Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Metronomy sur la scène lyonnaise des Nuits de Fourvière - LyonMag

Fourvière : les Nuits, la pluie, Metronomy… et C2C

Metronomy sur la scène lyonnaise des Nuits de Fourvière - LyonMag

Le groupe anglais Metronomy était sur la scène des Nuits de Fourvière jeudi soir, avec en première partie les quatre français de C2C.

C2C a fait chavirer Fourvière - LyonMagC2C a fait chavirer Fourvière - LyonMag
Le concert affichait complet depuis plusieurs semaines déjà, si bien que très vite l’amphithéâtre s’est rempli intégralement. Un public très jeune et bigarré, le tout Lyon branché s’étant donné rendez-vous dans le Grand Théâtre pour l’un des soirs les plus attendus de cette édition des Nuits. Il faut dire que les quatre britanniques sortent d’une année qui les a vus être catapulté au sommet de l’électro pop music avec leur album The English Riviera. Autant dire que le public lyonnais attendait beaucoup d’eux.
21h sonnaient. Sur la scène, perchée sur une estrade, quatre blocs trônaient, ornés de platines. Les joujoux des quatre jeunes garçons de C2C. D’entrée, devant une assistance parmi laquelle se trouvaient de nombreux fans et connaisseurs des Nantais, ils prennent possession de l'endroit avec une aisance déconcertante. Leur set, qui dura trois bons quarts d’heure, a été tout bonnement génial. Quelque part entre le jazz, le rap, le breakbeat et le scratch, leurs morceaux ont déchaîné le public. A base de basses sourdes et pénétrantes, ils ont fait planer Fourvière et l’ont transcendée. Les platines, ce sont l’extension de leurs corps. Ils mixent à l'unisson, intervertissent les places tout en jouant, lancent des instrus monstrueuses qui tétanisent l’arène, font se soulever la fosse, prennent même parfois le micro pour en rajouter. Sur l’un des raps de fin (car les jeunes gens se sont aussi permis de faire un rappel largement mérité), ils rendent hommage à Adam Yauch, membre des Beastie Boys disparu en janvier, avec son visage, assorti d’un R.I.P, qui apparaît sur les cubes supportant les platines. Ces cubes font d’ailleurs intégralement partie du spectacle puisque s’y succèdent différentes formes à géométrie variable savamment calées sur la musique, des bouches, des yeux, des lettres. Au cours du set, C2C les fera bouger, pour se faire face dans un duel entre 20Syl et Greem d’Hocus Pocus d’un côté et Atom et Pfel de Beat Torrent de l’autre, ces deux « entités » formant le groupe qui se livre ici à un véritable battle de DJ, prenant le public, lui aussi séparé en deux, à témoin. Aucun vainqueur évidemment, si ce n’est les oreilles de l’assemblée, déjà bouillante et demandeuse de la psychédélie latente de C2C. Ca bastonne, ça envoie, ça dépote, ça défrise, ça déhanche, le tout avec les ruptures propres à ce genre de musique. De loin la plus folle des premières parties de cette saison. Le challenge était trop élevé pour Metronomy. D’autant que les gouttes ont fait leur apparition.

Avant que les Anglais n’investissent Fourvière, une averse arrose le Grand Théâtre. Les panchos, K-way et autres capes de pluie commencent à fleurir dans les gradins qui du coup en deviennent chamarrés. Quand le chanteur Joseph Mount arrive sur scène, seul puis rejoint par ses trois acolytes, la foule est déjà presque trempée, et attend l’étincelle pour s’enflammer. La batteuse du groupe, habillée d’une robe à paillettes digne d’Abba, donnera les premiers frissons à la fosse en tambourinant ses caisses. La prestation de Metronomy, qui arrivait après une première partie dantesque, a rappelé à Lyon que ce type de musique ne gagne pas grand-chose sur scène par rapport aux versions studios, car il repose beaucoup sur l’électronique. Certes c’est musical, les claviers permettent d’ouvrir la profondeur du rock, comme les guitares électriques habillement maitrisées et la basse maniée de main de maître, mais voilà, tout cela reste un peu smooth, un tantinet propret, à l’image des trois garçons du groupe, vêtus comme des primo-communiants. Alors on s’est contenté d’écouter, tout en prenant la pluie qui redoublait d’intensité. Les Anglais n’ont pas joué que des morceaux de leur dernier opus, du coup certains accrochaient plus que d’autres, comme A Thing for me, reprise par le public. Le chanteur, qui a tenté de s’exprimer en français toute la soirée en demandant notamment si tout allait pour le mieux malgré l’ondée, aura eu toutes les peines du monde à esquiver les coussins qui très tôt dans le concert se sont abattus sur la scène, car le public, grandement composé de femmes si l’on en croit le cri poussé par elles à sa demande, a dans sa grande majorité beaucoup aimé. L’enthousiasme était même évident quand ont résonné les premiers accords de The Look, le titre qui a fait basculé Metronomy dans la catégorie groupe célèbre. L’envolée lyrique au synthé qui scande la chanson a remporté un franc succès. A la fin du show, la pluie de coussins a été la plus dense de la présente édition des Nuits (série en cours), comme un écho à l’orage qui finissait de détremper les spectateurs qui repartaient les yeux pleins de lumière et les oreilles pleines de son.



Tags : fourviere | nuits | concert | spectacle | culture | metronomy | c2c |

Commentaires 5

Déposé le 09/07/2012 à 00h18  
Par JP Citer

Serge, je vois que je suis pas le seul a avoir enchaîné les eurocks et les nuits de Fourvière. Il ne pleuvait pas tant que ça à Lyon si l'on compare avec Belfort :).
C'est un bonheur de revoir C2C à 4 jours d'écart. Ils sont bluffants, un de mes meilleurs concert du festival. Dire qu'ils n'ont même pas sorti leur 1er album! Ce n'est qu'un début pour eux. L'hommage aux Beastie Boys et le final avec Fuya, c'est jouissif.
Analyse unanime pour Métronomy, on s'en doutais. De la musique à écouter chez soi avec un casque plus qu'à voir en live.
Je confirme, très bonne critique de concert.

Déposé le 06/07/2012 à 13h57  
Par jol Citer

Un peu trop haut niveau la première partie de C2C face à la seconde de Métronomy.
Et y'a pas photo !!

Déposé le 06/07/2012 à 11h31  
Par Eric Pelet Citer

Un papier digne du magazine Rolling Stone US !!

Déposé le 06/07/2012 à 11h17  
Par Serge Citer

Très bon article en effet. C2C totalement ouf, au niveau de leur prestation des eurocks il y a une semaine.

Par contre, grosse déception pour Metronomy ! Les nombreuses écoutes au casque me procurent plus de sensations que le show d'hier soir. L'étincelle n'a jamais eu lieu.

La pluie de coussins qui s'est abattue sur le groupe a été le reflet de la déception générale du public à mon avis.

Déposé le 06/07/2012 à 10h26  
Par dekoill Citer

meilleur résumé de la soirée que j'ai pu lire dans les divers canards.

C2C au top, super découverte pour moi
Métronomy...quelle déception, "meilleur en studio qu'en live", y a pas photo !

Allez bonne continuation, c est top votre article

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.