Rentrée scolaire : plus de moyens pour les écoliers lyonnais

Rentrée scolaire : plus de moyens pour les écoliers lyonnais
Gérard Collomb et son adjoint à la Petite enfance Yves Fournel - LyonMag.com

La Ville va se doter de nouveaux équipements pour accueillir les milliers de petits Lyonnais et améliorer leur quotidien.

Par exemple, 500 classes seront équipées de  tableaux numériques interactifs et les équipements informatiques seront également plus nombreux. 
Deux nouveaux groupes scolaires, Julie-Victoire Daubié, dans le 7e arrondissement de Lyon, et Marie Bordas dans le 8e vont également ouvrir leurs portes, un troisième verra le jour en 2014 dans le 9e. Avec ces nouveautés, la Ville consacre l'une de ses plus grandes dépenses à l’éducation. Entre 2008 et 2014, 130 millions d'euros ont été investis, soit 237 millions depuis le début du mandat de Gérard Collomb et jusqu’à la fin (2008-2014). 13 écoles maternelles et 10 écoles élémentaires ont vu le jour. En 12 ans, le nombre d’écoliers a augmenté de 8%, ils seront 35 600 pour cette rentrée, répartis dans les 197 écoles de la ville.
Par ailleurs, la semaine de quatre jours et demi sera mise en place à la rentrée 2014 à Lyon comme dans la plupart des établissements du Rhône (seulement, quatre écoles appliqueront la réforme cette année). Selon les résultats des concertations lancées dans les écoles lyonnaises (auprès des parents, personnels et enseignants), le mercredi matin pourrait être la demi-journée supplémentaire. Les journées scolaires se termineraient à 15h45 et seraient suivies par les activités périscolaires jusqu’à 16h30. La Ville de Lyon va se servir de ces conclusions afin d’élaborer sa stratégie pour l’année prochaine.
Enfin, la rentrée des classes se passera plus sereinement du côté des cantines. En effet, la CGT et l'intersyndicale CFTC, Unsa et SUD, ont levé jeudi le préavis de grève déposé pour la semaine du 2 septembre. "On récolte dans les fruits de mois et de mois de travail" pour Yves Fournel, l’adjoint à la mairie de Lyon, délégué à l’éducation. "Tous les ingrédients de l’accord étaient sur les rails avant les vacances. Un plan de travail a été reconnu avec des objectifs, comme remplacer les congés de longue durée ou renforcer les accompagnements des agents. On a donné des garanties aux syndicats afin de conforter une confiance réciproque".

X
1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Cumulus Plancus le 30/08/2013 à 16:33

Les chiffres peuvent faire rire mais les syndicats de fonctionnaires n'ont aucun humour.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.