi Veil. Sincèrement, ça m'intéresse.

>>"Mais ce qui me gêne dans cet article est la violence que l’on veut prêter à une manifestation qui, à mon humble avis, part avant tout d’une intention non-violente."

Cet article présente de façon à peu près égale les deux points de vue, dont - ne vous en déplaise - le point de vue du Planning familial, qui voit année après année ses moyens se réduire comme peau de chagrin sous la pression d'abrutis intégristes de toutes sortes, dont des catholiques anti-avortement. Alors oui, de ce point de vue, on peut considérer une telle manifestation comme agressive, inutilement culpabilisatrice et dangereuse pour la liberté des femmes.
Savez-vous à quel point c'est violent, pour une femme qui veut avorter, d'entendre des bondieuseries sur "l'enfant qu'elle porte" (ledit "enfant" étant composé de 8 cellules les jours de grand vent) ? C'est insupportable, et c'est violent.

>>« Ils veulent montrer que 200 000 avortements par an, c’est un grand drame pour notre pays »… Mais qui peut oser dire le contraire ?"

Moi, je dis le contraire. Non seulement, je ne trouve pas que ce soit un drame d'avorter, mais en plus, je m'en fous qu'il y ait 200 000 avortements par an, ou 2 millions. C'est aux femmes concernées de décider, à personne d'autre. Ni à moi, ni aux cathos.

>>"De plus je ne perçois pas cette institution comme « liberticide » ou « anti-femme ». "

Ah si si, je vous assure. Renseignez-vous mieux. Pas de femmes prêtres, pas de femmes papes. Je ne développe pas, j'ai la flemme.

>>[blabla sur l'église égalitaire et progressiste]

J'ai l'impression de lire un musulman m'expliquer que le voile, c'est féministe. Ne vous fatiguez pas, je n'adhère pas.

>>"Et pour affirmer que « l’une des priorités est de remettre en question l’IVG libre et remboursée » il me semble que vous ne devez pas beaucoup vous intéressez aux messages délivrés par l’Eglise autres que ceux portant à polémique si chers à de nombreux media."

Rappelez-moi donc comment ça se passe pour l'IVG, dans les pays d'Amérique latine où les cathos sont tout-puissants ? On excommunie une mère qui fait avorter sa fille de 9 ans tombée enceinte suite à un viol, ainsi que le chirurgien qui a pratiqué l'avortement. Il faut un tollé mondial pour que cette excommunication soit levée.

Êtes-vous bien certain que ce sont les médias, les responsables ?

Déposé le 13/05/2012 à 14h43  
Par Régis Citer

Quand je lis vos réflexions sur la religion catholique, j'ai honte pour vous, je suis un produit de cette religion et maintenant j'en suis retiré corps et âme et pourtant la vie ne m'a pas épargné. Heureusement pour moi que j'avais d'autres dérivés pour m'accrocher à cette vie. Cette religion catholique que certains défendent à corps et à cri ont oublié qu'elle avait créée beaucoup de mal entre autres dans les pays les plus pauvres. Reportez-vous au film Mission et ce n'est pas de l’exagération. Pour aider un peuple lui venir en secours il n'a pas besoin de notre Dieu.
Cette religion n'est pas plus belle, que les autres elle est intolérante traités par des hommes qui vivent dans l'isolement de la société.
On se croirait au temps des croisades

Déposé le 13/05/2012 à 14h24  
Par Régis Citer

Si aujourd'hui malheureusement les actes d'interruption de grossesse sont de plus en nombreux, la faute en est aux parents qui refusent la contraception à leur enfant. Aujourd'hui, pour beaucoup de parents la sexualité est un sujet tabou. Il faudrait pour certain une thérapie. Ces réflexions sont malheureusement faites par des gens qui ne connaissent pas le plaisir. Une fille, un garçon a le droit de vivre une sexualité heureuse et de connaître ce plaisir.
Dans la mentalité de certaines, certains catho, pareils chez les musulmans. Cette éducation je la bannis, heureusement pour moi j'ai connu mai 1968.

Déposé le 13/05/2012 à 13h54  
Par Celsa37 Citer

Cette phrase reflète ma position en effet, mais il s'agit plus ici de bon sens que d'honneur. Je ne me fais cependant pas "porte-parole de l'Eglise catholique", ce serait extrêmement prétentieux. L'Eglise demeure une institution, c'est à dire sujette aux dissensions internes et aux différents courants de pensée. Elle est loin d'être un grand ensemble homogène ! Et force est de constater que l’on peut être catholique et « favorable » à l’avortement. Il s’agit ici d’une question d’adaptation aux grandes questions de société et, je ne vous apprends rien, la base de la survie humaine, c’est l’adaptation.
Bien sûr qu’il existe des catholiques réfractaires, je ne prétends pas que tous les catholiques ont des idées modernes. Mais ce qui me gêne dans cet article est la violence que l’on veut prêter à une manifestation qui, à mon humble avis, part avant tout d’une intention non-violente. Est-ce qu’ils demandent la suppression de la loi Veil ? Ce n’est pas vraiment ce que j’ai lu… « Ils veulent montrer que 200 000 avortements par an, c’est un grand drame pour notre pays »… Mais qui peut oser dire le contraire ?
De plus je ne perçois pas cette institution comme « liberticide » ou « anti-femme ». Elle est tout d’abord la première religion monothéiste qui a autorisé le développement des arts. Ensuite, dans une société qui ne supportait pas les filles-mères, ce sont les Sœurs qui ont assuré leur prise en charge. D’autre part des textes comme la Femme adultère finissent de prouver que le catholicisme a été l’une des premières religions à reconsidérer la femme autrement que comme un simple objet appartenant à l’homme, et à prôner la monogamie. Enfin, lorsque la loi Veil a été adoptée, nous étions en 1975. L’avortement était interdit par le Droit français et il me semble que la césure entre l’Etat et l’Eglise date de 1905. Et pour affirmer que « l’une des priorités est de remettre en question l’IVG libre et remboursée » il me semble que vous ne devez pas beaucoup vous intéressez aux messages délivrés par l’Eglise autres que ceux portant à polémique si chers à de nombreux media.

