Couacs et dialogues de sourds entre direction et agents du Conservatoire de Lyon

Couacs et dialogues de sourds entre direction et agents du Conservatoire de Lyon
DR

Prévenir avant que le pire n’arrive. C’est le mot d’ordre des agents du Conservatoire à rayonnement régional de Lyon en cette rentrée scolaire.

Ces derniers menacent de déposer un préavis de grève dans les prochaines semaines si la direction ne se penche pas sérieusement sur les conditions de travail qui, selon une source anonyme se confiant à LyonMag, se seraient sérieusement dégradées. "Il n’y a actuellement pas le personnel nécessaire pour travailler dans de bonnes conditions. Certains agents sont en pleurs en sortant du travail !", précise cette personne travaillant au sein du Conservatoire, au pied de la basilique de Fourvière.

La cinquantaine d’agents dénoncent un problème de management au niveau de la direction de l’établissement entraînant ainsi une hausse du taux d’absentéisme depuis la rentrée scolaire et un non remplacement des personnes en arrêt. "A l’heure actuelle, il y a une grosse polyvalence entre les services ; les agents d’entretien assurent la surveillance et même la cantine. On demande au moins le remplacement de ces absences notamment au niveau des surveillants", poursuit cette source. Certains travailleurs ont déjà rencontré le directeur mais au final sans propositions concrètes pour pallier aux problèmes ; ce dernier évoquant des raisons budgétaires notamment des subventions en baisse. Conséquences ? "Les tensions entre le personnel et la direction sont de plus en plus fortes".

Déjà l’année dernière, les agents avaient déposé un préavis de grève pour les mêmes raisons mais sans aller au bout ; "la direction ayant promis de respecter certains éléments qui étaient convenus".
"Aujourd’hui, on veut du concret. On préfère prévenir avant qu’un agent ne pète un plomb", conclut l’agent en détresse.

La rédaction a tenté de joindre le directeur du conservatoire de Lyon Alain Jacquon sans succès. Ce dernier s’était déjà exprimé sur le sujet dans Tribune de Lyon assurant être au courant du problème tout en reconnaissant que la baisse de la subvention de l’Etat l’avait obligé à prendre certaines mesures dont le fait de ne pas remplacer les salariés en arrêt.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Cumulus Plancus le 04/10/2013 à 20:55

C'est une représentation gratuite mais dispendieuse des incohérences du régime, en attendant continuez à payer tout va bien.

Signaler Répondre

avatar
Dimitri le 04/10/2013 à 16:53

L'arbre Rom qui cache la forêt islamique a quelques mois des élections, bien joué les socialistes.

Signaler Répondre

avatar
kOBAIAH le 04/10/2013 à 16:42

Arrêtons deux secondes, Les roms n'ont rien à voir la dedans, par contre qui s’inquiète des rentes de situations de certains professeurs du conservatoire ? On nous parle de culture ? Mais sauf exceptions les méthodes d'enseignement n'ont pas changée depuis 50 ans ! La culture est vivante et n'a pas obligatoirement besoin de cette élite musicale qui refuse la vie ! Payez plus les agents, les profs débutants rénovez les locaux et si il reste du fric payez les mandarins !

Signaler Répondre

avatar
dent le 04/10/2013 à 14:09

Et oui on ne peu pas s’occuper des Roms et de leur construire une meilleur vie en Roumanie et s'occuper de nos concitoyens et de la culture de notre pays.
Quant je vois qu'on balance du FRIC pour accueillir des minorités qui ne veulent pas s’intégrer en France et qu'en même temps on ne peut plus trouver de finance pour entretenir notre patrimoine culturel.
Je suis écœuré.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.