Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Nicolas Magalon - LyonMag

Nicolas Magalon, chef de projet des Rives de Saône : “Ni péniche, ni boîte de nuit”

Nicolas Magalon - LyonMag

Nicolas Magalon, chef de projet des Rives de Saône, était ce vendredi l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Une phase de concertation a été ouverte dans le cadre du projet des Rives de Saône. Elle concerne la partie des quais entre le pont La Feuillée et le pont Bonaparte.
"On appelle ce projet ‘Les terrasses de la Presqu’île’. On a rencontré l’ensemble des spécialistes et des principaux usagers, les professionnels, les cours d’écoles, le marché, les bouquinistes, les commerçants, les conseils de quartiers.

Aujourd’hui les inquiétudes, c’est la peur de voir disparaître le marché, les bouquinistes, alors que nous voulons les mettre en valeur. Une fois que le parking aura disparu, ils retrouveront leur noblesse et leur rapport à l’eau oublié."

 

Qu'en sera-t-il du quai Saint-Antoine ?

"Pour le quai Saint-Antoine, on va maintenir l’ensemble des usages. On fera en sorte que le marché se développe mieux sur ce site là. C’est tout de même le 2e marché de Lyon donc il est important pour les élus de le mettre en valeur, de le maintenir. On va donc recalibrer la voirie pour apaiser la circulation, en intégrant des itinéraires vélos et bus. Il y aura également des connections aux 8500 mètres carrés du bas-port qui seront libérés."


Les riverains craignaient notamment que les rives de Saône deviennent comme les berges du Rhône. Que des péniches et des établissements de nuit germent dans leurs quartiers. Nicolas Magalon rassure : "On a une particularité sur les Rives de Saône, c’est que la Saône, qui est une voie de navigation, est en crue annuellement. Du coup, les services gestionnaires du domaine interdisent tout stationnement de bateau, de péniche entre le pont Kitchener et le futur pont Schuman. Ce qui fait qu’on ne pourra pas avoir ce type d’activités sur l’eau."

 

Quels sont les retours de la Maison des Projets ?
"Elle est ouverte depuis le 8 juin dernier et a accueilli plus de 33 000 personnes en 3 jours d’ouverture par semaine. Nous avons de très bons retours sur l’ensemble du projet et sur tous les éléments qui sont présentés. C’est surtout un lieu qui nous sert de concertation, d’information et bientôt de médiation qui sera lancée dès l’année prochaine.
L’esthétique du site est partagée. La Maison plaît ou ne plaît pas, c’est une architecture assez contemporaine, c’est une œuvre, la première du projet Rives de Saône."

 

Quels sont les pépins qu'ont rencontré les ouvriers sur les rives de la Saône ?
"Nous sommes sur des bas-ports historiques, qui ont été construits fin du 19e siècle. De temps en temps, ils présentent des désordres soit des gros tuyaux qui sortent de la colline et qui drainent l’eau de pluie. Tout ça, on ne les retrouve pas sur les plans. Donc on est obligé de ré-adapter et de faire en sorte que le projet fonctionne, toujours dans les mêmes délais et les mêmes coûts."


Avec la fermeture du tunnel de la Croix Rousse, cela n'arrange rien au bon déroulement des travaux.
"On travaille de manière étroite avec l’ensemble des services. Y compris avec l’info-trafic pour diffuser un maximum d’informations pour les usagers. On a aussi privilégié dans une grande partie des marchés fluviaux. Donc une grande partie de l’approvisionnement se fait par voie d’eau. Les problèmes de circulation se concentrent surtout vers le quai Saint-Antoine et la rue Grenette. Moins sur le nord de l’agglomération."



Tags : ça jazz à lyon | rives de saône |

Commentaires 2

Déposé le 29/12/2012 à 14h28   Depuis l'application iPhone Lyonmag  
Par fat6 Citer

Les quais de Saône ont déjà leurs lot de cas sociaux, alcoolos, toxicos, tagueurs, pseudo anarchiste élevé au bon grain des allocations sociales et jeunesse en manque de sensations fortes, qui se voit en nouveau héros des temps moderne, mais qui ne voit pas plus loin que l'écran de son iPhone. Mais Lyon n'est pas Barcelone, et les été en bord de Saône par 40 degrés avec une pollution record, il y a quant même mieux comme vacance, C'est certain que boire un verre avec comme horizon la mer et l'ambiance catalane cela vaut tous les anti dépresseurs du monde.

Déposé le 14/12/2012 à 13h48  
Par Babidi Citer

Aucune animation de prévue donc pour ce projet ... ville morte vous savez ce que ça veut dire ?

Et puis j'aimerais bien qu'on me dise ce qu'il se passe sur les berges du Rhône pour que les riverains se plaignent ... y'a trop de vie ? Ca ne cadre pas avec la population locale ? Les gens parlent trop fort ? ... perso je n'ai rien vu de pire qu'à Barcelone ou à New York ... juste des gens qui profitent de la vie, se rencontrent et partagent ... qu'il aillent habiter vers l'aéroport pour se rendre compte de ce que sont de vraies nuisances sonores ...

Ces raba-joie de bourgeois qui préfèrent s'enfermer entre eux n'ont qu'à mettre du double vitrage ... ils en ont les moyens eux !!!

De la part d'un citoyen lyonnais qui en a marre de voir des riverains minoritaires sur représentés pendant que la majorité se plaint d'une ville morte...

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.