Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Société générale : le trader était diplômé de Lyon II

Jérôme Kerviel

A 31 ans, Jérôme Kerviel, qui a fait perdre 4,9 milliards d’euros à la Société générale, avait fait ses études à Lyon. "Si c'est un génie, on ne l'avait pas repéré" affirme le responsable de son master.

Né le 11 janvier 1977 à Pont l’Abbé en Bretagne, Jérôme Kerviel a fait ses études à l’université de Nantes, où il a obtenu une licence en finances, avant de décrocher un DESS Management des Opérations de Marché, devenu depuis Master 2 Management des Opérations de Marché, en 1999-2000, à la Faculté de sciences économiques et de gestion de l'Université Lumière Lyon 2, avec la mention assez bien. Ce diplôme forme des professionnels du contrôle, de l'organisation et de la sécurité des opérations de marché financier. Il fonctionne sous contrat d'apprentissage : 4 mois à l'université et 8 mois en entreprise.
"Jérôme Kerviel était comme la plupart des autres étudiants. Il était bosseur et sans problème, en cours comme pendant ses stages en entreprises", a déclaré le responsable du Master finance de l'université, Dominique Chabert, en ajoutant : "Si c'est un génie, on ne l'avait pas repéré". Alors qu'André Tiran, doyen de la Faculté de sciences économiques de Lyon II, précise que "l'institution ne porte pas la responsabilité du comportement moral de l'ensemble de ses étudiants".

Plainte pour faux et usage de faux

Cheveux bruns coupés court, physique banal, ce jeune trader décrit comme réservé, voire timide, a ensuite intégré en 2000 le siège de la Société Générale à la Défense. Il travaille d’abord au “middle office”, où il surveille les procédures de contrôle des transactions. Ce qui lui permet de découvrir les systèmes d’alerte, les codes de sécurité... Doué, ce passionné de voile et de judo se fait rapidement repérer par sa hiérarchie. Et en 2005, il passe au “front office”, l’endroit où on “joue” en bourse. Toujours aussi discret par rapport à certains traders qui sont de vrais flambeurs, Jérôme Kerviel est aussi moins brillant qu’eux, puisque en 2006, il doit se contenter d’une prime de 1 500 euros. Du coup, il se sert de son expérience au “middle office” pour commencer à tricher : il cache ses pertes par des opérations fictives. Mais un contrôle interne va finir par le faire tomber. Interrogé le 19 janvier par les services antifraude de la banque, il reconnaît avoir perdu près de 5 milliards d’euros
La Société générale a déposé plainte contre son employé pour “faux en écritures de banque, usage de faux en écritures de banque et intrusions informatiques”. Alors que le parquet de Paris a ouvert une enquête pour déterminer s’il a bénéficié de complicités. Et surtout, si le fraudeur n'a fait que perdre de l'argent en raison de mauvais placements ou s'il est coupable de détournements de fonds à son propre bénéfice. Jérôme Kerviel risque de cinq ans à quinze ans de prison.



Tags : trader | kerviel |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.