Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Modem : Azouz Begag abandonne !

L'ancien ministre a créé la surprise mardi soir au cours du "Grand Journal" sur Canal +, où il a annoncé qu'il renonçait à être le candidat du Modem aux municipales à Lyon. Ce qui a jeté la consternation chez ses supporters.

"Je ne brigue plus la candidature du MoDem à Lyon", a déclaré Begag lors du "Grand Journal" sur Canal+. En ajoutant : "Je reste membre du Modem, mais à l’écart, pour que ce parti retrouve sa sérennité. Ce n’est pas un retrait de la vie politique".
"C’est une déception et une mauvaise chose pour le MoDem car le débat n’aura pas lieu", a réagit mardi soir Christophe Geourjon.

Plus tôt dans la journée de mardi, avant d'annoncer sa démission sur Canal +, Begag expliquait à lyonmag.com pourquoi il refusait de débattre le soir même avec son adversaire à l’investiture Modem, Christophe Geourjon.
Pourquoi vous refusez le débat de ce soir avec Geourjon ?
Azouz Begag : Quand François Bayrou est venu à Lyon, il a imposé une règle : que tous les candidats à l’investiture Modem s’engagent formellement à soutenir le vainqueur. Moi je me suis engagé mais pas Geourjon. Ça fait plus de dix jours que j’attends une preuve qu’il a bien envoyé cette lettre d’engagement de soutien au gagnant. Mais il ne m’a toujours rien apporté.
Ça ne veux pas dire qu’il ne l’a pas fait !
Il l’a fait après la clôture des inscriptions, c’est-à-dire après le 15 novembre, quand il a été démasqué, ce qui veut dire que sa candidature n’est pas valable. Il dit qu’il l’a fait avant. Qu’il en apporte la preuve c’est tout. Finalement j’ai l’impression que cette clause d’engagement m’était destinée. Si c’est moi qui gagne les autres ont le droit de partir mais moi je suis obligé de les soutenir. Bref, il y a eu un tas de mesquineries indignes de la démocratie.
En fait tout le monde s’acharne sur vous !
Ça fait un peu inégalité des chances pour Begag. Il ne faut pas oublier que Geourjon est le candidat officiel de Michel Mercier. Mercier qui est le président de la commission d’investiture et le président de l’UDF. Du coup, on a envoyé mes parrainages au siège de l’UDF dont Mercier est le patron. Bref, il dépouillait les lettres et savait automatiquement qui me soutenait. Or c’est compliqué pour les gens de s’opposer à Mercier à visage découvert. Du coup, certains n’ont pas voté ou se sont retirés pour ne pas prendre de risques. Mais j’ai quand même gagné contre tout le système Mercier en obtenant 160 parrainages contre 129 pour Geourjon.
C’est un manque de courage de ne pas vouloir affronter Geourjon ?
Pas du tout. Mais on va débattre de quoi ? De l’honnêteté et de la sincérité au Modem. Il ne sait même pas de quoi il s’agit. Moi le seul débat que je veux c’est une preuve de sa sincérité. Avant de songer à débattre avec quelqu’un, il faut déjà respecter des principes. Moi je ne discute pas avec un tricheur. Il faut arrêter de ridiculiser l’entreprise démocratique du modem.
Vous êtes confiant pour jeudi ?
Rien n’est fait. Ça sera un jeudi noir, en plus il y aura la grève des TCL ! Moi je joue le jeu des règles démocratiques. J’agis, je rencontre des amis qui m’aident à choisir la meilleure option pour faire avancer cette affaire. Et rien n’est gagné même si les militants m’ont largement soutenu au moment des parrainages.



Tags : begag |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.