Déposé le 13/05/2012 à 11h51  
Par Anti-sectes cathos & co Citer

"Le Droit à l'IVG est essentiel, certes, et il apparaît absurde de le remettre en question."

Si cette phrase reflète votre position, c'est tout à votre honneur.
En revanche, si vous vous faites là le porte-parole de l'église catholique, elle représente un summum d'hypocrisie, car bien sûr que si, pour cette institution liberticide et raciste anti-femmes, l'une des priorités est de remettre en question l'IVG libre et remboursée.

Déposé le 13/05/2012 à 11h34  
Par lyonnaise Citer

Personne ne répand d'anticatholicisme !
il le fait très bien tout seul ! heureusement !

Déposé le 13/05/2012 à 11h32  
Par lyonnaise Citer

Quels milliers d'enfants disparus ? c'est complètement débile !!

Déposé le 13/05/2012 à 11h30  
Par lyonnaise Citer

Bravo à "Anti-sectes cathos & co" !!
La colère oui la colère face à la bétise !!

Déposé le 13/05/2012 à 11h27  
Par Celsa37 Citer

"Honte sur vous qui cultivez des valeurs obsolètes". Le ton est donné: qu'il est bon aujourd'hui de répandre cet anticatholicisme dans lequel s'affalent les media.
N'oublions pas que les valeurs du catholicisme ont forgé celles aujourd'hui de notre République, laïque oui. L'enfant a une dimension particulière pour la France, que ce soit dans la religion catholique, ou dans la politique (Bien que l'on s'apprête manifestement à détruire aujourd'hui cette politique familiale qui avait permis à la France de garder un taux de natalité des plus élevés en Europe).
Si j'ai bien lu cet article, il s'agit d'une "Procession pour la Vie", non d'une "Marche Anti-IVG" comme annoncée dans les gros titres ; vous me direz que cela va de pair, mais de mon point de vue c'est différent. Le Droit à l'IVG est essentiel, certes, et il apparaît absurde de le remettre en question. En revanche, il conviendrait d'éduquer les jeunes gens bien plus tôt (et les garçons ont tout à fait leur rôle à jouer dans cette prise de conscience) afin que la question de pratiquer une IVG n'est pas à se poser plus tard.
C'est bien là que demeure le problème. Alors au lieu de crier au scandale devant l'organisation d'une manifestation qui déplore la disparition de milliers d'enfants, le planning familial ferait peut-être mieux de revoir ses missions de prévention et d'information, dont visiblement la portée auprès des jeunes est loin d'être optimale.

Déposé le 13/05/2012 à 11h22  
Par Anti-sectes cathos & co Citer

Mais oui bien sûr, les ados se font avorter toutes les cinq minutes entre deux soirées en boîte où elles vont pouvoir à nouveau forniquer comme des cochonnes jusqu'au prochain avortement.
Et l'avortement de confort se pratique en bavardant avec les copines au cours d'une IVG-party, où on boit du thé vert en étudiant les mérites comparés des RU486 des différents pays.

Tout va bien dans votre tête, hein ?

Quant à Régis, si sa mère avait avorté, il faut être un peu logique : il n'en n'aurait rien à foutre, en tant que non-existant. C'est un argument débile.

Vous, les intégristes religieux du monde entier, mêlez-vous donc de vos culottes (sales, on dirait), allez soigner vos frustrations névrotiques, faites des douzaines d'enfants et tuez-vous à la tâche pour les nourrir (bon débarras, en même temps), bref n'avortez pas, personne ne vous y force. Mais cessez d'enfreindre les rares lois favorables aux femmes. Ça commence vraiment à gonfler de devoir se battre sans cesse pour des droits absolument élémentaires.

Déposé le 13/05/2012 à 10h57  
Par Rivages01 Citer

N'est-ce pas ce prélat qui, il y a quelques années, rejetait la moitié féminine de l'Humanité dans un rôle subalterne ? Rôle secondaire "accordé" aux femmes dans la gestion de l'église (pas de femmes-prêtres alors qu'il y a des pasteures ; mariage des prêtres rejeté comme une "abomination"). Son opinion quant à cette manifestation légitime est, en elle-même, une "abomination". Qu'il s'occupe d'ouverture aux autres, de dialogue, plutôt que de stigmatiser !!
Par ailleurs, pourquoi ne parle-t-on que des filles en termes de responsabilité quant à la contraception ? Où sont les garçons ?

Déposé le 13/05/2012 à 10h55  
Par lyonnaise Citer

"Un catholique", ô combien malheureusement vous justifiez mon message précédent !!
Un esprit étroit, un monsieur je sais tout sur tout, un manque total d'humanité et d'empathie !
Etes-vous sûr d'être en accord avec le message du Christ ??

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.