Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Romain Meltz - DR

Le songe d’une nuit d’été

Romain Meltz - DR

Une grande salle aux lourds rideaux tirés. La porte s’ouvre, Gérard Collomb entre. A une table ovale mal éclairée...

Gérard Collomb :

Me voilà devant vous, étonné plus qu’inquiet.
Adversaires rassemblés sans l’espoir d’emporter
Plus que moins d’une moitié des suffrages décomptés.
Ce printemps qui s’annonce annonce vos échecs.
Je ne crains ni vous ni vos possibles complots
J’y ai moi même trempé, ce sont des temps passés
Mon lien est un nœud dur qu’on ne peut trancher
Votre alliance apparaît par cette table illustrée
Table ronde bien étrange, apparence non trompeuse
Puisque par elle vous tous que tout doit opposer
Vous êtes collés aux bouts : extrêmes rassemblés.
Je pourrais - aux Lyonnais - d’un mot la révéler :
Tous ligués contre moi, vos façades mensongères
Vos oppositions fausses, votre but révélé.
Complotez contre moi, pour abattre votre Maire
Ne vous servira pas mais pourrait me servir

Michel Havard :

Monsieur, prenez donc place. Le cercle dont vous parlez
N’est pas fermé, ici vous pouvez y loger

Gérard Collomb ne s’assied pas.

…Ou restez en dehors c’est comme il vous siéra
Ne vous alarmez pas d’un complot qui n’est pas
Que je sache, il n y a pas assez d’accord chez nous
Pour qu’ensemble nous puissions fomenter plusieurs coups

Gérard Collomb :

Vous ferez donc cesser, ce mystère entretenu
Trop longtemps, et me direz enfin ! Nathalie,
Seule de vous tous à m’avoir été proche
A vos côtés cette fois, que me voulez-vous ?

Nathalie Perrin-Gilbert :

Gérard, je peux répondre à vous, pas sur vous
Ce que veulent trop de gens trop souvent
Qui brouillent ces paroles, qui s’échangeaient biens
Avant que mon chemin ne se détourne du vôtre.
Le mot vous fera peur, vous ne le prononcez :
Renoncer. Il faut renoncez cette fois.
Requête insensée, pour qui vous connait :
Pour moi. J’en ressens l’ironie croyez-moi.
Ne souriez pas pourtant, et laissez moi vous dire
Quelle aide vous pourriez donner en vous retirant.

Gérard Collomb :

C’était donc pour cela ! Vous voulez mon départ ?
Et venez me prier de le faire sans retard ?
Quelle étrange requête quel curieux procédé
Mais parlez donc, pardonnez-moi, je suis là

Nathalie Perrin-Gilbert :

J’ai jusqu’à aujourd’hui combattu à vos côtés
Défendu vos idées raillé vos ennemis
Colonel du général, en pointe et contre tous
Inspirée par vous oui, inspirante parfois
Rien de ce que j'appris ne doit servir contre vous
Retourner mes armes contre le forgeron
Les fait sentir trop lourdes à mon bras hésitant.
Or je dois y aller. Je veux me présenter
Les suffrages m’attendent à la date qui est prévue
Je vous en prie Gérard : laissez faire l’élection

Michel Havard :

La requête vous surprend, ou sa motivation ?
Je vois moi pourtant au moins une autre raison
De passer votre tour, de laisser votre place.
On vous voit triomphant seigneur re couronné
A l’Hôtel de la Ville, de nouveau le maître lieu.
Lyon, à vous, veut se donner, je le vois, le sais.
Amante fidèle encore, elle aura pour vous
Les yeux qu’Yseult aurait pour un deuxième Tristan
Amour ancien déjà, qui n'est pas mort encore.
Il y a vous bien sûr et votre histoire de ville
Votre longue cour à Lyon qui hésita longuement
S’est donnée enfin et ne songe à se reprendre.
Mais cet amour demain ne sera qu’habitude
Et il faut que le peuple puisse aimer nouvellement
Un démocrate, vous l’êtes, sait le risque de sclérose
Energie politique mais future lassitude
Laissez donc votre place pour cette ville tant aimée...

