Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Roland Bernard - LyonMag

Roland Bernard du Grand Lyon : “Une 2e navette fluviale au printemps et jusqu’à Vaise”

Roland Bernard - LyonMag

Roland Bernard, vice président au Grand Lyon chargé de la politique des déplacements et de la mobilité, était ce mercredi l’invité de Jazz Radio pour l’émission Ça Jazz à Lyon, proposée en partenariat avec LyonMag.

Depuis trois semaines, le Vaporetto reste régulièrement à quai à cause des crues. Les caprices de la Saône sont un frein au développement de ce mode de transport fluvial ?
"Non, on ne peut pas dire que ce sera un frein au développement. Compte tenu de l’enthousiasme de ces derniers mois. Le Vaporetto a été arrêté quelques jours, il faut bien reconnaître que ces crues sont exceptionnelles. En 2011, il n’y avait pas eu une seule journée de crue. Peut-être que 2012 compensera pour les 20 ans à venir."

Après 9 mois d’exploitation, quels sont les chiffres de la fréquentation ?
"C’est un très grand succès. Ca peut être confirmé par l’investisseur Unibail. Il planchait sur 65 000 voyageurs par an. Fin octobre, on en était à plus de 165 000. Trois fois plus ! Si on n’avait pas eu les jours de crue, on serait arrivé à 200 000 à la fin de l’année."

"Les Lyonnais, très justement et légitimement, se sont réapproprié ce mode de transport que leurs ancêtres utilisaient. Lyon était la ville des bateaux-mouches, il y avait deux opérateurs, la Guêpe et l’Abeille qui transportaient 4 millions de Lyonnais par an."

Au mois d’août dernier, Roland Bernard regrettait qu’une seconde navette ne puisse être lancée à l’automne. Elle pourrait l’être pour début 2013. Où en est-on ?
"Aujourd’hui, il y a un accord entre le Grand Lyon et un opérateur privé, la Compagnie Nationale du Rhône. Ce projet est à l’étude et est en train de se finaliser. Nous aurons sans aucun doute une seconde navette, j’espère qu’elle pourra commencer à naviguer dès les premiers beaux jours. On envisage également une fréquence de 30 minutes plutôt qu’une heure. Donner une vraie puissance et une vraie force à ce déplacement fluvial."

Avec cette seconde navette, y’aura-t-il un rallongement du parcours. Aller jusqu’à l’Ile-Barbe ou au Musée des Confluences ?
"Très logiquement, et pour rendre hommage à la CNR, je pense que nous partirons du quartier de Vaise qui est un pôle économique très fort. Il y a donc une liaison intelligente à faire, entre le quartier de l’Industrie au nord et le quartier de la Confluence."

Aujourd’hui, le prix du ticket du Vaporetto, c’est 1,50 euros. Quel prix faut-il pour qu’il devienne rentable ?
"Le ticket moyen pourrait se situer entre 2 euros, 2,10 euros. Peut-être 2,20 euros ou 2,50 euros ! Je pense que les Lyonnais sont prêts, pour ce type de transport, à payer 10 ou 20 centimes de plus que le ticket de métro."

S’il devient rentable, le Vaporetto pourra-t-il, à terme, rentrer dans le Sytral ? Gérard Collomb l’avait évoqué.
"Le président du Grand Lyon a toujours dit que si ca lui coûtait rien, pas plus que le transport urbain classique, il n’y aurait aucune raison qu’il ne soit pas intégré au Sytral. Son président Bernard Rivalta n’est pas un imbécile, il sait bien que ces modes nouveaux de déplacement doux est aussi un atout pour le rayonnement de la ville."

Le Vaporetto va donc arpenter la Saône en large et en travers. Mais y-a-t-il des projets pour le Rhône ?
"Côté Rhône, nous avons quelque chose de très fort pour le rayonnement international de la ville, ce sont les bateaux de croisière fluviale. Nous avons aujourd’hui 19 bateaux, en 2013 il y en aura 22. Notre embarcadère est bien situé, au pied de la place Antonin-Poncet. Dans les mois et les années à venir, il y a des possibilités en préparation, notamment pour rallier la Cité Internationale."



Tags : ça jazz à lyon | vaporetto |

Commentaires 1

Déposé le 19/12/2012 à 10h43  
Par Unlyonnais Citer

Tous au musée en navette fluviale, il faudra 72h (et encore) pour acheminer tous le monde à ce musée alors qu'avec un métro depuis Bellecour (là ou il y a le monde) jusqu'à la pointe aurait été plus judicieux comme avec le musée de la Cité des Sciences de la Vilette monsieur Roland Bernard.

La ville il faut la penser sur le long terme, chose que vous ne savez pas faire avec Collomb

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.