Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Samuel Dumoulin - DR

Le Tour de France du Lyonnais Sam Dumoulin: “J’attends l’étape d’Annonay”

Samuel Dumoulin - DR

Durant les trois semaines de course de cette 99e édition de la Grande Boucle, Samuel Dumoulin de l’équipe Cofidis, tient son carnet de route sur Lyonmag.com.

Dumoulin - Twitter @SamuelDumoulinDumoulin - Twitter @SamuelDumoulin - Dumoulin - Twitter @SamuelDumoulin

Le Tour de France fait relâche ce mardi à Mâcon, mais Sam n’a pas pour autant prévu d’aller visiter la cité de Lamartine. "Non pas de tourisme ! L’objectif c’est uniquement de récupérer et d’évacuer un peu le stress de la course." De reposer aussi des jambes meurtries (photo). Et comme il est descendu de son vélo de chrono lundi à 13h, "ça rajoute une demi journée de repos. Alors hier soir j’ai pu voir ma femme et ma fille, c’était sympa. Ce matin je vais essayer de dormir un maximum." Mais même quand la course fait une pause, les forçats de la route doivent aller faire tourner les jambes. "On va aller faire un petit tour de vélo en fonction des sensations. Ça dépend de l’état de forme il faut arriver à bien doser pour ne pas se faire saisir à froid le lendemain." Le reste de la journée "ce sera une sieste l’après-midi, le massage, puis profiter un peu de la famille. Mais ce sont quand même des journées qui passent vite."
Et la réalité de la course n’est jamais très loin pour le Vénissian de l’équipe Cofidis. "Au vu de la forme et des résultats, je prends pour l’instant beaucoup de plaisir sur ce Tour de France, même si c’est un peu bizarre il y a certains jours où je ne suis pas bien alors d’autres ça va bien mieux." Et les premiers reliefs dimanche sur les routes de Suisse ont fait mal. "Je me suis un peu enflammé au départ, j’ai voulu protéger notre leader Rein Taaramae comme je l’avais fait les deux jours précédents alors je l’ai remonté de l’arrière vers l’avant du peloton. Mais après ce gros effort on arrivait dans une bosse, je me suis mis la "toxine" et j’ai lâché. Comme ensuite il n’y pas a eu de répit, j’ai fini la course dans un grupetto."

"Annonay, le final me plait bien"

Mais avec "le métier" Dumoulin a l’habitude de laisse partir les meilleurs pour garder des forces. Des forces qui ont être utiles car le Tour va prendre de l’altitude dans les Alpes. "Ces étapes là c’est sure qu’elles vont me faire mal aux jambes ! On aura mercredi  le col du Grand Colombier et ensuite jeudi une très très grosse étape alpestre avec un gros enchainement qui va faire mal pour aller jusqu’à la Toussuire. Moi j’attends l’étape d’Annonay jeudi tout près de chez moi. Le final me plait bien mais le départ beaucoup moins avec deux cols très difficiles. Il va falloir s’accrocher et on verra comment ça se passe : si une échappée va au bout ou si des équipes contrôlent pour que ça se joue entre les puncheurs, j’espère pourvoir jouer ma carte. Sur le Tour le scénario de ce genre d’étapes n’est jamais vraiment écrit."

"Wiggins n’est pas à l’abri d’une défaillance"
 
Et le classement général dans tout ça ? Samuel, qui pointe à la 136e place à 54 minutes du maillot jaune Bradley Wiggins,  n’en fait bien sure pas un objectif et le voit d’assez loin. "Nous la bagarre entre les leaders on la voit le soir à la télé. Quand on est avec les champions, souvent ce sont des moments de course qui ne sont pas très tendus, du coup c’est rare qu’on les voient s’employer. Des favoris on veut simplement savoir quelle va être la stratégie de leurs coéquipiers concernant les échappées." Mais il n’en a pas moins un avis tranché sur l’état des forces en présence. "C’est sure que Sky a fait fort au chrono mais les écarts ne sont pas immenses et le Tour n’est pas terminé. Je pense qu’Evans doit maintenant passer à l’offensive dans les deux étapes à venir avec le Grand colombier et la Toussoire. Il peut avoir comme alliers de circonstance Nibali, qui est lui un bon descendeur, mais aussi Jurgen Van Den Broeck qui est en forme. Wiggins n’est pas à l’abri d’une défaillance. Je pense qu’il va quand même devoir s’employer pour garder son leadership." Dans le peloton on s’attend donc à encore deux semaines de bagarre, tant mieux pour le suspense. A suivre…



Tags : samuel | dumoulin | cofidis | tour de france |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.