Christophe Boudot :

Michel taisez vous, c’est à moi de parler
Il suffisait de dire : fuyez tant qu’il est temps
Vos amis du PS à la tête de la France
Noient le pays, la ville : on vous chasse : partez vite
Ne risquez pas l’opprobre, la mort sous les fourches.
Pour vous chasser...

Emeline Baume :


...il faudra passer sur nos corps
Personne, ici, n’ignore pourquoi Lyon vous honore
Les pierres, les places, nos rues, orgueilleuse Cité
Restaurée, embellie, mais aussi bétonnée
Il nous faut respirer : cette ville doit finir
Adieu à cette forme, la votre, il faut changer le cadre.
Oui le cadre de vie, monsieur, le votre
Car avec votre retrait, peut être votre retraite
Nous changerons les rues en placettes arborées
Et on ne peut changer toute cette ville polluée
Cette ronde folle de camions, de voitures sans vélos.
Dans ce troisième temps, vous allez proposer
De folles tours, des ponts noirs, des routes tristes : trop d’erreurs.
Ainsi à mon tour je vais répéter : Renoncez

Michel Havard :

Voilà, Monsieur le Maire,  ce qu'il faut vous dire
Puis maintenant peut être écoutée votre défense

Gérard Collomb (il s’assied) :

Eh bien… je vais vous dire....

Romain Meltz

@lemediapol



Tags : Romain Meltz | municipales lyon |

Commentaires 10

Déposé le 17/07/2013 à 10h41  
Par Étudiant Citer

@lemediapol a écrit le 17/07/2013 à 09h29

Merci. Je ne connaissais pas "Collomb et les 40 branleurs" par Gérard Angel et Erick Roux de Bézieux (que je n'ai toujours pas lu d'ailleurs) mais plusieurs personne m'en ont parlé depuis.

Vous êtes professeur à l'Université Lyon 2 ?

Déposé le 17/07/2013 à 09h29  
Par @lemediapol Citer

Hobbes a écrit le 15/07/2013 à 12h16

C'est pas encore du niveau de Angel et Roux de Bézieux mais on s'en approche

Merci. Je ne connaissais pas "Collomb et les 40 branleurs" par Gérard Angel et Erick Roux de Bézieux (que je n'ai toujours pas lu d'ailleurs) mais plusieurs personne m'en ont parlé depuis.

Déposé le 16/07/2013 à 16h38  
Par Allo docteur ? Citer

Arnolphe a écrit le 16/07/2013 à 13h38

Nathalie Perrin-Gilbert :
Hiiiiiiiiii hiiiiiiiiiiiii hiiiiiiiieerrrrrrrrrrrrrrk
Khrrrrrrrrrrrrrr
Khrriiiiiiiiiiiiiiiiii

Il faudrait prendre ses pilules le matin mon petit, sinon des gentils messieurs en blouse blanche vont venir et t'emmener dans une grande pièce avec des matelas du sol au plafond !

Déposé le 16/07/2013 à 13h38  
Par Arnolphe Citer

Nathalie Perrin-Gilbert :
Hiiiiiiiiii hiiiiiiiiiiiii hiiiiiiiieerrrrrrrrrrrrrrk
Khrrrrrrrrrrrrrr
Khrriiiiiiiiiiiiiiiiii

Déposé le 15/07/2013 à 12h16  
Par Hobbes Citer

C'est pas encore du niveau de Angel et Roux de Bézieux mais on s'en approche

Déposé le 15/07/2013 à 12h14  
Par Lyon I Citer

Nathalie Perrin Gilbert ne sera plus élue en 2014. Je crois que tout le monde le sait, même elle.

Déposé le 12/07/2013 à 20h24  
Par Soliless Citer

Gérard Collomb est cuit, il n'a jamais eu autant d'opposants au premier tour

Déposé le 12/07/2013 à 15h36  
Par Guguss Citer

Je vois bien un acte 2 avec l'arrivée d'Eric Lafond en aérotram directement dans les salons de l'Hôtel de Ville.

Déposé le 12/07/2013 à 15h28  
Par @lemediapol Citer

Non non : c est la derniere scène

Déposé le 12/07/2013 à 11h44  
Par Tartuffe Citer

Il est où l'Acte 1 Scène 2 ?

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.